Il est toujours possible d’améliorer son bien-être financier. Vous pouvez réduire vos dettes, diminuer vos dépenses et épargner davantage. Cependant, on ne pense pas souvent à se tourner vers son employeur, pourtant apte à nous aider. 

 

Les programmes de « bien-être » financier sont de plus en plus souvent proposés comme avantages sociaux, au même titre que l’assurance maladie et les plans 401(k). Ils sont toutefois différents : ils couvrent un ensemble de préoccupations financières.
Selon une étude récente d’Alight Solutions, les avantages liés au bien-être financier offrent une série de services qui répondent aux problèmes fondamentaux suivants :
Les programmes de bien-être financier ont un impact : les employés qui bénéficient de ces programmes au travail sont plus susceptibles de déclarer qu’ils ont plus de contrôle sur leur avenir financier que ceux qui n’en bénéficient pas (56 % contre 42 %).
La gestion de l’endettement est une préoccupation majeure : 70 % des employés affirment que les prêts étudiants ont une incidence importante ou légère sur leur capacité à épargner pour l’avenir.
Davantage d’employés épargnent pour la retraite : 74 % des employés déclarent que l’épargne-retraite est une priorité, et 81 % contribuent au plan d’épargne-retraite de leur employeur. Plus de la moitié d’entre eux (57 %) ont créé un plan d’action financier qui détaille ce qu’ils doivent faire pour atteindre leur objectif de retraite.
Se préparer aux frais des soins de santé : 43 % se sont renseignés ou ont consulté les coûts, 36 % ont comparé les coûts des services médicaux ou des prescriptions recommandés, et 76 % disent épargner pour les dépenses de santé.

Si votre employeur offre ces services, ne soyez pas timide. Profitez-en. Et si ce n’est pas le cas ? Demandez à votre service des ressources humaines ce qu’il peut faire.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : John F. Wasik

<<< À lire également : La Grande Serre convoque le végétal pour faire de l’espace de travail un lieu de bien-être >>>