L’horloger Suisse Hublot, s’installant prochainement dans la rue de Chuo-dori dans le quartier de Ginza à Tokyo, a dévoilé un modèle issu d’une collaboration exceptionnelle avec l’artiste japonais Yohji Yamamoto.
 
Un esprit sobre, pur mais hautement précis et fiable. Voilà quelques adjectifs qui peuvent résumer la philosophie nipponne dans tous les domaines. L’horlogerie, domaine qui requiert un haut degré d’exigence, est l’industrie parfaite pour exprimer cette culture si rigoureuse. Ce nouveau modèle, créé en collaboration avec Yohji Yamamoto, styliste japonais largement apprécié dans l’archipel et ayant fait ses débuts dans la capitale française, semble remplir à merveille les critères cités ci-dessus.
 
D’un diamètre de 45mm, le garde-temps plutôt imposant arbore un cadran noir saphir du plus bel effet et un boîtier en noir céramique composé de 328 rubis. Plus globalement, la montre vous transporte dans un univers sombre où la lumière semble comme aspirée. Que ce soit au niveau du bracelet ou des autres éléments, le noir utilisé par l’artiste donne un style très épuré au modèle, tout en laissant imaginer la complexité de ce dernier.
 
“Nous sommes honorés de célébrer l’ouverture de notre nouvelle boutique phare à Tokyo en partenariat avec le créateur de mode Yohji Yamamoto. Cette édition limitée All Black que nous avons créée ensemble exprime une beauté simple à travers la fusion de la signature du design noir de Yohji Yamamoto et du mouvement horloger compliqué .” (Ricardo Guadalupe, PDG de Hublot)
 
“Cette montre peut facilement afficher les fuseaux horaires des deux villes où je suis basé, Tokyo et Paris. De plus, les heures sont invisibles. En tant que personne qui ne vient pas toujours, je trouve cela très amusant. Je suis heureux d’avoir participé à la création de ce modèle pour célébrer l’ouverture de la boutique Hublot à Ginza, un quartier unique, célèbre et emblématique du Japon. ” (Yohji Yamamoto)
Vendue à seulement 50 exemplaires et exclusivement au sein de la future boutique tokyoïte, laissez-vous tenter par la Big Bang GMT All Black Yohji Yamamoto et son niveau d’exigence rarement atteint dans l’industrie horlogère.