La Crise, Un Moment-Clé Pour Travailler Son Plan D’Opportunités

Alors que les tensions économiques générées par la crise du Covid-19 remet en cause le fonctionnement, voire la survie de beaucoup de nos PME, les chefs d’entreprise doivent agir sur deux points vitaux : assurer leur trésorerie et commencer à repenser leurs activités pour préparer l’avenir, en tenant compte des nouveautés qui seront nées de la crise.

La crise sanitaire qui touche actuellement la France n’a pas fini d’impacter les entreprises. Certaines ont déjà vu s’effondrer leur chiffre d’affaires en raison de la suspension complète de leurs activités, d’autres seront victimes dans les prochaines semaines du ralentissement général de l’économie qui se profile ; d’autres encore doivent repenser leur organisation et leur structuration pour tenir compte des contraintes en matière d’approvisionnement, de circuit de distribution, d’organisation des équipes, etc.


Et ce n’est pas fini. L’explosion de la bulle Internet au début des années 2000, puis celle des subprimes en 2008 ont montré que les crises avaient pour effet de stopper l’investissement, bloquant l’accès au cash pour les entreprises. Seules ont survécu celles qui avaient suffisamment de trésorerie pour tenir, ainsi que celles avaient anticipé la raréfaction des financements disponibles et s’étaient constitué des réserves pour traverser la crise. Si personne aujourd’hui ne peut prédire quand l’épidémie de Covid-19 se terminera, entrepreneurs et économistes sont d’accord sur un point : ils savent qu’elle aura des conséquences lourdes à court et surtout à moyen et long terme sur l’économie et les entreprises. Il y aura un avant et un après le coronavirus.

 

L’urgence : survivre

La première urgence est donc d’activer les dispositifs d’urgence annoncés par le gouvernement pour préserver et consolider sa trésorerie. Il ne faut pas hésiter à recourir au report des charges et impôts, à la souscription de prêts garantis auprès de Bpifrance, au chômage partiel, etc. Il faut aussi négocier avec ses banques pour échelonner les échéances des crédits en cours, discuter et maintenir ses liens avec ses partenaires commerciaux, clients et fournisseurs, réorganiser le travail des salariés tout en les mettant en sécurité, etc.

Une fois gérées ces urgences vitales, et en restant à l’écoute de toute annonce de soutien à l’économie que pourrait ajouter le gouvernement, le temps sera venu pour les chefs d’entreprise de relancer leurs activités. Mais cela suppose d’avoir préparé l’après-crise.

 

Le plan d’opportunité, un sujet à travailler pendant la crise !

Dans un second temps donc, mais bien avant que la crise ne soit terminée, les chefs d’entreprise devront se pencher sur leur plan d’opportunités. 4 sujets attireront plus particulièrement leur attention :

  • Il va leur falloir regarder autrement leur marché, en tenant compte des changements à l’œuvre. Par exemple, certains industriels devront chercher des pistes pour réduire leur dépendance vis-à-vis de la Chine pour leurs approvisionnements et réviser leur politique de flux tendus.
  • Les façons de travailler sont en train de changer avec le télétravail et l’utilisation généralisée de nouveaux outils digitaux. Cela impacte l’organisation des entreprises et ouvre de nouvelles opportunités au niveau des équipes.
  • Avec la crise sanitaire, certaines entreprises peuvent aussi choisir à l’avenir de privilégier des processus complètement digitalisés, permettant plus aisément de protéger ses collaborateurs et avec, à la clé, une accélération de la transformation numérique.
  • Enfin les difficultés rencontrées par les uns et les autres peuvent créer des opportunités pour d’autres. Des associations entre acteurs, de fusions pourront être imaginées pour créer de nouvelles entreprises davantage adaptées au monde de demain.

Le plan qui sera dressé devra aligner le business plan sur ces opportunités, tout en repensant et en diversifiant les sources de revenu de l’entreprise (ex. en mixant différents profils de clients, soit en combinant récurrent / ponctuel).

Pour l’élaborer, un chef d’entreprise gagnera à s’appuyer sur l’expérience d’autres entrepreneurs et operating partners. Ces derniers notamment l’aideront à mettre en perspective le projet imaginé, à affiner sa nouvelle stratégie de développement, à bâtir le business plan adapté et surtout, à structurer l’entreprise pour que le plan prévu puisse être exécuté par les équipes avec efficacité. C’est ce qu’ont fait sans hésiter les chefs d’entreprise américains en 2008, avec le pragmatisme qu’on leur connaît, et cela a permis à beaucoup d’entre eux de se relever.

 

Une crise, qu’elle soit économique, sociale ou sanitaire, crée une opportunité réelle pour un chef d’entreprise de préparer sa structure à l’avenir. En rebattant les cartes, ces crises bousculent autant qu’elles ouvrent de nouveaux champs à explorer. Les leaders français de demain seront certainement de ceux qui auront réussi à traverser la crise du Covid-19 et qui en auront profité pour identifier de nouveaux leviers de croissance et adapter la structuration de leur organisation afin de la préparer au futur.


 

business