Le PDG de LVMH, le Français Bernard Arnault est désormais l’homme le plus riche du monde, avec une fortune nette estimée à 186,3 milliards de dollars, ce qui le place 300 millions de dollars au-dessus de Jeff Bezos (186 milliards de dollars), et au-dessus d’Elon Musk (147,3 milliards de dollars).

La fortune du géant français du luxe est passée de 76 milliards de dollars en mars 2020 à 186,3 milliards de dollars en ce lundi de Pentecôte, soit une hausse colossale de plus de 110 milliards de dollars au cours des derniers mois, les performances de son groupe LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy) ayant accéléré malgré la crise sanitaire.

Le groupe LVMH, qui possède également des marques célèbres comme Fendi, Christian Dior et Givenchy, a vu sa valeur augmenter de 0,4 % ces dernières heures, portant sa capitalisation boursière à 320 milliards de dollars et augmentant la participation personnelle d’Arnault de plus de 600 millions de dollars.

 

Confinement et marché du luxe européen

Le groupe LVMH et Bernard Arnault sont le symbole de la remarquable montée en puissance des maisons de luxe et de mode européennes pendant le confinement. Selon l’analyste de Jefferies, Flavio Cereda, poussé par la « dynamique » des acheteurs en Chine, LVMH a enregistré un chiffre d’affaires de 17 milliards de dollars au premier trimestre 2021, soit une hausse de 32 % par rapport à la même période en 2020.

Sur la période du 18 mars 2020 au lundi 24 mai, la valeur nette de son rival, François Pinault, dont le groupe Kering possède les marques de luxe Saint Laurent, Alexander McQueen et Gucci, est passée de 27 milliards de dollars à 55,1 milliards de dollars. Chez Chanel (non cotée en bourse), les frères Alain Wertheimer et Gérard Wertheimer, petits-fils du fondateur Pierre Wertheimer, valent désormais 35 milliards de dollars, soit plus du double de leur valeur nette de 17 milliards de dollars en 2020. Même Françoise Bettencourt Meyers, la petite-fille du fondateur de L’Oréal, a bénéficié d’une hausse de près de 40 milliards de dollars, pour atteindre 87,8 milliards de dollars de lundi.

 

L’Europe à la première place

Au fil des ans, le haut du classement des milliardaires de Forbes a été largement dominé par les Américains, ces derniers raflant souvent la première place du classement à l’instar de Jeff Bezos, Bill Gates ou Warren Buffett. Seul le Mexicain Carlos Slim a perturbé cette domination pendant un certain temps.

Durant de nombreuses années au début des années 2000, les Européens les plus riches étaient les fondateurs d’Aldi, Theo et Karl Albrecht. Ces derniers sont entrés dans le top 10 mais n’ont jamais réussi à s’emparer de la première place.  Bernard Arnault a fait son entrée dans le top 10 en 2005, avec une fortune de 13 milliards de dollars. Le magnat du luxe est dans le top 5 depuis 2018 et, l’année dernière, il était 11e du classement. Il est devenu la troisième personne la plus riche du monde en 2019, avec une fortune de 76 milliards de dollars. Il a même dépassé Jeff Bezos pour devenir brièvement la personne la plus riche du monde, le 16 décembre 2019. L’action Amazon a ensuite finalement clôturé en hausse, faisant reculer le magnat français à la deuxième place.

Depuis le début de la pandémie, les valeurs nettes des personnes les plus riches du monde ont connu de fortes fluctuations, et beaucoup ont fait des bonds de plusieurs milliards. Elon Musk est brièvement devenu la personne la plus riche du monde en janvier 2021, lorsque sa valeur nette a atteint 189,7 milliards de dollars. Cela représentait un gain étonnant de 165 milliards de dollars depuis mars 2020, date à laquelle il valait 24,6 milliards de dollars.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : David Dawkins

 

<<< À lire également : Comment Bernard Arnault, le patron de LVMH, s’est enrichi de près de 100 milliards de dollars en un an >>>