Mise à jour du 11 mai 2017. Frank Zapata s’est à nouveau exprimé sur Facebook.

Après des soucis avec l’administration française au mois de mars pour faire voler son invention le Flyboard et une forte mobilisation qui s’en est suivie, Frank peut à nouveau faire voler son invention.


Bonne nouvelle pour cet entrepreneur français qui montre la voie à bien d’autres.

 

Texte publié sur le wall facebook de Frank Zapata sans modification :

Je suis heureux de vous annoncer que nous avons repris les vols avec la planche Flyboard® Air sur certains aérodromes de la région, dans le respect de la réglementation. Le travail accompli par la société Zapata ainsi que par les différentes autorités françaises nous permet de croire en nos chances d’obtenir d’autres zones de travail notamment au-dessus de l’eau. Cela nous permettra de finaliser certains essais impossibles à réaliser au-dessus du sol. Il est sûr que nous n’avons malheureusement pas la même liberté que lors des premiers essais Flyboard® Air mais nous restons plus que positifs et sommes heureux de pouvoir rester en France avec la volonté forte de faire avancer l’innovation dans notre pays.
Je souhaite remercier personnellement les différents services de l’Etat ayant contribué à la reprise des essais, Monsieur Le sous-préfet d’Istres, la DGAC, la DSAC et tout particulièrement Monsieur Dumont pour son implication et son aide plus que précieuse. Merci, au Maire de Sausset-Les-Pins, Monsieur Diard, qui a toujours cru en notre projet et qui nous soutient avec conviction.


Merci également, à l’aérodrome d’Avignon et celui de Salon-Eyguières de nous accueillir dans des conditions idéales pour avancer sur la recherche et le développement de la planche Flyboard® Air. Enfin, je souhaite remercier tout particulièrement l’IEA qui nous accompagne depuis le début dans la réalisation des dossiers nécessaires à l’obtention des autorisations et qui ont mis en lumière tout le potentiel de la machine. Leurs conseils nous ont permis d’avancer dans de bonnes conditions avec tous les éléments nécessaires.


C’est grâce à votre soutien à tous, à des personnes et des services compétents que je peux aujourd’hui continuer de développer l’activité de la société et voler ! Alors encore une fois un grand merci pour votre mobilisation !

Texte initialement publié en mars sur sa page Facebook ci dessous : 

Bonsoir tout le monde

J’ai des mauvaises nouvelles. Il y a de très fortes probabilités que le flyboard air ne vole plus jamais en France. Je me suis retrouvé convoquer à la gendarmerie de l air ou l on m a informé que si je volais de nouveau ( que ce soit sur un terrain public où même privé ), le procureur me mettrai en examen avec à la clef des peines de prison si élevées qu’avant de partir ils m ont fait une fiche de signalement au cas où je m”échapperai donc je me suis retrouvé avec prise d’empreintes, photos , et torse nu pour prendre en photo toutes mes cicatrices ( ça a pris un petit moment pour les cicatrices).


Bref voilà comment sont traités les innovateurs dans notre pays , je vous laisse imaginé mon dégoût après avoir fabriqué made in France plus 10 000 flyboard. Depuis la semaine dernière je suis en contact avec les autorités compétentes où bien sur personne ne se mouille.


Donc aujourd’hui aux dernières nouvelles ils me mettraient peut être en cage dans une zone semi militaire ou bien sûr plus personne ne pourrait venir me voir ou me filmer. Bref on disparaîtrait partiellement  Je sais que ça va faire plaisir à quelques rageux pitoyables mais c est la réalité ils ont criaient plus fort !!


Alors que l on nous fait des ponts d or aux quatre coins du monde je suis le mal venu dans mon propre pays ! Vous imaginez Bien que je n’ai pas créé cette machine pour voler en cage!!! J”ai juste la nausée du potentiel perdu pour mon pays. Je vais être obligé avec le plus grand des regrets de certainement quitter la France. C’est sur que si ils font ça à chaque fois on ne risque pas d améliorer l’emploi en France !!!! Je vais essayer de contacter le maximum de télés et de radios pour informer les Français. En pleine élection on verra bien si les médias nous suivrons. Honnêtement je suis vraiment triste j”aime mon pays je suis français dans mon cœur dans ma culture et dans mon âme. Mais ma passion et mon besoin de liberté l’emporte.

Ps :si vous aimez notre projet partagez ce message

 

Franky Zapata  est l’inventeur du Flyboard,  cet engin volant hors norme qui permet à un homme debout de fendre les airs, propulsé par des réacteurs.

Zapata est d’abord un sportif hors pair. Passionné de jet-ski , pilote d’essai professionnel et plusieurs fois victorieux dans les championnats d’Europe et du monde de Rallye, il a, en 2011, inventé l’ESH Flyboard®, une planche hydro-propulsée, reliée à un jet-ski, permettant d’évoluer au-dessus des eaux.

 

Cet engin inédit n’a pas tardé à s’imposer comme un nouveau sport mais aussi comme une nouvelle discipline de compétition disputée maintenant à l’échelon mondial.

Homme de passion et vrai battant, Zapata a également fondé sa propre société, Zapata Racing®, qui propose aujourd’hui divers types d’engins hydro-propulsés pour les loisirs et la compétition – comme les planches Flyboard® Pro Series ou Hoverboard by ZR® et le siège Jetpack by ZR®.

 

sans-titre

Crédit Photo Breitling

 

Avec le Flyboard® Air, dévoilé en avril 2016, Franky Zapata a franchi un pas de plus en imaginant un engin capable de voler dans les airs de manière indépendante. Fruit de quatre années de développement, cette «unité autonome de propulsion» (UAP), au stade de prototype, se présente comme une planche d’environ 20 kg équipée de six réacteurs (quatre sous le plateau, deux sur les côtés), ce qui permet de la stabiliser – et a exigé la mise au point d’un logiciel spécifiquement développé pour elle.

Le pilote le dirige debout par «transfert de masse», à l’image d’un segway, un joystick à la main pour régler la poussée.

Franky Zapata a déjà effectué plusieurs essais très concluants – et très remarqués – avec Flyboard® Air, et remporté le record du monde, inscrit dans le Guinness Book, de la plus longue distance parcourue en planche volante (type hoverboard).

En vrai professionnel de l’air, il accorde une importance majeure à la sécurité, et son UAP est conçue pour fonctionner même en cas de défaillance d’un moteur. Niveau performances, Flyboard® Air, parfois qualifié de «jet board», affiche des objectifs très ambitieux, avec une vitesse de pointe de 160 km/h et une hauteur maximale de 3000 m – le rêve de Franky Zapata étant un jour de voler au milieu des nuages.

 

Crédit Photo Breitling

 

Outre l’aspect sportif et ludique, cet engin novateur pourrait trouver des applications dans de nombreux domaines comme les plateformes pétrolières, l’entretien de gratte-ciels et de ponts ou le domaine militaire.

Franky Zapata  est soutenu dans son projet Flyboard® Air par Breitling qui souhaite ainsi encourager l’esprit d’audace et d’invention qui a toujours caractérisé l’aviation depuis l’époque des premiers «fous volants» – ce goût de l’aventure, ce mélange de hardiesse et de rigueur qui mènent l’aéronautique aux limites du possible.