A la veille du 14 juillet et des grands départs, une étude menée par le cabinet d’expertise comptable Wity et Qapa montre que 89% des entrepreneurs français prennent des congés. Des vacances qui ne vont pas forcément de paire avec la déconnexion. En effet, seulement 8% des entrepreneurs interrogés déclarent ne pas consulter leurs courriels pendant la coupure estivale. Le droit à la déconnexion est pourtant inscrit dans la loi depuis 2016.

Plage ou montagne, France ou étranger. Les entrepreneurs vont-ils partir en vacances cet été ? Oui, à 89% selon un sondage Wity-Qapa réalisé auprès de 135 000 entreprises françaises (des commerçants et artisans, des patrons de petites et grandes sociétés).

Dans le détail, 65% des chefs d’entreprise ne partiront pas plus de deux semaines, et seulement 12% feront une coupure estivale de plus de trois semaines.  

Des chiffres qui diffèrent légèrement par rapport à une étude Vistaprint menée l’an passé auprès des chefs de petites et micro entreprises. Seulement 40% de ces patrons indiquaient prendre des vacances d’une période supérieure ou égale à huit jours. Et 12% affirmaient qu’ils ne prendraient pas du tout de vacances.

Le sondage Wity-Qapa de 2018 montre que 56% des patrons préparent leur séjour à la dernière minute. Trop occupés pour programmer leurs vacances ? Côté destinations, l’étranger est privilégié par 52% des patrons, avec l’Europe en tête (68%), puis l’Asie (22%) et l’Amérique du Nord (14%). Quant aux activités, ils privilégient la détente et la « bronzette » (72%), les visites culturelles (58%), les activités sportives (48%) et la randonnée (44%).

Déconnecter un peu, beaucoup ?

S’ils font une pause, seulement 8% des répondants déclarent ne pas consulter leurs courriels durant leurs vacances et 53% ne pas appeler leurs équipes. 2% ne décrochent pas du tout et comptent appeler leurs équipes deux à trois fois par jour. Ils consultent, grâce à différents outils, leur plate-forme de gestion d’activité (25%), leur banque (55%) et leur messagerie professionnelle (79%).

Attention, ne pas déconnecter peut-être la source de multiples problèmes. L’étude Vistaprint de l’an passé montrait ainsi que 59% des entrepreneurs avouaient avoir déjà souffert de troubles du sommeil en raison de leur activité et 57% ont vu leur niveau d’anxiété augmenter. Un stress qui se répercute sur l’entourage : 39% des entrepreneurs constataient alors une dégradation de leur vie de famille.

Petit conseil avant de boucler vos vacances : deux semaines consécutives seraient le minimum pour un repos digne de ce nom. Pas de blues de la rentrée chez les entrepreneurs qui sont 56% absolument contents de reprendre le chemin du travail, et 32% un peu contents.