X

Mama Shelter Los Angeles Met Hollywood À Vos Pieds !

Il y a toujours un prétexte pour se rendre à Los Angeles, notamment quand pointe la « dépression saisonnière » et qu’il devient vital d’aller faire le plein de luminothérapie ! Dans cette ville surdimensionnée, une adresse s’impose pour venir prendre le pouls de cette épicentre mondial des tendances : le Mama Shelter LA. Gourmets de tous pays, fêtards de tous poils ou adeptes de la coolitude : c’est un hymne à la vie que nous propose la famille Trigano. Immersion.

L’établissement a le mérite de résoudre plusieurs équations. La localisation, d’abord, avec une implantation aux plus près des étoiles d’Hollywood. Si, si ! Benjamin Trigano, fils d’un père que l’on ne présente plus, a déniché le lieu idéal pour partir à l’assaut de la Cité des Anges. A un bloc de l’immeuble Wilcox qui abrite Mama Shelter, vous pourrez fouler Sunset Boulevard et le non moins mythique Walk of Fame. Et c’est l’Amérique fantasmée qui vous fait une digne démonstration de son grand écart entre locaux qui vous improvisent en live un moonwalk, faux prophètes qui veulent vous expier de vos pêchés capitalistes ou icônes de la mode sosies de Marylin et des Kardashian déambulant encombrées de sacs griffés qui trahissent une virée à Rodeo Drive. Pour ces instantanés made in USA, vous n’avez qu’à arpenter 30 mètres !

Vous craignez la contrepartie du bruit ? Que nenni ! Une fois immergés dans votre chambre, vous serez « bunkerisés », préservés de toutes interférences extérieures, blottis dans une literie cinq étoiles dans un silence sacré. Merci Mama ! La famille Trigano a réhabilité en 2015 cet immeuble datant des années 30, lequel a vu passer Jimmy Hendrix . « Les Stones et Sinatra ont aussi enregistré à quelques mètres seulement d’ici. Il y a une sorte de karma musical et artistique qui correspond très bien à l’esprit qu’incarne Mama Shelter », partage Benjamin Trigano qui habite la ville depuis plusieurs années.

Détente et gourmandise réchauffent l’atmosphère

Autre aspect essentiel d’une villégiature réussie : l’expérience guest. Dès votre check-in, vous aurez pactisé avec le réceptionniste jamais avare de bons tuyaux pour que votre séjour in & out soit inoubliable. Avant de gagner votre chambre, vous ne résistez pas à l’appel de siroter un cocktail fait maison. Ici, on pratique l’art d’une mixologie teintée de clins d’œil à sa ville, Mecque du cinéma : philtres aux surnoms de « Gremlis », « Kill Bill », « Space Jam », « Beetlejuice », à chacun sa référence cinématographique. Tchin, tchin ! Deux tournées plus tard, vous avez déjà refait le monde trois fois avec le barman.

L’alchimie opère également grâce au design. On retrouve le babyfoot géant, véritable arme de socialisation massive, les chaises colorées dépareillées, les plaids sud-américains bigarrés ou encore le fameux plafond en ardoise customisés à la craie par des artistes inspirés. Tous les codes Mama Shelter sont bien là pour le plus grand plaisir des yeux et du cœur. La famille Trigano a fait confiance à Thierry Gaugain pour insuffler l’âme Mama aux murs.

L’iconique Babyfoot Mama Shelter

Il est temps d’aller humer l’atmosphère dans les étages et, plus particulièrement, de découvrir sa chambre. Trois options s’offrent à vous : la Medium Mama Back Alley, Medium Mama City View et la Media Mama Corner City View, chaque configuration abrite un King size bed avec tête de lit lumineuse, un écran iMac 27 pouces, un mini-réfrigérateur, un coffre-fort, un bureau et une connexion Wifi complimentary.  Au sol, une moquette contemporaine reproduit des damiers à la manière d’une œuvre d’art, près de votre couche, des casques de Tex Avery apposés sur les lampes de chevet qui snobent le roi Marvel, égérie du moment. Sur la table de chevet, la Bible, traditionnellement présente dans toutes les chambres d’hôtels américaines, côtoie la biographie sulfureuse de Keith Richards. Et si la fièvre du cinéma s’empare de vous, des scripts de scénaristes tapés à la machine sur feuilles A4 pourront vous servir en vue d’une future audition. Qui sait si vous découvriez sur le tard votre ‘vraie’ vocation ? Un miroir mural vous souhaitant nommément la bienvenue finira de vous faire exulter de joie.

Les codes “Mama” réunis en une pièce

Pour une expérience encore plus « VIP », faites-vous plaisir en réservant la chambre Corner City View, très convoitée pour sa vue frontale sur la Colline d’Hollywood. A vos selfies !

Frenchies que nous sommes, il n’est pas possible de transiger non plus sur la cuisine. Dans le quartier, les fast-foods ont plutôt pignon sur rue, mais “take it easy” car Mama Shelter est aussi l’antre des gourmets. Serge Trigano et ses fils Benjamin et Jérémie, co-fondateurs de l’enseigne la plus rafraîchissante de l’hôtellerie, ont couplé la gastronomie des chefs étoilés à leurs « bébés » qui essaiment de Belgrade à Rio en passant par Los Angeles et bientôt Londres et Dubaï. Lors de leur lancement parisien en 2008, le trio a surpris son monde en mettant aux fourneaux Alain Senderes. Depuis 2015, c’est Guy Savoy – chef triplement étoilé et dont le restaurant a été désigné pour la troisième année consécutive « Meilleur établissement du monde » – qui signe la carte… sans que le prix à la nuitée ne flambe ! Les épicuriens et globe-trotters de tous pays n’ont pas tardé à se passer le mot.

Mama Shelter est aussi une destination culinaire

Au menu : grillade de gambas, bol de saumon glacé à la sauce miso saveur orange, boulettes de viandes au chili et à la citronnelle entre autres best-sellers culinaires.

Light ou gourmand, les menus s’adressent à tous les palais

A L.A plus qu’ailleurs, vous ferez forcément la rencontre de célébrités qui sont nombreuses à écumer les Mama Shelter de la planète. Lenny Kravitz, Scarlett Johansson ou Omar Sy s’affichent comme les plus assidus, mais en cette matinée de février, mon voisin de table n’est ni plus ni moins que le phénomène planétaire : Salif Gueye aka Salif La Source, révélation 2018 d’Instagram. Depuis son moonwalk surréaliste exécuté Gare Saint-Lazare, en hommage au roi de la pop, Michael Jackson, le street danseur parisien ne quitte plus les plateaux de la papesse du divertissement US, Ellen de Generes. Des Américains de passage au Mama l’identifient rapidement avant de lui demander un autographe. Aujourd’hui, en Californie, il se prépare à mettre le cap sur Sydney réclamé par des fans australiens impatients de le voir à l’œuvre. A star is born.

Ultime ingrédient essentiel à un séjour réussi dans la capitale du glamour : la magie d’un moment à jamais rattaché à un lieu, à une occasion. Le Mama Shelter Los Angeles nous offre dans un écrin l’un des plus beaux rooftops de Californie. Pointant sur Hollywood sign, ce hot-spot donne un point de vue unique sur la ville qui ne dort jamais. Le designer Thierry Gaugain a joué avec les couleurs, les matières et les objets pour nous scotcher sur place : canapés cosy ethniques, coussins et tables multicolores ceints de palmiers et de parasols chatoyants. Une table de ping-pong et un babyfoot achèvent de réchauffer l’ambiance déjà bouillante. Une coolitude que l’on retrouve également chez les baristas survoltés, prêts à vous concocter des nectars enivrants ! Des musiciens en live et des DJ fournissent la piste sonore.

L’un des rooftops les plus courus de Californie !

Ouvert sur l’énergie de la ville, Mama Shelter Los Angeles vous requinque et vous « réexpédie » vers la mère patrie plein d’entrain et de punch. See you soon Mama !

Carnet de voyage :

Mama Shelter Los Angeles

6500 Selma Avenue
90028 Los Angeles – Californie

Renseignements : +001 323 785 6600

Comment s’y rendre : 

AIR TAHITI NUI,  la Compagnie Aérienne Polynésienne, relie jusqu’à 7 fois par semaine Paris à Los Angeles en vols quotidiens sans escale au départ de l’Aéroport CDG 2A, avec une excellente qualité de service qui a permis à la Compagnie d’être désignée Meilleure Compagnie du Pacifique Sud” par trois fois, par les lecteurs du magazine Américain Global Traveler. »

Pré-acheminement depuis 19 villes de Province : accord avec le TGVAIR pour se rendre directement de Province à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, un SEUL billet Train+ Avion.

Prix : 496,15  € A/R  TTC en classe économique, basse saison.

Inclus dans ce tarif : Bagage de 23 kg (ou 32 pour la Business), repas, collations durant le vol, trousse confort, écouteurs …

Information/Réservation : 0 825 02 42 02 (0,15 €/ min)

www.airtahitinui.com

A propos :

Fondée en 1996, Air Tahiti Nui opère 5 avions A340-300 et dessert LOS ANGELES au départ de Paris, Papeete, Tokyo, Auckland et Sydney. La compagnie exploite ces routes en partage de code avec plusieurs autres compagnies comme American Airlines, Air France, Air New Zealand, Japan Air Lines, Qantas et le réseau ferroviaire français TGVAIR. 

Catégories : Lifestyle
Etiquettes rooftop