Le designer opticien Eric Jean lance un “bus des invisibles” pour permettre aux plus démunis d’avoir accès aux soins visuels.

C’était une promesse du président Macron : permettre à tous de bénéficier de lunettes à sa vue sans reste à charge. Le dispositif RAC o (Reste à charge zéro) a donc été mis en place pour que les Français aient accès à des soins de qualité mieux, voire entièrement, pris en charge par la Sécurité sociale et les autres formes de couverture dite complémentaires.


Le problème ? Les personnes sans mutuelles ne sont pas concernées par ce dispositif. Et plus globalement, les populations démunies n’ont pas accès aux soins visuels. « Mal voir renforce le sentiment d’exclusion et de solitude. Bien voir, c’est déjà mieux vivre, c’est favoriser les échanges, le lien social et la confiance en soi. Pas de réinsertion possible sans une bonne vue », explique Eric Jean qui officie depuis une trentaine d’années comme opticien-designer pour de grandes marques comme Alain Afflelou. Bien décidé à faire bouger les choses, Eric Jean a donc décidé d’initier, dès cet été, une action citoyenne, sociale et solidaire de santé visuelle qui prend la forme d’un “bus des invisibles”. 

Ce bus de la RATP équipé d’un appareil VX120 de Luneau Technologies permettant un dépistage oculaire, et une réfraction subjective va permettre à des professionnels de la vue étudiant à l’institut Supérieur d’Optique Paris de soutenir ceux dont la précarité a été amplifiée par la pandémie Covid-19. Il passera notamment dans les centres des Restos du Cœur Paris La Villette et du Samu Social de Paris, associations partenaires de cette initiative, afin d’équiper 2000 personnes cet été.

Au premier jour de l’opération, le bus s’est positionné devant le centre des Restaurants du Cœur de la porte de la Villette. En une journée, 36 personnes ont pu bénéficier de l’examen et des conseils avisés d’Eric Jean pour choisir une monture adaptée aux verres (offert par le verrier Zeiss) et à leur visage. Un record en comparaison des 16 prévus au départ. 

Grâce au soutien de 25 partenaires, le bus de santé visuelle Les Invisibles peut accomplir sa mission d’accompagnement des personnes en difficulté. Selon un responsable d’association, “cette opération répond à un besoin réel, on le voit par le nombre de personnes qui se sont inscrites spontanément (près de 50 personnes en une seule journée en plus des personnes pré-inscrites via le centre) de plus cette première journée nous a montré le professionnalisme et la bonne volonté de l’équipe Les Invisibles à s’adapter à une situation inédite pour elle”.