En trente ans la PME française qui nettoie et protège la pierre et le béton de l’eau et des taches a vu du pays. 60 pays, rappelle avec satisfaction Barnabé Wayser, deuxième génération aux commandes de l’entreprise familiale Montreuilloise Guard Industrie.


Entrepreneur depuis 2005, Barnabé Wayser a rendu antitaches la place Tiananmen en Chine, la basilique Saint Pierre du Vatican, le Louvre Abu Dhabi et la plus haute statue du monde en Inde en toute discrétion. Cette fois, c’est au Qatar que Barnabé Wayser a fait voyager ses 12 brevets pour immortaliser le musée national du Qatar de Jean Nouvel en béton haute performance. C’est en tout cas ce que le leader mondial de l’assurance promet à chacun de ses chantiers pour dix ans. Mais le patron n’a pas dit son dernier mot et pense à la suite des 200 millions de m2 déjà protégés par l’un de ses 100 produits depuis la création de l’entreprise par son père en 1989. C’est dans son laboratoire de Toulouse que l’entreprise cherche à briser les secrets de la pierre et du béton. Et quand on lui demande s’il rend les surfaces minérales plus fiables qu’une Rolex, il répond que son laboratoire peut aussi inventer des couleurs sur mesure et purifier l’air extérieur en protégeant la pierre… 

Ses clients se trouvent aussi bien sur les sites e-commerces, dans les grandes surfaces de bricolage, que chez les architectes, les entreprises de construction et les cimentiers qui veulent garder leurs constructions à l’identique, insensibles à l’eau, aux infiltrations, aux graffitis, et sur le sol, aux milliers de pas avec leurs lots de taches. L’entreprise qui grossit de 10 % par an, construit une nouvelle usine de fabrication à Toulouse, voisine de son laboratoire.

Si la société fait 50% de son chiffre d’affaires à l’international, c’est bien en France que le patron se lance dans le service aux particuliers avec son nouveau-né Guard Eco Services. Ce protecteur des surfaces veut maintenant fournir son savoir-faire d’applicateur industriel à domicile pour nettoyer et protéger lui-même les toits, les façades et les terrasses de nos maisons et immeubles. En s’appuyant sur un réseau d’agences et de franchisés, l’industriel devient le premier chimiste à appliquer ses propres produits de nettoyage et de protection pauvres en solvant à domicile. 

La franchise n’est pas si nouvelle pour cette famille d’entrepreneurs dont le père a commencé dans les années 70 comme fabricant de meubles anglais. Ses fauteuils et canapés se vendaient dans toute la France grâce à une trentaine de commerçants locaux franchisés. L’idée de Guard Industrie est née de la volonté de protéger les tissus des canapés contre les taches. Depuis, l’antitache trentenaire des canapés toujours au catalogue de la société a fait des petits dans la pierre et le béton sur les quatre continents. Cependant le rêve de cet entrepreneur reste de rendre antitache l’avenue parisienne des Champs Elysées avant les Jeux Olympiques !

*Ci joint, 2 photos du Musée National du Qatar fait par Jean Nouvel, ci-dessous, les applicateurs en action, tandis que sur l’autre une vision globale de l’ouvrage.