Virgil Abloh a révélé son premier défilé pour la collection Homme Printemps-Été 2018 de la maison Louis Vuitton en cette fashion week masculine. Ce qu’il faut retenir d’un des défilés les plus attendus sur l’aire parisienne.

Le défilé Louis Vuitton Homme Printemps-Été 2019 s’est démarqué par sa dimension symboliste, que ce soit par le dictionnaire ouvert qu’il présentait ou par le décor et les mannequins qui ne faisaient que mettre en valeur le vêtement Louis Vuitton signé Virgil Abloh. « Le plus grand but pour une première collection dans n’importe quel scénario est que le public puisse comprendre le nouveau vocabulaire » affirme le créateur.

« Accessomorphosis », ce terme évoqué dans l’ambition de présenter une pièce définissant la transformation d’un accessoire en un vêtement fut un des accessoires emblématiques de la collection intitulée « Colour Theory » ; elle-même composée de 56 looks. Le nom « Colour Theory » a été choisi pour montrer une forme de diversité au cœur du processus créatif, notamment évoquée par le catwalk peint en différentes couleurs représentant les différents continents du monde. Une diversité expliquée premièrement par le personnage du jeune créateur lui-même, ce dernier étant le premier homme de couleur à occuper un tel rôle au sein d’une si prestigieuse maison. Michael Burke, directeur général de Louis Vuitton, décrit attendre du nouveau directeur artistique de la section Homme une « créativité innée et approche perturbatrice ». Ce dernier dévoile ainsi vouloir « définir le titre de directeur artistique pour une ère nouvelle et différente ».

La collection Homme Printemps-Été 2019 Louis Vuitton se caractérise par ces poches à l’allure structurée, ces chemises surdimensionnées, ce par-dessus matelassé placé au-dessus d’une chemise classique, ces anoraks coupés au dos laissant place à un imposant sac… Le sac emblématique Vuitton est bien évidemment de la partie : le designer aura pris pour inspiration les silhouettes de sacs iconiques de la maison comme le Keepall ou encore la petite malle pour ainsi les ré-inventer dans diverses couleurs et matières spécifiques : plastiques rouge, vert, cuir mat ou irisé, ces derniers s’accompagnent de chaînes en céramiques que l’on pouvait aussi remarquer sur les poignées ou autour du cou des mannequins.