Les jeunes étudiants ont subi de plein fouet les conséquences de la pandémie : missions d’intérim interrompues, stages annulés… autant de désillusions qui s’ajoutent à une année étudiante biaisée par le confinement. Pour trouver un job étudiant ils peuvent néanmoins se tourner vers des plateformes de recrutement comme StaffMe spécialisée dans la mise en relation pour des missions ponctuelles. Avec comme nouveauté cet été,  des offres d’agriculteurs en manque de main d’oeuvre. Rencontre avec Amaury D’Everlange, co-fondateur avec Jean-Baptiste Achard.

Co fondateur StaffMe Amaury d'Everlange (à droite photo)
Co fondateur StaffMe Amaury d’Everlange (à droite photo)

 


Désirée de Lamarzelle : Quelle est la genèse de la plateforme StaffMe ? 


Amaury D’Everlange
 : En 2016, j’avais fait avec mon associé Jean-Baptiste Achard le constat qu’il était très difficile pour les jeunes, et spécialement les étudiants, de travailler de façon flexible : où ils le souhaitent et quand ils le souhaitent. Nous avons alors fait le pari que l’évolution des technologies associée au développement du travail indépendant pourrait nous permettre de créer une plateforme qui réponde à ce besoin et offre ainsi une nouvelle expérience du travail plus adaptée aux aspirations de cette nouvelle génération. Aujourd’hui ce sont près de 170 000 jeunes et plus de 3000 entreprises clientes – PME et ETI mais aussi des groupes du CAC 40 – qui utilisent la plateforme.


 


Quelle est la principale problématique du job étudiant ? 


Alors que dans de nombreux pays européens il existe des dispositifs pour permettre aux  étudiants de travailler facilement dans le cadre de leurs étude, aucune disposition n’a jamais été prise en France en faveur de cette population. Historiquement, les étudiants ont travaillé soit en temps partiel selon des modalités inadaptées à leur rythme notamment à cause des horaires fixes inhérentes à ces contrats, soit dans les services à la personne (babysitting, aide à domicile etc.) qui offrent plus de flexibilité mais participent peu à la professionnalisation de ces populations.

 

Ils sont peu soutenus  ?

La précarité étudiante est un véritable sujet de société mais le développement de plateformes de travail indépendant – comme StaffMe – permet de proposer aux étudiants des jobs vraiment flexibles qu’ils peuvent accepter selon leurs envies et leurs disponibilités. L’autre avantage majeur réside dans la diversité des expériences professionnelles permises par la plateforme pour les étudiants, à la différence d’un CDI 20h semaine dans un fast food, en tant qu’étudiant vous allez pouvoir travailler pour de nombreuses entreprises dans des secteurs variés. En moyenne, via StaffMe, un étudiant travaille avec 4,6 entreprises différentes par an, soit autant de lignes à ajouter sur son CV !

 

 

Quels conseils pour trouver un job d’été pour cet été ?

S’inscrire sur StaffMe.Nous avons aussi signé un bel accord avec la Région IDF et leboncoin pour le lancement d’une plateforme pour l’emploi. Nous lançons aussi une offre à destination des agriculteurs pour les aider cet été.


Quels sont les  principaux avantages que vous apportez aux étudiants ?


StaffMe offre par son fonctionnement une nouvelle expérience du travail pour les étudiants. Contrairement aux solutions classiques dans lesquelles ils devaient passer de longues heures à candidater et passe par des processus de recrutement fastidieux, avec notre application les offres de jobs ciblés (en fonction de leurs disponibilités, de leur localisation et de leurs compétences) viennent directement à eux, il ne reste plus qu’à l’étudiant à appuyer sur “Oui” pour prendre le job et l’effectuer ou “Non” pour le refuser. Ce modèle de mise en relation automatisée nous permet d’assurer une grande réactivité pour les entreprises clientes mais surtout est la garantie pour l’étudiant qu’il ne subira aucune discrimination dans l’accès aux jobs.

Enfin nous  avons mis en place un ensemble de dispositions pour leur permettre de travailler en toute sécurité : garantie d’un revenu minimal horaire de 13,20€ (40% supérieur au SMIC), assurance de responsabilité civile professionnelle et une assurance couvrant les accidents du travail dite “prévoyance” pour l’ensemble des missions effectuées par la plateforme.


Avec l’ubérisation de l’emploi, comment garantir des jobs étudiants intéressants et qui peuvent notamment aboutir à un futur emploi ?

 

Dès son lancement, StaffMe a été conçu comme un tremplin vers l’emploi pour tous les jeunes. Nous considérons que c’est par la multiplication d’expériences professionnelles variées que les étudiants gagnent en employabilité. Nous le vérifions d’ailleurs auprès des jeunes utilisateurs de la plateforme : ils sont très nombreux à nous dire que leurs expériences accumulées via StaffMe leur ont été d’une grande aide au moment où ils recherchaient leur premier CDI.La question n’est donc pas tant celle du type de job effectué mais plus celle de l’activité versus la non activité.

 

Quel est votre modèle économique ? 


Il est extrêmement simple : nous prenons une commission – facturée à l’entreprise cliente – pour chaque heure effectuée par un étudiant qui a été mis en relation par la plateforme avec une entreprise.


StaffMe dans deux ans ? 


En 2020 nous avons lancé la StaffMe Academy pour permettre à tous les étudiants, en plus de multiplier les expériences professionnelles, de pouvoir se former dans de nombreux domaines et gagner ainsi en employabilité. StaffMe regroupe donc aujourd’hui deux activités : la plateforme pour trouver des jobs facilement à côté de ses études et la StaffMe Academy qui permet aux jeunes de se former très simplement dans de nombreux domaines. C’est cette dynamique de groupe que nous voulons encourager dans les prochaines années en développant des activités connexes qui servent notre vocation historique : être un tremplin vers l’emploi.

 

<<< À lire également : Comment Appréhender Le Coût De La Rentrée Scolaire Et Etudiante ? >>>