Originaire de l’Inde, l’Ayurvéda est avant tout un art de vivre en accord avec les lois de la nature. Cette « science de la vie », sens littéral du terme sanskrit Ayurvéda, apporte une grille de lecture pour aider le manager à rester au plus près de son état d’équilibre.

Selon l’Ayurvéda, trois principes issus des cinq éléments gouvernent l’ensemble de l’univers. Appelés dosha, ces principes gouvernent aussi la physiologie humaine. Le premier principe est celui du mouvement, Vata en sanskrit, mélange d’air et d’espace. Le second est celui de la transformation, Pitta en sanskrit, mélange d’eau et de feu. Le troisième est celui de la structure, Kapha en sanskrit, mélange de terre et d’eau. Chaque dosha a ses propres qualités. Vata est sec, léger, subtil, rapide, dur et froid. Pitta est chaud, fluide, aigu et légèrement onctueux. Kapha est lourd, froid, lent, stable et onctueux.

Au niveau de notre corps, le dosha Vata gère tout ce qui est en mouvement comme la respiration ou encore les fluctuations du mental. Principe métabolique de la transformation et de l’intégration, le dosha Pitta gouverne le feu digestif ou encore la force vitale qui intervient au niveau cellulaire. Enfin, principe de matière, le dosha Kapha gouverne tout ce qui enveloppe et recouvre ou encore tout ce qui nourrit, apaise, lubrifie et hydrate. Il gouverne entre autre le squelette et les articulations.

Cette simple classification selon les trois dosha ne donne que les grandes lignes d’un système d’analyse beaucoup plus subtil et qui fait de l’Ayurvéda un véritable art de vivre, adossé à un riche corpus de connaissance, validé aujourd’hui par la science. Comme tout art, c’est bien sûr la pratique qui lui donne toute sa valeur.

Les trois doshas

A la naissance, notre corps est constitué d’un certain pourcentage de chacun de ces trois dosha, avec souvent une dominante de l’un ou de deux d’entre eux. Appelé Prakriti, ce pourcentage est un état d’équilibre qu’il convient de maintenir en suivant une routine de vie appropriée. Car, avec le temps, et selon ce que nous mangeons, ce que nous pensons et ce que nous faisons, ce pourcentage évolue. Ainsi, vivre dans une zone venteuse aura tendance à augmenter Vata dans notre physiologie. De même, passer de longues heures à regarder la télévision va accroître l’activité mentale et augmenter Vata au point de l’éloigner du pourcentage d’équilibre qu’il avait au moment de la naissance. On parle alors de déséquilibre ou d’excès de Vata. Une même logique s’applique aux deux autres dosha. Une alimentation dominée par le goût piquant va augmenter le dosha Pitta, au point de le déséquilibrer. De la même manière, manger  trop va augmenter Kapha.

Chacun d’entre nous est donc une combinaison unique de ces trois principes. Savoir si notre physiologie est dominée par Vata, Pitta ou Kapha permet de mieux comprendre notre profil et notre personnalité en tant que manager. En effet, le dosha qui va dominer notre physiologie va influencer notre personnalité, notre apparence physique, le fonctionnement de notre esprit et jusqu’à notre manière de réagir. Au niveau de la physiologie, nous pouvons avoir un dosha dominant (Vata, Pitta ou Kapha), deux dosha à quasi-égalité (Vata Pitta, Pitta Kapha ou Vata Kapha) ou, cas plus rare, les trois dosha à égalité, situation appelée en sanskrit Samadosha.

Le manager dont la physiologie est dominée par le dosha Vata est toujours en mouvement, au niveau du corps aussi bien qu’au niveau de l’esprit. Il aime et recherche le changement. Son apparence physique est fine comparée à celle d’un Pitta ou d’un Kapha. Lorsque Vata est équilibré, c’est-à-dire proche de son pourcentage à la naissance, le manager est enthousiaste, vibrant et vivant. Son esprit est clair et alerte. Il est flexible, sensible, rapide à réagir. Il a beaucoup d’imagination. Il s’exprime facilement. Il saisit vite les nouvelles idées ! Il se montre très créatif. La pensée abstraite est son territoire de prédilection. Dans l’entreprise, le manager Vata a une aptitude à formuler des idées. Il a le profil idéal pour démarrer une start-up!

Lorsque le Vata commence à être déséquilibré, le manager devient fébrile et fatigué. Il manque de stabilité, et se montre agité et anxieux. Son sommeil devient léger. Il devient constipé et perd du poids. Il manque d’appétit. Sa capacité d’attention diminue. Le manager Kapha le ressent comme un courant d’air. Lorsque le Vata est gravement déséquilibré, sa vie devient très irrégulière, ses repas et sa digestion aussi. Il mange trop d’aliments amers, piquants ou astringents. Il souffre de toutes sortes de douleurs. Il s’endort de plus en plus tard. L’insomnie le guette. Son mental, en perpétuelle activité, ne connait aucun repos. Il a du mal à rester focalisé. Il change de chemin en route, oubliant ce qu’il était venu chercher. Lorsqu’il s’est trop dépensé dans ses mouvements, il perd son efficacité. Il devient impulsif. La sécheresse domine sa physiologie : peau sèche, cheveux secs, ongles cassants, articulations qui craquent, etc.

Pour sa part, le manager Pitta est dominé par le feu et l’eau. Sa température corporelle est souvent élevée. Il est de taille, de poids et de corpulence moyenne. Il est physiquement fort, endurant et bien proportionné. Il comprend rapidement les situations. Lorsque le Pitta est équilibré, le manager est satisfait, joyeux, chaleureux, aimant. Il a une bonne concentration. Son discours est articulé et précis. Il se montre courageux et aime relever les défis. Son intellect est puissant. Le manager Pitta a les épaules assez solides pour mener à bien de grands projets. Canaliser son énergie est un vrai défi pour le manager Pitta : il a toujours besoin d’un projet. Il occupe souvent des postes à responsabilité. Il est doué en affaires, en amour et en politique. Il aime être sur le devant de la scène, avoir le pouvoir et être reconnu. Il peut abattre une grande quantité de travail. Dans l’entreprise, le manager Pitta à la capacité à concrétiser les idées des autres. Il a le profil nécessaire pour prendre le relais d’un manager Vata afin de mettre l’entreprise sur orbite.

Lorsque le Pitta commence à être déséquilibré, le manager devient exigeant et perfectionniste. Le feu de ce dosha alimente l’impatience, la colère, la jalousie et l’irritabilité. Il est facilement énervé, notamment si ses interlocuteurs mettent plus de temps que lui à comprendre. Il a tendance à se sentir frustré. Il devient hostile et rancunier. Il a des sautes d’humeur. Il se met souvent en colère et son esprit devient très critique. Dans ses mauvais jours, il devient difficile à vivre pour son entourage. Il ne tolère aucun retard. Il souffre d’inflammations cutanées et ses cheveux deviennent prématurément gris. Il perd facilement ses cheveux. Sa transpiration devient aigre. Lorsque le déséquilibre Pitta s’aggrave – notamment s’il mange trop d’aliments piquants et trop acides ou s’il fait très chaud – son côté tyrannique prend le dessus. Il aime tout contrôler au point qu’un rien peut l’énerver. Il repère facilement la personne qui en fait trop et se cache derrière de faux-semblants.

Troisième profil ayurvédique, la personnalité du manager Kapha est dominée par l’eau et la terre. La solidité et la stabilité de la terre, associée à la fluidité de l’eau qui unifie tout, donne une certaine cohésion au Kapha. Sa stature est robuste. Sa digestion aura tendance à être lente. Le liquide est un élément dominant dans ses rêves. Le Kapha fait preuve d’endurance et son corps est robuste. Il est de bonne volonté. Lorsqu’il est équilibré, le manager Kapha se montre affectueux, plein de compassion, émotionnellement stable, relaxé, méthodique. Il pardonne facilement. Il agit avec lenteur et prudence. Il a une bonne mémoire. Il fera un bon manager grâce à son orientation naturelle axée sur le long terme. Il a bon appétit et une forte résistance. Le Kapha apprécie son entourage. Il a l’esprit de famille. Il prend la vie du bon côté, rien n’est jamais urgent… sauf manger. Dans l’entreprise, le manager Kapha a la capacité à assurer le développement à long terme des idées émises par d’autres. Il a le profil nécessaire pour maintenir l’entreprise sur son orbite idéale et lui assurer une certaine stabilité.

La principale caractéristique du Kapha étant la lourdeur, une certaine paresse s’installe dès que le dosha est déséquilibré. Il a tendance à remettre au lendemain et s’accommode mal des changements. La lassitude le gagne. Il devient complaisant, amorphe, possessif. Sa peau devient grasse et il prend du poids. Il dort de plus en plus. Son côté maternel lui fait rechercher avant tout le confort et la sécurité dans toutes ses initiatives. Le Kapha n’aime pas les ennuis, surtout ceux d’ordre émotionnel car il éprouve une certaine difficulté à extérioriser ses sentiments. Lorsqu’il ne peut gérer ses émotions et sentiments, il trouve refuge dans la nourriture ou dans la dépendance émotionnelle à des tiers. La nourriture représente pour lui la sécurité et le confort. Si le Kapha ressent des émotions négatives, cela peut l’entraîner vers la dépression. Le Kapha peut devenir également possessif. Lorsque le déséquilibre s’aggrave, notamment au printemps, le manager devient boulimique, amorphe. Il ne fait plus d’exercice, sa vie devient monotone. Il mange trop gras, sucré et salé. Il s’oppose en refusant les changements. La dépression s’installe.

Cette simple description de la personnalité du manager selon la grille d’analyse de l’Ayurvéda permet à chacun de noter immédiatement s’il y a dans sa constitution une dominante Vata, Pitta ou Kapha et si des signes de déséquilibre sont là. Le questionnaire qui suit permet d’évaluer avec plus de précision la constitution ayurvédique de chacun afin de découvrir s’il y a un, deux ou trois dosha dominants[1].

Au-delà du descriptif de ces personnalités, l’Ayurvéda donne tous les outils nécessaires pour maintenir l’équilibre en s’appuyant sur les trois piliers que sont le repos, l’alimentation et les habitudes vie. En cas de déséquilibre marqué, ce qui arrive dans la vie en entreprise, notamment s’il y a ‘burn out’, stress, conflits, comportements toxiques, etc., l’Ayurvéda fournit d’autres outils pour rétablir l’équilibre en fonction de chaque situation.

Questionnaire d’auto-évaluation de votre constitution ayurvédique

 

VATA

PITTA

KAPHA

Type de cheveux

Secs

fins, grisonnant prématurément

Epais, gras

Peau

Sèche, rugueuse

Douce, rougeoyante

Grasse, humide

Activité mentale

Esprit rapide, jamais au repos, imaginatif

Intellect pointu, efficace, perfectionniste

Calme et stable

Mémoire

Apprend facilement, oublie facilement

Bonne mémoire générale

Bonne mémoire à long terme

Réaction au temps

N’aime pas le temps froid

N’aime pas le temps chaud

N’aime pas le temps froid et humide

Sommeil

Entrecoupé, léger

Profond, de durée moyenne

Profond, long et lourd

Tempérament

Facilement excité, anxieux, soucieux

Facilement irrité, colérique, critique

Pas facilement irrité, têtu

Corps

Mince

Taille moyenne

Gagne facilement du poids

Faim

Irrégulière

Puissante

Peut sauter facilement des repas

Marche

Rapide

Déterminée

Lente et stable

Humeur

Change rapidement

Intense, change lentement

Stable, non changeante

TOTAL

VATA=

PITTA=

KAPHA=

Noter au niveau de chaque colonne le nombre de points qui s’appliquent à votre cas.                                                            

Qualités des managers en fonction de l’équilibre ou du déséquilibre de leur constitution ayurvédique

Qualités liées à un état…

d’équilibre

de déséquilibre

Pour un manager Vata

Enthousiaste, alerte, flexible, créatif, imaginatif

Fébrile, anxieux, irrégulier, manque de focalisation, insomniaque, mental agité,

Pour un manager Pitta

Satisfait, joyeux, chaleureux, concentré, précis, travailleur, intellect puissant, aime les défis

Impatient, coléreux, jaloux, frustré, hostile, rancunier, critique, tyrannique, intolérant aux retards, veut tout contrôler

Pour un manager Kapha

Robuste, solide, stable, endurant, affectueux, relaxé, méthodique

N’aime pas l’imprévu, fuit les changements, remet au lendemain, complaisant, dépressif, se réfugie dans la nourriture

 

 

[1] Chacun des trois dosha est divisé en cinq sous-dosha que seul un médecin ayurvédique peut déterminer en faisant une lecture du pouls de la personne. Leur usage est destiné à la prévention ou aux soins des maladies.