Vous avez décroché une proposition d’embauche ? Bravo, vous êtes à 2 doigts de votre nouvelle vie ! Plus de temps à perdre maintenant, vous devez vous positionner sans tarder… mais avant d’intégrer cette entreprise, quelques petits conseils à suivre. 

Bien évidemment, vous avez écumé LinkedIn, vous avez regardé toutes les vidéos de la boite sur Youtube, parcouru les articles publiés sur le net, etc. Mais qu’en est-il de la culture « réellement vécue » chez votre (potentiel) futur employeur ? Prendrez-vous plaisir à vous lever chaque matin pour rejoindre votre nouvelle équipe ? Compliqué de savoir si cette boite sera un « bon fit » pour vous sur le long terme, n’est-ce pas ? Pas tant que ça en fait… En suivant ces quelques étapes, vous pourrez à coup sûr obtenir les informations qui vous manquent peut-être encore pour prendre VOTRE meilleure décision ! 

#1 – Passez un peu de temps avec vos futurs collègues

Maintenant que l’horloge tourne et que l’on attend votre réponse, plus question de perdre de temps. Faites en sorte de parler rapidement à 2 ou 3 de vos futurs collègues. Obtenez un rendez-vous informel ou débrouillez-vous pour leur passer un coup de fil, peu importe. Le plus important, c’est que vous puissiez échanger avec un maximum des personnes avec lesquelles vous passerez le plus clair de votre temps une fois intégré.

Pas la peine de les mettre sur le gril, posez-leur juste quelques questions, sur le ton de la discussion : « Vous travaillez sur quoi en ce moment ? Quels sont les objectifs que vous cherchez à atteindre ? Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontés au quotidien ? » Les réponses qu’ils vous fourniront – en particulier à cette toute dernière question — sont souvent hyper éclairantes. Vous parlent-ils des conditions du marché ? Des concurrents ? Du CEO ? Des petites  « gueguerres » internes ?

Prêtez attention également aux personnes que vous rencontrez. Si vous êtes amené à parler à des personnes talentueuses, ultra motivées et qui sont dans les murs depuis pas mal de temps, c’est généralement un excellent signe !

#2 – Faites un test « grandeur nature »

N’hésitez pas à demander à passer quelques heures avec vos futurs collègues, histoire de rencontrer l’équipe au grand complet ! Cela peut se faire pendant une réunion d’équipe ou à l’occasion d’une session de brainstorming. Cela vous donnera un bon aperçu de la façon dont les gens interagissent ici, à ce que cela ressemble « dans la vraie vie » et surtout si vous pourrez facilement y trouver votre place !

Regardez comment chacun amène ses idées. Sont-ils hyper spontanés ? Sont-ils sur la défensive ? Cela vous donnera une bonne idée de la culture. Que celle-ci soit plutôt collaborative ou hautement individualiste n’est pas le problème. Ce qui compte, c’est : « Est-ce que cette façon de faire correspond à votre tempérament ? ». Essayez de répondre le plus honnêtement possible à cette question.

Gardez tout de même à l’esprit qu’un test reste un test. Les autres se montreront probablement sous leur meilleur jour ! Et puis ils ne manqueront sans doute pas — de leur coté — d’examiner chacun de vos faits et gestes pour confirmer leur intention de vous intégrer dans l’équipe.

#3 – Apprenez à connaître votre Boss

Tout le monde sait que la satisfaction que vous éprouverez dans votre job dépend en grande partie de la qualité de la relation que vous entretiendrez avec le Grand Boss. Plus particulièrement encore si vous vous apprêtez à rejoindre une startup ou une entreprise familiale.

Je ne pourrai que vous recommander d’avoir une conversation à bâtons rompus avec votre futur manager sur la vision qu’il a pour l’organisation, pour aujourd’hui, pour demain mais sur le plus long terme également.

Demandez-lui : « A quoi ressemble le succès ici ? », « Dans 6 mois, lors de mon évaluation, pour quels accomplissements en particulier aimeriez-vous me féliciter ? ». S’il rechigne à avoir cette conversation et vous dit qu’il a besoin de mieux vous connaître avant de répondre à ce genre de questions, prenez le comme un (sérieux) warning.

#4 – Consultez les anciens…

Parler à vos futurs collègues ou au boss est bien évidemment une excellente idée, mais cela ne vous donnera pas une vue complète sur ce qu’il se passe en coulisses. Pour ça, parlez plutôt à des personnes qui ont passé un peu de temps dans la boite mais qui n’y sont plus aujourd’hui. Faites le tour de votre réseau pour voir si l’un ou l’autre de vos contacts peut vous mettre en relation avec d’anciens employés.

Invitez-les à prendre un café et posez-leur vos questions. Précisez-leur bien que vous cherchez à avoir une image aussi complète que possible de l’entreprise. Et posez-leur ce genre de question : « A quoi ça ressemble de travailler ici ? », « Quels genres de personnes réussissent dans cette entreprise ? », « Quelles sont les personnes qui ont tendance à partir ? ». Si vous le pouvez, essayez de comprendre ce qui est arrivé à la personne dont vous allez reprendre le job : « Pourquoi est-elle partie ? ». Posez également quelques questions sur les challenges auxquels l’entreprise est confrontée aujourd’hui, comme le rapprochement avec telle ou telle entreprise ou encore un changement majeur à venir dans la stratégie. Cela vous évitera sans doute quelques déconvenues sur le court terme.

#5 – Pensez au-delà de l’offre !

Il est également important que vous ayez bien en tête les opportunités offertes par l’entreprise, au-delà du job que l’on vous propose aujourd’hui, aussi exaltant puisse-t-il paraître. Demandez à votre futur manager quels sont les parcours qui pourraient vous être proposés en cas de succès retentissant. « Le job peut-il ouvrir sur d’autres postes voire d’autres fonctions au sein de l’entreprise ? », « Y a-t’il des opportunités de suivre des formations ? ».

Interrogez-le sur le profil des personnes à potentiel au sein de l’entreprise. « Quels ont été leurs parcours ? Quels types d’évolution ont-ils connus depuis leur entrée dans l’entreprise ? Où en sont-ils aujourd’hui ? ». Evitez de poser des questions aux RH sur ce type de sujet, il y a fort à parier que vous aurez juste droit à un pitch de plus pour leur permettre de boucler le recrutement le plus rapidement possible.

#6 – Posez-vous les vraies questions…

Une fois toutes ces informations en tête, posez-vous au calme et demandez-vous sincèrement : « Est-ce que j’ai envie de me lever chaque matin pour bosser dans CETTE entreprise, pour collaborer avec CETTE équipe et reporter à CE manager ? », « Comment je me sentirai d’ici quelques mois ? Est-ce que mes compétences et mon profil complémentent bien ceux qui sont déjà présents aujourd’hui ? ».

Dites-vous bien que dans l’absolu vous n’aurez jamais assez d’informations pour faire l’analyse « parfaite ». Ceci n’est pas un problème. Il est temps maintenant de suivre votre instinct ! Souvent, il se révèle être un excellent conseiller, bien plus en tous cas que le fait d’accepter ce prochain job au motif que « ça fera bien sur votre CV » ou que vous pourrez vous vanter de « bosser pour telle boite prestigieuse » lors de votre prochain dîner entre amis !