À Beverly Hills, le boom immobilier continue de s’intensifier, malgré la situation de crise actuelle liée à la pandémie de Covid-19. En Californie, rien n’est plus vrai que ces mots : « The show must go on ».

Le conseil municipal a voté à l’unanimité la suppression du plafond actuel concernant le nombre de chambres d’hôtel sur place. De nouveaux établissements vont donc voir le jour dans la région ces prochaines années.


Le groupe français LVMH va par exemple intégrer sa boutique Louis Vuitton de Rodeo Drive à un nouvel hôtel haut de gamme Cheval Blanc de 115 chambres. Avec une ouverture prévue pour 2025, cet investissement à long terme cible un quartier populaire auprès des voyageurs fortunés.

C’est l’architecte new-yorkais Peter Marino qui a imaginé le nouvel hôtel, après avoir déjà conçu les boutiques voisines Louis Vuitton et Dior. Le nouvel établissement fera concurrence au Waldorf Astoria, au Beverly Hills Hotel et au Beverly Wilshire Hotel, tous situés à proximité.

En plus de grandes chambres avec vue sur les palmiers et les lumières de la ville, l’hôtel disposera également de deux piscines, ainsi que d’un penthouse privé avec piscine pour les clients VIP et d’une boîte de nuit privée.

D’autres créateurs de mode célèbres s’installent déjà sur place, aux côtés des boutiques Louis Vuitton et Dior. En février, Gucci a ouvert sa première Gucci Osteria aux États-Unis. Situé au dernier étage de la célèbre boutique Gucci sur Rodeo Drive, ce restaurant intime de 50 places est dirigé par le chef Mossimo Bottura, qui compte trois étoiles au guide Michelin pour son établissement à Florence.

 

Beverly Hills
La devanture de la boutique Gucci, sur Rodeo Drive

 

Un ascenseur privé conduit les clients au restaurant en plein air, qui propose certains des plats signatures du chef : spaghettis au cacciucco, tortellini, pizzas, préparés avec des aliments en provenance directe de la région d’Émilie-Romagne, dans le nord de l’Italie.

D’autres restaurants huppés devraient rapidement ouvrir à Beverly Hills, afin d’apporter aux visiteurs une expérience culinaire unique et assurément instagrammable. Peut-être un jour, sur Rodeo Drive, sera-t-il possible de se rendre au Prada Bar ou au Café Saint-Laurent, sur les rooftops des boutiques ?

Parmi les autres projets immobiliers prévus à Beverly Hills, on peut citer la récente acquisition de l’hôtel Montage Beverly Hills, racheté par la société londonienne d’hôtellerie de luxe Maybourne Hotel Group. Le Montage rejoint ainsi les autres établissements renommés du groupe, notamment le Claridge, le Connaught et le Berkeley.

En 2018, Beny Alagem, propriétaire de l’hôtel Beverly Hilton, a fait l’acquisition de la propriété adjacente, le Waldorf Astoria, et y développe avec le célèbre architecte Norman Foster un grand complexe d’appartements en copropriété, appelé One Beverly Hills. On y trouvera plus de 300 appartements, et un hôtel exclusif avec 50 chambres.

Par ailleurs, à la place de l’hôtel intimiste Maison 140, le groupe Kollin Altomare Architects conçoit un hôtel-boutique moderne, le Lasky. Avec 66 chambres et 4 étages, l’établissement proposera un bar et un restaurant accessibles par la rue, mais aussi une superbe piscine sur le toit.

Selon Letser Friedman, maire de Beverly Hills : « Plusieurs nouveaux projets à long terme très intéressants se profilent à l’horizon pour notre ville. Avec la situation sans précédent liée au Covid-19, certains de ces projets devraient évoluer ou devront être adaptés, mais nous savons que Beverly Hills a toujours un intérêt pour les marques. Aujourd’hui, alors que le centre d’affaires de Beverly Hills se prépare à rouvrir, le conseil municipal a formé un groupe de travail composé de chefs d’entreprise locaux pour organiser la reprise ».

Pour sa part, Kathy Gohari, vice-présidente du comité de Rodeo Drive, déclare : « À long terme, Rodeo Drive n’est pas près de disparaître. Certes, nous répondons actuellement aux besoins immédiats pour la santé et la sécurité de tous, mais nous nous tournons également vers l’avenir, ce qui exige une approche nouvelle et inventive. Après cette pandémie, la mode aura peut-être été profondément transformée, mais aujourd’hui plus que jamais, les marques, les boutiques et les entreprises qui ont choisi Rodeo Drive sont les premières à répondre directement aux besoins de leurs clients et de leur public dans le monde entier ».

 

<<< À lire également : Haute Couture : L’Industrie Française Se Mobilise Contre Le Virus >>>