Du 9 au 11 juin à Marrakech se tenait la 8ème édition, 4ème opus estival, de l’événement « business, fun et networking », Les Big Boss. Un événement atypique qui réunissait 632 personnes dont 300 dirigeants du marketing, du numérique et du e-commerce de grandes entreprises, ainsi que 100 prestataires et une délégation de 50 entrepreneurs marocains. Trois journées pour échanger sur les thématiques du numérique autour de la piscine. 

Sur les bords de la piscine du Palmeraie Palace à Marrakech, une jeune femme prend le soleil. Dans l’eau, une autre effectue quelques brasses matinales, passant et repassant devant un duo qui barbote en discutant transformation digitale. Ils ne se connaissaient pas quelques minutes plus tôt et les voilà en train de disserter stratégies numériques, en maillot, un dimanche matin au Maroc. Parler de travail, échanger sur des thématiques communes et nouer facilement des contacts professionnels, le tout dans un cadre convivial et festif, tel est le concept de l’événement Les Big Boss, inventé par Hervé Bloch, fondateur de DGTV. Après la Grèce et la Crète, cette 8ème édition, 4ème estivale, se déroulait du 9 au 11 juin à Marrakech. 632 personnes étaient présentes durant ces trois journées « business, fun et networking », dont 300 « big boss » – des dirigeants des branches marketing et numérique de grandes entreprises – et 100 prestataires du e-commerce, venus présenter leurs solutions.

Speed dating professionnel

6h30, vendredi 9 juin à l’aéroport d’Orly, sous les chapeaux de paille et les yeux encore ensommeillés, les discussions sont déjà passionnées : ça parle market place, lean management ou intelligence artificielle. L’après-midi à Marrakech, ces discussions informelles se transforment en performances professionnelles. Sept minutes pour convaincre, c’est tout l’enjeu du format des speed dating organisés le vendredi, presque à la sortie de l’aéroport. De 14 à 19 heures, en deux sessions de deux heures chacune, les « big boss » voient défiler devant eux 14 prestataires. Ces jeunes entreprises aux solutions innovantes « pitchent » pour appâter les entreprises.

big-boss-dating Dating  Jallal Seddiki (NonStoprod)
Dating Jallal Seddiki (NonStoprod)

« C’est la même chose que pour un speed dating amoureux », explique Hervé Bloch, « pour faire du bon business, il faut se plaire, même si ce n’est évidemment pas suffisant. » La salle de congrès de 1000m² bourdonne : 170 tables ont été le théâtre de 4700 dating. Au coup de gong, les prestataires changent de place pendant que le boss note la prestation – un smiley vert s’il souhaite revoir la personne, un orange pour « pourquoi pas » et un rouge s’il n’est pas intéressé. « Les prestataires sont ainsi aiguillés, ils savent s’ils peuvent recontacter l’entreprise ou non », précise Hervé Bloch.

Assis dans le couloir, un ordinateur sur les genoux et des fiches à la main, Guillaume Thibaux, cofondateur de l’entreprise Quanta, fait le point entre deux pitchs. « Ce format est pour nous l’opportunité d’avoir de vrais échanges avec des personnes habituellement peu ou pas accessibles. Surtout, ça nous permet de dire en sept minutes ce qu’on aurait dit en une heure de rendez-vous, si rendez-vous il y avait eu. » Dès le lundi, Guillaume Thibaux compte relancer les personnes qui ont émis un avis positif sur le « date », car derrière le smiley se cache une opportunité de deal commercial. L’ambiance conviviale ne masque pas l’objectif du week-end : faire du business.

Hervé Bloch rappelle les critères pour qu’un boss participe à l’événement : « si tu as déjà participé à une édition, tu dois dire si tu as signé des deals et d’un montant de combien. Si tu n’es jamais venu, il faut pour l’entreprise 1 million de budget ou 10 millions d’euros de vente en ligne. » Car les « boss » sont invités, tous frais payés, grâce au ticket d’entrée (autour de 15 000 euros par personne) réglé par les prestataires, transformés le temps d’un week-end en sponsor de l’événement. Pour qu’il y ait retour sur investissement, il faut que les prestataires repartent de Marrakech avec quelques promesses ou opportunités de contrats en soute. « L’an passé, on avait rentabilisé l’événement un mois après », indique Guillaume Thibaux. En moyenne, un « boss » signe 1,9 deal par édition.

Les BigBoss Summer Edition 2017 from DGTV on Vimeo.

Des éditions spécialisées

Au-delà des dating, l’événement professionnel phare du week-end, le networking continue tout au long du séjour. Tutoiement imposé, qui met tout le monde sur un pied d’égalité, repas sous forme de buffet et excursion touristique pour faciliter les échanges, activités autour de la piscine et grandes soirées festives pour désinhiber les plus timides. Un « boss » l’affirme, « je vais être plus réceptif si un presta rencontré en buvant un mojito m’appelle et me reparle de sa solution. Le reste du temps, je ne réponds ni aux appels ni aux mails commerciaux passés de manière spontanée. » Si la conclusion de contrats est un élément important, les Big Boss permettent aussi d’échanger. Laurent Berling, Head of traffic chez Vente privée, est heureux de « se tenir au courant des technos. Ici, on voit des choses qui se build en interne et d’autres qui s’achètent », une manière de se nourrir de nouveautés. Pour lui, c’est également l’occasion de « rencontrer des utilisateurs de certaines prestations et voir s’ils sont contents ou non ».

Côté logistique, Les Big Boss est un événement devenu « massif », de l’avis même d’Hervé Bloch. Deux avions ont été affrétés spécialement au départ de Roissy et de Orly, le Palmeraie Resorts de Marrakech a été loué et l’entreprise marocaine KTi a procédé aux repérages et à l’organisation terrestre avec l’équipe d’une quarantaine de personnes (10 salariés) des Big Boss. Deux soirées festives étaient proposées aux participants, dont la traditionnelle soirée Big Boss Idol qui remet différents prix -aux vidéos de prestataires, au plus gros deal passé…  Les Big Boss se déclineront les 19 et 20 octobre en formule verticale Mode et beauté accompagnée par La Redoute. Une édition tourisme existe déjà et une formule banque est envisagée. Le prochain rendez-vous hivernal se déroulera du 1er au 3 décembre prochain au Club Med de Val Thorens.