L’élimination, cette année, de Novak Djokovic face à l’Américain Sam Querrey au troisième tour de Wimbledon a fait l’effet d’un choc au sein du All England Club. Cette défaite en quatre sets, la première pour le joueur serbe depuis 2009 durant l’Open français, a stoppé net sa course pour un grand Chelem. On connait la qualité du jeu de Djokovic, qui a tout de même remporté les quatre derniers grands tournois du circuit.

Cette élimination surprise d’une tête de série nous rappelle que rien n’est jamais acquis sur ce tournoi… Voici un retour sur les sept matchs qui ont également secoué les cours de Wimbledon ces dernières années :

 

Le jeu de Lori McNeil étourdit Steffi Graf au premier tour de 1994

McNeil est une joueuse américaine classée 22e. Elle a réussi un des plus grands exploits sportifs des années 1990. En montant au filet à chaque occasion, elle a sorti celle que l’on surnommait alors “Fraulein Forehand” hors de Wimbledon durant une froide journée de juin. Ce fut la seule défaite de Mademoiselle Graf à Wimbledon entre 1991 et 1997. Elle a ensuite, comme Boris Becker en 1987, minimisé l’ampleur de celle-ci. “Elle était meilleure que moi, je n’en suis pas morte ” a déclaré Graf, qui prendra sa retraite du tennis en 1999 avec le record de 22 titres du Grand Chelem en simple.

 

Rafael Nadal au deuxième tour de 2012 face à Lukas Rosol,

Tout juste vainqueur de son septième Roland Garros, personne n’aurait pensé que Nadal se trouverait en difficulté face à un joueur classé 100e, le tchèque Lukas Rosol. Il n’était pas question de sentiment quand on a assisté au troisième set de leur rencontre. Ce n’était pourtant que la deuxième fois que Rosol participait à un tournoi sur gazon mais il a réussi à  garder la tête froide et ne pas se déconcentrer quand pendant 45 minutes entre le quatrième et cinquième set il a fallu refermer le toit du Central. Il a complètement maîtrisé l’Espagnol, avec 20 services gagnants dont sept aces et en faisant seulement deux fautes directes. Il a remporté ses deux derniers jeux de service face à un Nadal totalement refermé sur lui-même.

 

Boris Becker face à Peter Doohan, deuxième tour en 1987

Becker était le champion en titre des deux dernières éditions et n’avait jusqu’alors jamais perdu un match à Wimbledon. Jamais jusqu’à ce qu’il rencontre un certain Doohan sur lequel personne n’aurait misé face à « Boum-Boum » Becker. Cet australien remarqué ce jour là pour ses services à la volée a joué le match de sa vie. «J’ai perdu un match de tennis, je n’ai pas perdu la guerre”  a ensuite déclaré Becker “Il n’y a pas eu mort d’homme».

becker

 

Pete Sampras s’incline face à George Bastl au deuxième tour en 2002

Septuple champion, Sampras s’est probablement interrogé en sortant du  Cour n° 2 sur comment un  joueur inconnu comme Bastl, suisse classé n ° 145 avait pu l’éliminer en cinq sets?!

Raillé ensuite par la plupart des experts de tennis, Sampras a surpris tout le monde en remportant l’US Open deux mois plus tard.

sampras

 

Roger Federer et Sergiy Stakhovsky, deuxième tour de 2013

Federer rentre sur le cours en tant que champion en titre, l’homme qui détient sept titres de Wimbledon en poche. Stakhovsky, classé 116, a tellement bien joué qu’il a stoppé les ambitions de Federer en 4 sets flamboyants.

 

Jelena Dokic bat Martina Hingis au premier tour de 1999

Martina Hingis alors  n° 1 mondiale était censée rapidement se débarrasser d’une joueuse de 16 ans, entrée sur le tournoi par les qualifications mais c’est avec un  superbe 6-2, 6-0 que l’australienne Dokic classée 129 a accueilli Hingis.

Hingis

 

Ivo Karlovic bat Lleyton Hewitt au premier tour de 2003

Le champion en titre Hewitt visait naturellement un deuxième titre mais a chuté au premier obstacle  en 4 sets quand il a rencontré Ivo Karlovic, joueur de plus de 2m, classé 203 qui jouait son premier match d’un tournoi du Grand Chelem.

hewit