Depuis sa plus tendre enfance, Georges Papalexis baigne  dans l’univers de la célèbre marque de joaillerie grecque Zolotas, née il y a 120 ans. Depuis 2009, il a pris les fonctions de directeur artistique, après avoir achevé à Paris, ses différentes formations dans le monde de la joaillerie. Entretien avec Katya Pellegrino.

Un peu d’histoire


Zolotas est né de l’ambition et du talent d’un homme, Efthymios Zolotas qui, ayant fait son apprentissage à Paris, décide de créer une maison de joaillerie prestigieuse à Athènes en 1895. Le succès est au rendez-vous. En 1904, il épouse Konstantina Zolotas, jeune femme pieuse et érudite. De cette union naîtra leur unique enfant Zenophon Zolotas, qui va devenir un brillant étudiant et accéder aux plus hautes fonctions du pays en devenant Premier ministre en 1990.

Mais, parallèlement à son métier, il continue de vouer un amour et une fascination pour la joaillerie grâce à son père, et va transformer l’art de l’orfèvrerie en mission de promotion internationale de l’esprit grec. Sa femme, Kallirhoe, deviendra sa muse et il lui créera des bijoux uniques reconnus dans le monde entier. C’est d’ailleurs par son impulsion que démarreront des collaborations uniques.

D’où vous vient cet amour de la joaillerie ?

Né à Athènes, j’ai grandi dans cet univers grâce à ma mère qui y travaillait dans les années 68, en tant que responsable des ventes rue St Honoré. J’ai donc une grande affinité pour cette famille que je connais depuis mon enfance. J’ai eu la chance de beaucoup voyager avec ma mère (Abu Dhabi, Japon, Koweït…), qui s’est impliquée dans le développement international de la marque qui, dans les années 80/90, fut beaucoup distribuée. Puis, j’ai fait des études de management, de gemmologie, de dessins techniques et enfin un MBA Sup de Luxe en 2007.

Que vous a apporté ce MBA Sup de Luxe ?

Je suis venu avec un projet pour mon mémoire, étant déjà dans la vie active. J’avais un objectif professionnel et des questions précises que je me posais pour le développement de Zolotas. Chez Sup de Luxe, j’ai trouvé des intervenants professionnels qui ont su m’apporter les réponses. Ce fut une année excitante, enrichissante et très formatrice.

Comment définissez-vous le style Zolotas ?

Une marque iconique depuis 120 ans, en hommage à la Grèce antique, qui reprend les codes helléniques, privilégiant l’inspiration thématique et celle des musées archéologiques grecs. C’est la Renaissance du bijou en or travaillé selon la chrysotechnie. Ici l’or est martelé, ciselé, granulé, façonné, tressé, sculpté, repoussé…La pierre ne fait que rehausser le travail de la matière et sert uniquement d’ornement.

Comment voyez-vous le développement de Zolotas ?

Cette maison traditionnelle est marquée par son histoire de 120 ans. Sa modernité remonte déjà aux années 60, lorsqu’elle décida de collaborer avec les Musées archéologiques grecs. Des bijoux reprenant entre autres les formes des lions de Mycène et le soleil de Vergina, qui vont être portés par des personnalités hors-normes : Aristote Onassis, le couple Kennedy, Romy Schneider, Elizabeth Taylor, Maria Callas et qui constituent l’empreinte esthétique même de l’époque. Tous ces modèles légendaires ont contribué au rayonnement de la marque aux quatre coins du monde. Cette collaboration préfigure les suivantes, avec Paloma Picasso qui apporte une ère nouvelle aux bijoux Zolotas, Nisa Chevènement, ainsi que la précieuse collaboration new-yorkaise avec Ronald McNamer. Devenu l’âme de la maison, il invente des bijoux inspirés de l’architecture, basés sur les caractéristiques des trois principaux ordres de la Grèce antique : dorique, ionique et corinthien.

Quelle est votre clientèle ?

Une clientèle haut de gamme, aristocrate et bourgeoise. La parisienne bien entendu, mais les américains aiment aussi ce style de bijou, qui donnent l’allure d’une diva moderne. Les japonais, la clientèle des Emirats-Unis. Nous avons ouvert récemment une boutique Rue de Miromesnil qui reflète nos valeurs et notre patrimoine, avec un « Jewelry bar » où sont présentées les collections capsules.

Tarifs : de 1 250 € à 15 000 € Pour la Haute Joaillerie, devis sur-mesure
https://www.zolotas.fr/

 Le luxe vous intéresse ? Abonnez-vous à notre newsletter www.luxe-magazine.com et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! InstagramFacebookTwitter et Linkedin.