Référence en la matière, le classement Skytrax recense chaque année (sur la base des notations des passagers) les 100 meilleurs aéroports du monde. Les aéroports français, dont le trafic a augmenté de 5,7% en 2017 avec plus de 10 millions de passagers supplémentaires, sont à la peine. Roissy-Charles de Gaulle a chuté à la 37e place tandis qu’Orly n’apparaît même pas au sein du Top 100.

La douche froide.  Avec 101,5 millions de passagers commerciaux sur l’ensemble de l’année 2017, les aéroports parisiens ont fait le plein. Roissy-Charles de Gaulle se taille la part du lion avec 69,5 millions de personnes ayant arpenté les longs couloirs du 10e aéroport le plus fréquenté du monde. Malheureusement, fréquentation et qualité de service n’y font visiblement pas bon ménage. Malgré les lourds investissements consentis par Paris-Aéroports, l’écart se creuse entre Roissy-CDG et ses concurrents européens. Evacuons tout de suite le «dossier » Orly qui ne fait même pas acte de présence parmi les 100 meilleurs aéroports listés par Skytrax. Mais pour son homologue de Roissy-en-France, le coup est tout aussi rude, surtout que « CDG » avait entamé une « remontée fantastique » depuis 2015 (+34 places cette année-là). Mais en 2018, il trébuche de la 32e à la 37e place. L’état-major de Paris-Aéroports voit ainsi la concurrence européenne (Londres, Francfort, Zurich ou encore Munich) s’envoler.


Si Orly a été bouté hors de ce palmarès, un deuxième aéroport français figure néanmoins dans ce classement… à la 98e place. Il s’agit de l’aéroport de Nice-Côte d’Azur qui a tout de même reculé de six places en une année. A titre de comparaison, l’Allemagne place cinq aéroports dans le Top 30, dont deux (Munich 6e et Francfort 10e) parmi les dix premiers. Maigre consolation tout de même pour Roissy-Charles de Gaulle, son rutilant hall M du terminal 2E, dévolu aux vols long courrier d’Air France, est classé huitième. Un véritable havre de paix conçu comme un centre commercial haut de gamme avec ses boutiques de luxe et autres restaurants.

Insuffisant néanmoins pour espérer damer le pion à la concurrence européenne puisque le Terminal 2 de Londres-Heathrow occupe la tête de ce classement (également établi par Skytrax) juste devant le T2 de Munich. Pour en revenir au classement des meilleurs aéroports du monde stricto sensu, peu de changements au sommet. Singapour-Changi conserve son trône pour la sixième année consécutive, devançant les aéroports de Séoul et de Tokyo-Haneda. Le pays du Soleil Levant réussit même la prouesse de placer l’un de ses autres représentants, en l’occurrence Nagoya Centrair (7e), dans le Top 10. Un mirage pour le tandem Orly-Roissy.