Après sa lettre annuelle aux actionnaires de Berkshire Hathaway, l’investisseur milliardaire, Warren Buffett, a accordé une interview à CNBC où il a admis que le coronavirus « fait peur » aux entreprises et aux actionnaires, mais que l’épidémie ne changera pas son optimisme sur le long terme pour les actions sur le marché.

Lundi dernier, les actions ont chuté avec les trois grandes références américaines qui ont perdu plus de 3 %. Alors que le nombre de personnes infectées par le coronavirus en dehors de la Chine est en train d’augmenter, les craintes sont que l’épidémie se transforme en une pandémie mondiale.


Lundi matin, lors de son interview avec CNBC, Buffet a décrit le coronavirus comme quelque chose qui « fait peur », disant que l’épidémie est désormais « au premier plan » et la principale menace pour les entreprises et l’économie américaine. Il a poursuivi en avertissant qu’un « pourcentage très important » des entreprises de Berkshire Hathaway, c’est à dire plus de 90, de American Express à Coca-Cola à Geico et Dairy Queen, pourrait « très bien » être impacté négativement par le coronavirus, même s’il reste optimiste sur leurs perspectives à long terme. 

Les actions ont fortement chuté lundi, alors que l’épidémie du coronavirus a infecté plus de 79 000 personnes dans le monde et en a tué plus de 2 600. Le nombre de cas en dehors de la Chine a augmenté lors du week-end, suscitant l’inquiétude des investisseurs dans le monde alors que les pays comme l’Italie, la Corée du Sud et l’Iran sont devenus des points sensibles du coronavirus. 

Le Dow Jones Industrial Average a perdu de plus de 1 000 points, en baisse de 3,5 % pour son pire jour depuis février 2018. Le S&P 500 a aussi baissé de 3,5 %, sa pire baisse depuis octobre 2018. La vente de lundi a complètement à effacer les gains des deux indices en 2020. Le Nasdaq Composite Index, a lui baissé de 4 %.

Plus généralement, Buffett affirme que l’économie américaine restera « forte », bien qu’elle soit devenue “un peu plus molle” ces six derniers mois : « Les affaires sont en baisse, mais en baisse par rapport à un très bon niveau”. Malgré l’impact du coronavirus sur les marchés, l’investisseur milliardaire a assuré que les investisseurs ne devraient pas paniquer en vendant des actions ou se faire avoir par “les gros titres dans la presse ». L’Oracle d’Omaha perçoit un élément positif dans la vente sur le marché, disant à CNBC que Berkshire Hathaway serait « certainement plus enclin » à acheter des actions à des prix plus bas, causés par le coronavirus. 

Buffett a aussi parlé à CNBC à propos de ses investissements actuels préférés. Il a nommé Apple, la troisième plus grande action de Berkshire Hathaway (autour des 5,5 % d’actions) derrière l’assurance et les compagnies ferroviaires, « probablement la meilleure entreprise au monde qu’il connaisse. » Il a ensuite rajouté qu’il aime particulièrement les actions des banques, qui sont une grande partie du portfolio de Berkshire Hathaway, avec des grands noms comme Goldman Sachs, JPMorgan Chase et la banque centrale des Etats-Unis qui font partie de leurs meilleures actions. Buffett a décrit les banques comme étant “très attractif par rapport à la plupart des autres actions que je vois”. 

Il a aussi récemment parlé du coronavirus à son « conseiller scientifique », Bill Gates, fondateur milliardaire de Microsoft : « Je lui ai parlé du sujet ces derniers jours, et il est optimiste quant aux perspectives à long terme d’une prévention universelle. » 

« Nous achetons des entreprises pour les posséder pendant 20 ou 30 ans », d’après Buffett, dont Forbes a estimé sa valeur à 87,3 milliards $. « On pense que la vision sur les 20 et 30 prochaines années n’a pas changé à cause du coronavirus. »

Lors de son entretien, M. Buffett a également été interrogé sur la politique américaine. L’investisseur milliardaire a dit qu’il votera « certainement » pour Mike Bloomberg. « Je ne pense pas qu’annoncer qu’un autre milliardaire est derrière lui serait la meilleure chose à annoncer, mais pour de sûr je n’aurais pas de mal à voter pour Mike Bloomberg. » Bien qu’il ait déclaré qu’il sympathisait avec le message du sénateur démocrate, Bernie Sanders, sur l’inégalité des revenus, Buffett ne pense pas que le socialisme soit la solution, disant « je ne crois pas à l’abandon du système capitaliste. »

<<< À lire également : Bourse : Les Leçons Du SRAS Pour Comprendre Les Effets Du Coronavirus Sur Les Marchés >>>