JGS Décoration, Quand Les Canapés Deviennent Haute Couture

Souvent abordé à travers ses grandes Maisons de couture ou ses porte-étendards de la joaillerie, le luxe hexagonal est aussi affaire de design d’intérieur. Forbes s’intéresse à la Maison JGS Décoration qui perpétue depuis bientôt un siècle son savoir-faire dans le mobilier et dans la conception de canapés haut de gamme. Certains atteignent des sommes vertigineuses à l’instar de modèles numérotés et uniques qui ornent les intérieurs de capitaines d’industrie, de chefs étoilés ou de stars du septième art. Jacques et Gary Grinbaum nous parlent des dessous d’un métier méconnu.

Jacques Grinbaum, père, et Gary Grinbaum, fils, se définissent tous deux comme « Ensembliers » : cet art de concevoir des canapés haut de gamme sur-mesure, dans la plus pure tradition artisanale française. Ce métier « un peu perdu » à mi-chemin entre décorateur, tapissier, designer et artiste ne s’improvise pas. C’est un savoir-faire qui s’hérite, se cultive. « Il y a un siècle, mon grand-père était déjà tapissier, mon père a pris la succession en intégrant la dimension de décorateur. Notre atelier se situait sur la très chic avenue de la Bourdonnais. », introduit le petit-fils, Jacques, qui a repris le flambeau. Formé à l’école Boulle en création design, ce passionné d’art donne vie aux esquisses de ses clients fortunés en quête de mobilier d’exception. Canapés haute-couture, méridiennes, banquettes de lit, bibliothèque murale pour magnums de champagnes millésimés, lustres en cristaux Swarovski, depuis quatre générations JGS Décoration égaye les intérieurs de capitaines d’industrie, de dignitaires étrangers, chefs étoilés et stars du show business. Des pièces souvent créées à l’unité ou en petite série et dont le prix peut parfois flirter avec le demi-million d’euros ! Ce travail d’orfèvre est le fruit de nombreux échanges avec leur clientèle en vue d’interpréter au mieux leurs attentes et de retranscrire leur idéal esthétique. Harmonie entre les matières, les teintes, le mobilier, sélection chirurgicale des produits distribués sur le marché : telle est la feuille de route de Jacques et Gary qui ne peuvent se permettre la moindre faute de goût.


L’une des forces de la PME familiale – bientôt centenaire – est sa capacité « a humé » les évolutions du secteur.  Ainsi, dès 1996, ils ont ouvert des passerelles entre leur atelier boutique et les grands noms du luxe qui entamaient leur diversification dans le mobilier haut de gamme. Inédit pour l’époque. « Notre collaboration avec Fendi Casa s’est faite au gré d’une rencontre et d’une opportunité réciproque. Implanté en Italie, il n’y avait personne pour les représenter en France », relate le patriarche. Scellant l’exclusivité de la distribution de ce grand nom du luxe, l’entreprise a réalisé un coup de maître. « Nous avons déménagé rue du Faubourg Saint Honoré et avons lancé d’autres partenariats tout aussi prestigieux, à l’image de Ralph Lauren Home, Vladimir Kagan, Baker, Baccarat, Christian Lacroix Maison, Missoni Home, Kenzo Maison… », enchaîne Gary Grinbaum. Diplômé d’un Master en Sciences de gestion, le fils porte la vision business de l’enseigne.

Chez Jacques, père, et Gary Grinbaum, fils, la complémentarité est clef.

« J’ai bien sur essayé d’échapper à la tradition familiale en évitant tout incartade autour de la décoration… Après une incursion dans la photographie, puis dans l’informatique et l’audio/vidéo, j’ai vite été rattrapé par notre family business. », confie Gary Grinbaum. Chacun dans son rôle, le duo perpétue l’héritage atavique. « J’ai acquis une solide  expérience dans le suivi de chantier et le développement de notre marque, quant à mon père il s’occupe de tout le processus créatif », renchérit l’entrepreneur. Leur complémentarité est clef. Mais pas seulement. Depuis leur atelier à taille humaine, ils parviennent à satisfaire les commandes les plus fantasques, à l’image d’un canapé Fendi Casa exécuté à partir de cuir d’autruche véritable, teint pour s’accorder à l’une des voitures de collection d’un riche client. Dans leur univers feutré, rien n’est caprice mais uniquement affaire de goût. « Nous avons également été sollicités  par l’un des plus grands joaillier de la Place Vendôme pour créer une collection d’assises pour leurs boutiques, lesquelles sont désormais expédiées partout dans le monde. », partage le binôme.

Aujourd’hui, à l’aune de la montée en puissance des Millennials qui doperont la demande mondiale du luxe à horizon 2025, selon une étude du cabinet de référence Bain & Company, la Maison JGS Décoration ajuste sa stratégie. Investir des budgets conséquents dans le design d’intérieur a toujours existé, cependant ces clients très convoités adoptent une approche nouvelle : « Ils souhaitent sécuriser leurs dépenses en acquérant des marques signatures, à l’instar du canapé Serpentine de Vladimir Kagan. Best-seller s’il en est. Ce bien numéroté prend de la valeur avec le temps. », éclaire Gary Grinbaum. Ces acheteurs entendent bien valoriser leur appartement pour faire perdurer l’investissement dans une optique de revente. Les digital native ont aussi comme particularité d’imbriquer la technologie dans leur habitation pour un maillage parfait du luxe, du confort : système domotique, interrupteurs Meljac, électroménager Gaggenau, climatisation high-tech, rénovation des parquets point de Hongrie à neuf…des « gadgets » devenus la nouvelle réalité de la fabrique familiale dont la mission est d’insuffler à présent une cohérence entre mobilier et high-tech.

©JGS Décoration

L’avènement du numérique a été un formidable booster pour la PME francilienne qui s’est muée en entreprise exportatrice d’un savoir-faire tricolore très recherché « du Japon à l’Australie en passant par les Emirats, la part de notre chiffre d’affaires hors Union Européenne dépasse parfois les 50% à l’année. C’est assurément grâce à notre référencement Web naturel, nos campagnes ciblées et le lancement d’un E-Shop dédié aux accessoires de décoration haut de gamme. », fait valoir l’homme d’affaires. Leurs clients s’affichent également comme de formidables prescripteurs auprès d’amis prêts à débourser des montants proportionnels à leurs exigences stylistiques.

Après avoir réussi la jonction entre leur univers et celui de marques aussi emblématiques que Ralph Lauren, Missoni Home ou Kenzo Maison, Jacques et Gary Grinbaum s’activent pour mettre sur orbite une formule de leasing pour les professionnels. « Grands cabinets d’avocat, accueil de sociétés du CAC40, sont des lieux qui pourraient accueillir du mobilier JGS Décoration. Le leasing encouragera la  décision d’investir dans ce genre de pièce de très grande valeur. », ébauchent les artisans entrepreneurs. Et de conclure, « nous dévoilerons prochainement un partenariat inédit, et dans un second temps, fabriquerons, distribuerons une collection inspirée de l’un de nos plus prestigieux clients ». Les canapés de luxe made in France ont encore de beaux jours devant eux.

JGS Décoration 

www.jgsdecoration.com

159 rue du Faubourg Saint-Honoré

75008 Paris 


Tél. : 01 42 25 95 95

design