Une volatilité faible en 2019 qui devrait le rester en 2020

La volatilité est un indicateur scruté de près par les investisseurs. Elle mesure l’ampleur des variations des titres et donne ainsi une idée de la dépendance des actifs aux fluctuations du marché. Or depuis 1995, la volatilité sur les marchés actions européens plafonne à un niveau historiquement bas. Les experts de Seeyond ne prévoient pas de rupture de cette tendance en 2020. Selon eux, dans les prochains mois, comme en 2019, la volatilité continuera de se maintenir à un niveau beaucoup moins élevé que ses moyennes de long terme. Cette apparente tranquillité n’a pourtant rien d’intuitif. L’économie mondiale est en effet soumise depuis deux ans à de profondes incertitudes entre la guerre commerciale qui divise Pékin et Washington, les interrogations sur les futures orientations des banques centrales aux Etats-Unis comme en Europe ou encore les négociations autour du Brexit.

 

Les politiques monétaires accommodantes étouffent la volatilité

Ces grands risques ne disparaîtront pas en 2020 et ils continueront d’inquiéter les investisseurs. Pour autant, ces tensions ne s’accompagneront pas de variations de grande amplitude sur les marchés actions. Pourquoi ? Tout simplement car la volatilité n’est plus, depuis l’intervention massive des banques centrales dans l’économie, un bon révélateur de la présence de nervosité sur les marchés. En inondant le système financier de liquidités, la Banque centrale européenne (BCE) a en effet poussé les investisseurs à accorder moins d’importance aux risques intrinsèques des actifs et ainsi aplati durablement les courbes de volatilité. Dans ce cadre, l’intuition des gérants de Seeyond, est que les marchés ne renoueront pas avec une volatilité de vaste ampleur tant que les politiques monétaires resteront aussi accommodantes.

 

De nouveaux indicateurs pour mesurer le risque

A défaut de la volatilité, les investisseurs disposent d’un nouveau baromètre pour décrypter la nervosité sur les marchés actions : les indicateurs de corrélation, qui permettent de déterminer le lien entre deux actifs sur une période donnée. Ces phénomènes de corrélation, qui s’observent quand les investisseurs décident d’agir tous dans la même direction, ont en effet beaucoup augmenté depuis deux ans. A chaque choc, les valeurs ont eu tendance à toutes évoluer ensemble, à la hausse ou à la baisse. Pour les experts de Seeyond, le verdict est donc clair : même privée de volatilité, 2020 ne s’annonce pas comme une année de calme sur les marchés actions. Le principal risque qu’ils identifient est une forte baisse des bourses suivie, à court terme, d’une remontée tout aussi spectaculaire des marchés. Un mouvement similaire avait eu lieu fin 2018. Au quatrième trimestre 2018, les actions européennes avaient dévissé de 10 %, avant de rebondir brutalement de 15 % au premier trimestre 2019, piégeant au passage de nombreux investisseurs.

Nicolas Just, Directeur Général Délegué et Directeur des Gestions, Seeyond.

 

Retrouvez toutes les perspectives sur le site « Placements financiers : Quelles opportunités en 2020 ? ».

Propos recueillis entre le 25 et le 29 novembre 2019.

Les perspectives mentionnées sur ce site sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie de la part de Natixis Investment Managers International.

Les analyses et les opinions mentionnées représentent le point de vue de l’auteur. Elles ont été émises entre le 25 et le 29 novembre 2019 et sont susceptibles d’évoluer. Elles ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle.