Quand on parle de montre faisant écho à l’automobile, on voit très souvent des cadrans peints avec le logo de la marque. On y ajoute un écrin spécifique et le tour est joué. Avec l’Aventador S, Roger Dubuis ne s’est pas contenté de cosmétique, c’est une transposition de la voiture dans une montre.
IMG_1299[1]

C’est à l’occasion du Festival automobile international à Paris, dont la maison horlogère est partenaire, que Roger Dubuis a présenté le nouveau chronomètre Aventador S. Ce festival dédié aux concept-cars permet de découvrir l’avenir de l’automobile au travers des créations des plus grands designers automobiles. Parmi les joyaux exposés, on pouvait découvrir la sublime Mercedes Maybach Concept Vision 6 cabriolet et la bestiale Lamborghini Terzo Milleno. Pour l’occasion, Roger Dubuis illustrait son partenariat avec Lamborghini par la présence de l’Huracan Super Trofeo.

IMG_1296[1]


Rareté et technologie d’exception

Fruit du récent partenariat avec le constructeur italien, elle en reprend les codes esthétiques mais surtout son excellence mécanique. Porter une super-car au poignet ? Oui c’est désormais possible ! Limitée à 88 exemplaires, intégrant un nouveau chrono mécanique à remontage manuel, Aventador S fait de nombreux clins d’œil à son homonyme à quatre roues. Le carbone est présent sur le boitier de 45 mm et à l’intérieur du calibre, tout comme sur la voiture. Le calibre est abrité sous un cache moteur incluant les deux barres stabilisatrices croisées, comme une miniature du moteur italien. Le cœur du mouvement réside en deux balanciers qui oscillent en cadence, ils sont tous les deux reliés par un différentiel, quand la haute horlogerie adapte la technologie automobile !

Lamborghini Urus 2018 SUV Paris

Défi technique réussi

Avec l’Aventador S, c’est une transposition de la voiture dans une montre. Complexité et technicité du moteur, utilisation de matériaux identiques, jusqu’au bracelet reprenant l’alcantara identique à l’habitacle. Tout rappelle la super-car mais conserve sa personnalité propre. La maison horlogère démontre encore ici son originalité et son haut niveau technologique, à tel point que l’on pourrait se demander si ce n’est pas plutôt Lamborghini qui s’est inspiré de Roger Dubuis pour concevoir son Aventador ! Côté esthétique on retrouve cette agressivité qui caractérise Lamborghini, c’est brut voir brutal. Additionner ce mouvement d’une ‘seconde morte’ est, ici encore, une preuve de non conformisme, avec une aiguille rouge qui rappelle les chronographes d’antan. Etant moi-même un amoureux de la douce glisse des trotteuses automatiques, j’ai été un peu déstabilisé au premier regard, jusqu’à comprendre que c’était encore un clin d’œil automobile, la seconde doit être marquée, c’est l’unité de mesures des performances.

IMG_1293[1]

Le prix ? Tout est relatif !

Oui la rareté et l’exclusivité se payent chers mais finalement plutôt que de vous parler du prix de la montre je vous dirais simplement que pour environ 500 000 euros vous pourrez vous offrir la voiture ET la montre ! Surtout vous vous offrirez une montre encore plus rare que la voiture, mais seuls les vrais esthètes sauront se reconnaître…