Plus besoin de rappeler à quel point un manque de sport et une mauvaise nutrition peuvent affecter votre santé. La prise de conscience du problème est réelle et les moyens existent pour y remédier.

En revanche, il est plus difficile, sans coaching, de pouvoir effectuer un effort personnalisé ainsi qu’un suivi sur le long terme. Les régimes et les solutions fitness sont souvent suivis aveuglément et il est impossible de pouvoir vérifier concrètement leurs effets positifs, excepté sur des données « extérieures » comme le poids. Sur ce suivi et coaching personnalisés, BodyO intervient.


 

En deux mots. Connais-toi toi-même.

BodyO est une solution en trois étapes permettant à ses utilisateurs de mieux se connaître, grâce à un test de santé complet. A l’aide d’un AIPod, autrement dit une cabine électronique digne des films de science-fiction, 19 paramètres comme la taille, le poids, la pression sanguine ou le taux de sucre dans le sang sont évalués en moins de 10 minutes. Le patient reçoit un bilan analysé par une intelligence artificielle soigneusement élaborée par Patrice Coutard, médecin spécialisé du sport, et son équipe.

 

 

Les données récoltées sont ensuite mises en corrélation avec l’application BodyO de fitness, afin de réaliser un suivi des performances et des indicateurs de santé. Voilà la deuxième étape, le « Live Healthier ». Avec des exercices de coaching ou de préparations culinaires, l’application vous aide à effectuer l’effort et à préparer le régime adaptés à vos besoins. Il est même possible de demander un suivi avec un professionnel médecin ou coach en ligne.

Enfin, en cours de développement, le « reward your health » à l’aide d’une technologie Blockchain. Lorsque vous commencez le processus, un smart contract est créé, et vous recevrez des token « BodyO » dans votre portefeuille au fur et à mesure de vos progrès et de vos efforts.

La rémunération n’est pas que symbolique, car elle sera monétisée ! Que ce soit chez les gouvernements ou les mutuelles, les tokens pourront être échangés contre des remises ou des cadeaux. En effet, pour ces institutions, il y a beaucoup d’économies à faire en incitant les gens à manger sain et à faire de l’exercice…

 

Le problème. Mieux vaut prévenir que guérir.

Par sa solution, BodyO s’attaque à un problème de société. Le marché de la santé, gigantesque, est principalement axé sur le curatif. Les gens tombent malades et ils sont soignés. Ils ont une mauvaise hygiène de vie ; les problèmes émergent, puis sont traités. Et ces mauvaises habitudes coûtent très cher, alors que 75% des coûts de santé déployés pour traiter l’obésité, lhypertension et le diabète de type 2 pourraient être économisés avec de la prévention. Pour parler chiffre, la prise en charge du diabète représentait 7,7 milliards de dépenses pour l’assurance maladie en 2013, d’après le ministère des Solidarités et de la Santé.

Mais BodyO ne s’adresse pas qu’à ce marché, mais aussi à ceux du bien-être personnel, qui pèse 54 milliards de dollars, celui des mutuelles, de 15 milliards, et du paramédical, de 54 milliards. Le marché total de la santé est estimé à près de 31 trillions de dollars, ce qui laisse beaucoup de marges de manœuvre pour les produits innovants. Ce marché est très compétitif, mais pour de bonnes raisons.

 

L’idée. Passer du professionnel à l’amateur.

Patrice a travaillé pendant 15 ans avec l’équipe nationale de football des Emirats Arabes Unis en tant que responsable de la performance. Il a ainsi acquis une grande expérience dans le suivi et l’évaluation de la santé et de la performance. A très haut niveau, il est important de savoir déceler d’où proviennent les causes de la fatigue des joueurs, comme par exemple s’ils sont sous-entrainés ou ont besoin de repos. Il rêvait d’une machine qui pouvait mesurer le niveau de fatigue automatiquement.

Il a créé une plateforme permettant de rassembler toutes les données possibles sur ses joueurs : nutrition, force physique, endurance, sommeil, etc. Puis il s’en est servi pour créer un miroir de santé, qui a petit à petit évolué en un AIPod, récemment en commercialisation.

 

 

La dernière étape fut de réaliser que non seulement le grand public pouvait avoir accès aux méthodes de suivi des grands athlètes, mais que cela lui serait extrêmement bénéfique. Pas besoin d’être un athlète professionnel pour que le sport, le sommeil et la nutrition aient un impact positif sur votre vie et votre santé !

 

 

La mise en œuvre. Quel plan de jeu.

Fort de son expérience et des succès sportifs de son équipe, Patrice n’a pas eu de mal à convaincre de grands laboratoires pharmaceutiques et le gouvernement de Dubaï de lui apporter leur soutien. Plus tardivement, un partenariat a été réalisé avec des sociétés françaises comme Eric Favre et son laboratoire de produit de santé.

Il a fallu ensuite trouver des développeurs. Après des expériences mitigées avec des équipes externalisées, il aimerait rentrer en France et recruter localement, dans un écosystème d’ingénieurs et de développeurs qu’il juge de grande qualité.

 

 

Les difficultés. Le début de saison.

La principale difficulté était de rassurer les futurs utilisateurs. « Il a fallu prouver aux gens que les datas étaient précises afin de pouvoir passer du prototype à une version de production ». Puis, d’obtenir des autorisations et des normes internationales comme la CE.

Afin d’inspirer le plus de confiance possible aux utilisateurs, Patrice a fait le choix de ne pas se tourner tout de suite vers la télémédecine, et réserve pour l’instant une utilisation de bien-être préventif à son AIPod de santé. En effet, pour passer du préventif au curatif, il faudrait avoir recours à des méthodes plus intrusives comme la prise de sang accompagnée d’une infirmière. Il veut aussi rassurer ses utilisateurs sur l’utilisation qu’il fera de leurs données personnelles : c’est-à-dire aucune en dehors du contexte du suivi de BodyO.

 

 

Le financement. Trouver les bons joueurs.

Comme son projet a déjà connu une utilisation professionnelle, il est déjà prêt, et des innovations sont même en attente. « Tout est planifié », nous dit-il, « il manque juste de l’essence ». Auto-financé à ses débuts, Patrice cherche à présent un investisseur pour 2 millions d’euros. Son but : recruter une bonne équipe dans le mercato français, et faire de la R&D pour les solutions blockchain et de téléconsultation.

BodyO commence néanmoins à faire rentrer de l’argent, grâce à une campagne ciblée sur les hyper-tendus du cœur, en partenariat avec le gouvernement des Emirats Arabes Unis et un laboratoire pharmaceutique.

Le produit est lancé. Il ne reste plus qu’à le faire connaître du grand public. Patrice et son Pod seront présents à Paris du 14 au 16 mars au salon du fitness, ainsi qu’à Nice les 13 et 14 avril pour le Eric Favre sport et santé festival, n’hésitez pas à venir le rencontrer !

 

Chronique co-réalisée avec @Jean Rognetta, Directeur de la rédaction de Forbes France et Jean-Baptiste Bordenave d’Estimeo.