Wanted Community, communauté d’entraide bordelaise née sur Facebook, fait partie des cinq communautés lauréates du Community Leadership Program. Un programme qui récompense les communautés inspirantes du réseau social. Un million de dollars pour la communauté qui compte près d’un million de membres. 

Christian Delachet est encore en plein décalage horaires. Quelques heures plus tôt, il était à New York pour représenter Wanted Community – et recevoir un chèque d’un million de dollars. Cette communauté d’entraide est née sur Facebook et compte aujourd’hui près d’un million d’utilisateurs. Un million, c’est aussi le montant (en dollars) accordé par Facebook à cinq lauréats du Community Leadership Program, dont Wanted Community est l’un des grands gagnants.


« Depuis trois ou quatre ans, nous étions en contact avec les équipes de Facebook aux Etats-Unis », raconte Christian Delachet. « Des échanges axés sur les fonctionnalités, le côté pratique. Puis, Facebook a basculé d’une volonté de connecter les gens entre eux, à sa nouvelle formule ‘’bringing people closer together’’ et donc un focus sur les groupes. » Avec les deux autres cofondateurs, Jérémie Ballarin et Luc Jaubert, Christian Delachet comprend que l’évolution du réseau social allait dans leur sens. « A partir de là, tout s’est accéléré. »

Début 2018, les trois bordelais déposent leur candidature auprès du Community Leadership Program de Facebook, comme 6 000 autres postulants, pour espérer décrocher une des cinq bourses. Au total, le réseau social promet de distribuer 10 millions aux communautés inspirantes. En septembre, le verdict tombe : 117 communautés sont récompensées et cinq autres vont bénéficier d’un accompagnement particulier en plus du million. Un soudain élan de générosité alors que le réseau social ne permet pas de monétiser les groupes

« Nous allons bénéficier d’un programme de résidence, avec un premier rendez-vous en octobre à Menlo Park [siège de Facebook, ndlr]. Ils vont nous faire profiter des équipes techniques, de leur réseau, vont nous aider sur nos projets offline… », énumère Jérémie Ballarin. Car c’est ce qui a plu au géant de la tech : l’impact très concret des quelques 82 groupes du réseau Wanted Community sur la vie des gens. A Bordeaux, les trois cofondateurs de la communauté, aidés de bénévoles, ont construit un restaurant-bar où les membres de la communauté peuvent se retrouver, où les plus précaires peuvent boire un café suspendu, voire même trouver un travail. 2% du chiffre d’affaires est reversé aux associations d’entraide de la ville. De l’hyper-local grâce au réseau social. 

« Avec ce million de dollars, l’idée est de se projeter et de trouver un moyen d’être pérenne », poursuit Jérémie Ballarin. « Cette somme ne doit pas nous monter à la tête, il ne s’agit pas d’embaucher vingt personnes et de ne plus avoir d’argent à la fin de l’année », surenchérit Christian Delachet qui a bien intégré le message émis par Facebook à ses lauréats. A la fin de l’année, ils doivent être pérennes.  

« Quand nous avons atteint 200 000 membres, nous nous sommes posés la question de sortir de Facebook, de mettre de la publicité… Mais nous avons fait le choix de rester et de ne pas mettre de pub », retrace Christian. Car pour l’instant, Wanted Community tourne à perte. Le million de dollars va permettre de trouver le moyen de pérenniser cette communauté d’entraide. « Nous avons de nombreuses idées pour épauler nos membres qui ont des projets formidables ! Ce que fait Facebook avec nous, nous voulons le faire avec eux : leur permettre de concrétiser leurs projets d’entraide. »