Un pari audacieux et étonnant pour le Royal Champagne, situé non loin de Reims, devenu “un resort de campagne” ! Ce projet fou et audacieux a été initié par ses propriétaires américains, qui ont vu grand ! Il  a nécessité presque 48 mois pour créer un monolithe de pierres laiteuses sur 10.000 m², conjuguant justesse et sobriété et dominant la vallée de la Marne.
Découverte avec Katya Pellegrino.

Une architecture innovante et audacieuse

 

 

C’est parmi les coteaux de Champagne inscrits au patrimoine de l’Unesco, que ce nouvel écrin a vu le jour, niché au cœur des vignes d’Hautvillers, berceau des grandes maisons françaises de Champagne et à 20 mn de Reims.
Cet ancien relais de poste était une des haltes préférées des Rois de France pour leur couronnement et Napoléon venait quelquefois s’y reposer.
En arrivant, l’étonnement est à l’ordre du jour. Cette immense bâtisse, n’a rien de commun avec les villages environnants. Ici l’architecte Giovanni Pace s’est fait plaisir, jouant sur l’équilibre des lignes et l’harmonie ambiante. S’étirant de tout son long, cette architecture rectangulaire et innovante d’un seul bloc, offre à ses hôtes de part et d’autre une vue plongeante sur les vignes et sur Epernay, sans vis-à-vis.

 

 

La lumière se déploie partout…

 

 

Le mot d’ordre de ces lieux, outre une restauration gourmande et je dirais qui préfigure une gastronomie doublement étoilée, est simple. Il suit le songe d’une modernité et de l’imaginaire tout en se déployant en symbiose avec l’environnement. Lignes horizontales, façade délicatement sculptée pour laisser filtrer la lumière, la pierre claire des carrières répond en écho au verre ou au bois de chêne.
La lumière se déploie partout. Courant sur les à-plats de pierre, sur les terrasses qui s’étirent de part et d’autre du restaurant…, elle paraît pénétrer dans les moindres recoins, s’insinuer entre les entrelacs de la façade, jouer avec les roseraies, les potagers des immenses bacs des terrasses, se refléter dans les baies vitrées, s’insérer dans le lobby et glisser sur les balcons des suites.

Pierre, verre et bois s’imposent dans la continuité du paysage

 

 

Dans les 49 chambres et suites spacieuses, les tonalités champagne, telle des bulles évanescentes, s’éparpillent au gré de leurs envies, apportant leur éclat doré et lumineux.
Ambiance contemporaine, design du mobilier sur-mesure et sophistication des matières de pierre et verre, en mélanges pour saupoudrer une douceur moelleuse dans une chambre avec vue. Emotion !
Le bois lui s’impose dans la continuité du paysage et dégage une spiritualité simple et naturelle. Un vrai bonheur des yeux lorsque nous pénétrons dans la chambre où nous plongeons du regard sur la Vallée de la Marne.
Toutes prolongées d’une terrasse, les doubles baies vitrées en claires voies, sont en osmose totale avec les vignobles.
Ici on se sent serein, la vie revêt un autre sens, à un rythme apaisé.
On aime le moelleux du lit, le canapé où se lover pour parcourir le livre « Un parfum de Champagne » (Richard Juhlin), sa terrasse pour déguster une coupe de champagne en tête à tête et yeux dans les yeux le soir au soleil couchant. Plaisir du soir et contemplation !

 

 

Vue et gourmandises au Bistrot le Bellevue

 

 

L’appel de la gourmandise étant la plus forte, nous voilà à déguster sur l’immense terrasse du bistrot le Bellevue, et le mot est n’est pas trop fort (1500 m²) où se dressent nonchalamment chaises, fauteuils habillés de cordes tressées, canapés moelleux ou s’enfouir.
Nous nous laissons tenter par une salade d’avocat et un céviche de dorade à l’avocat pour apaiser ce petit creux à l’estomac.
De part et d’autre, roseraie, potager, pommiers, autant de jardins suspendus où une halte sur image s’impose. 
On peut préférer dedans si le temps fait grise mine. Ici l’intérieur vaut l’extérieur, la vue est partout. Tables laquées noires, fauteuils vermillon font concurrence au millier de pampilles en cristal au plafond et une fresque signée Cécile Gauneau nous rappelle le régiment Royal-Champagne, des armées royales sous l’Ancien Régime.

 

 

Des bulles en veux-tu en voilà !

Ici le Champagne est de tous les instants. Au salon, au bar imaginé façon malle avec ses ceintures enlaçant ses parois , dans la cave voûtée au décor de pierres, au sein de sa chambre, sur la terrasse. L’effervescence est partout

Moment en suspension au spa où la vue s’offre à notre regard

 

 

Après une balade dans le petit village de Dom Pérignon, avec des bicyclettes électriques, le Spa Biologique Recherche de 1500 m² s’impose et je dirais même, dans tous les sens.
Outre sa piscine intérieure de 25 m de long prolongée d’une piscine extérieure pleinement ouverte sur la nature, les jeux de transparence résonnent tout autour de nous. Longueurs dans la piscine chauffée, parcours d’initié ou baignade réservée. A chacun son interprétation. On peut à loisir se prélasser sur des transats au soleil (si le temps le permet), se détendre au salon de relaxation avec ses nids en osier, s’ébattre dans les piscines ou retrouver le cocon de sa suite.
Le spa cultive une atmosphère sensuelle et raffinée où se mêlent les parfums des essences. Toile de fonds idyllique pour dessiner les esquisses d’une détente hors du commun. Instants de peau, soins Seconde Peau, des mots évoquant douceur et apaisement, booster d’énergie et bourrés d’actifs hautement concentrés. Le résultat est bluffant !
Mains soyeuses sur le corps, ces soins apportent à l’âme un calme salvateur.

Des étoiles à venir au Royal

 

 

Il ne reste plus qu’à conclure avec l’apothéose du dîner gastronomique orchestré par le chef Jean-Denis Rieubland, (ex Negresco auréolé de 2 étoiles) et servi par sa brigade haut de gamme. Sous un plafond patiné, bijouté de 36 sphères en verre soufflé et ambré, ce salon royal rend hommage aux femmes importantes de Napoléon. Outre Josephine, Marie Louise d’Autriche sa seconde épouse, la comtesse Marie Walewska sa maîtresse et Désirée Clary, son premier amour, sont esquissées sur d’immenses tableaux incurvés, placés aux quatre coins du salon. Sorte de cocon entourant les 10 tables dressées pour la cérémonie dînatoire. Ici le menu se déroule en 3 ou 4 ou 5 actes, selon ses envies. 
Nous optons pour le menu dégustation, nous laissant tenter par les conseils du directeur de restauration, Grégory Charlier, qui a su décrypter notre gourmandise ! A nous les langoustines rôties au piment d’Espelette, le tourteau, le turbot au beurre d’algue taquiné par l’artichaut, les carottes fanes et le cerfeuil ou le Saint-Pierre petit bateau grillé aux feuilles de vigne et couteaux qui respire la terre et l’océan. Le tout accompagné d’un Vosne Rosmanée, what else !

 

 
Lettres écrites par les maîtresses de Napoléon

Après ces agapes gourmandes, il ne reste plus qu’à retrouver le cocon de notre chambre et son ambiance apaisante pour une nuit câline.
Demain sera un autre jour sous le soleil !

Novembre 2018
Par Katya PELLEGRINO
 
Mon avis :
Un lieu étonnant qui mérite vraiment le détour. On est un peu surpris de prime abord par l’architecture qui n’est pas en osmose avec l’environnement et qui dénote un peu. Mais une fois la surprise passée, on est sous le charme, de l’espace, de la vue, du confort, du spa, assez incroyable je dois avouer, et de la gastronomie dont on se délecte. Ici nous trouvons un resort en plein vignoble. !
Jolie escapade recommandée à toutes saisons !

Royal Champagne Hôtel & Spa Hameau de Bellevue
9 rue de la République
51160 Champillon 
T : + 33 (0)3.26.52.87.11 
A partir de 485 euros la chambre double, petit-déjeuner compris.
Cet hôtel fait partie du guide des Relais & Châteaux