Le Salon Retromobile 2018 a ouvert ses portes ce matin au public, Porte de Versailles à Paris. Incontournable pour tous les plus grands collectionneurs, marchands, maisons de ventes et passionnés de l’automobile de collection, cet événement occupe la première place au monde de par sa notoriété dans ce secteur qui connaît une croissance exponentielle depuis ces 20 dernières années. Depuis ses débuts entre les plus passionnés de l’auto ancienne à la Bastille, il y a maintenant plus de 33 ans, Retromobile s’étale sur trois énormes pavillons entre le périphérique et l’avenue de Versailles.

Les collectionneurs les plus assidus viennent du monde entier pour voir les tendances du marché des autos de collection et ce que les plus grands marchands et maisons de vente ont à leur proposer. On y retrouve pas moins de dix Ferrari 250 GT SWB ou ‘chassis court’ sur un seul stand d’un marchand suisse. En faisant un petit tour dans le pavillon 1, on retrouve cinq Porsche 935, les voitures de course prototypes construites par le constructeur de Stuttgart à la fin des années 1970 et qui font rêver les porschistes à l’unanimité.
Chaque année, les organisateurs du Salon arrivent à nous étonner avec les autos qu’ils font venir des collections les plus prestigieuses au monde. Par le passé, on a pu contempler les Ferrari de Pierre Bardinon ou bien les carrosseries françaises fantastiques d’avant-guerre de la collection de Peter Mullin, pour en citer que deux.

Cette année, dans le pavillon 3, est présentée la fameuse collection d’Abarth du suisse Engelbert Möll. On y retrouve plus de 15 autos de course du mythique préparateur et constructeur italo-autrichien. Le détour y est obligatoire. La foule cosmopolite regroupe les étals de marchands, les clubs, les revendeurs de pièces détachées, les bouquinistes, les assureurs, les organisateurs de rallyes et d’événements et même les constructeurs. La semaine de Retromobile à Paris ne serait pas complète sans les ventes aux enchères qu’organisent trois des plus importantes maisons de ventes. Cette année est sans exception. RM Sotheby’s, Bonhams et Artcurial chercherons à trouver preneurs pour plus de leurs 500 lots avec les ventes programmées du 7 au 9 février. La tendance du marché de l’automobile de collection pour ce début d’année en sera très bien définie.