L’année 2020 vient de commencer. C’est le moment où les spécialistes de la transformation digitale s’interrogent et essaient de prédire l’avenir.

Mais comment prédire quoi que ce soit alors même que nous ne définissons pas tous la notion de transformation digitale de la même manière ? Pour les uns, elle désigne le dernier projet informatique qu’ils ont mis en œuvre. Pour les autres, elle implique une transformation de l’entreprise dans son ensemble – en repensant son mode de fonctionnement – en rationalisant les flux de travail et en donnant aux clients les expériences qu’ils attendent.


Dans un contexte de concurrence forte et d’avenir incertain, la transformation digitale restera un sujet d’actualité. Les entreprises s’efforceront toujours d’optimiser leur efficacité, réaliser des économies, attirer de nouveaux clients, les conserver, et en faire plus avec moins de ressources.

À l’aube de l’année 2020, ces quelques prédictions prêtent à réfléchir, et ce, quelle que soit votre définition de la transformation digitale :

  • Un fossé culturel à combler. Dans les entreprises, la transformation digitale nécessite un étroit niveau de collaboration entre les équipes. En 2020, ce changement culturel et cet esprit collaboratif seront aussi importants que la technologie elle-même. Les entreprises redoubleront d’efforts, afin d’exploiter pleinement les bénéfices de la transformation digitale. Les limites organisationnelles traditionnelles s’effaceront progressivement, et de nouvelles fonctions telles que les « développeurs citoyens » et les « experts en éthique de l’IA » se multiplieront.
  • Une transformation superficielle ruinera tout effort en matière de transformation digitale. Offrir aux clients une interface fluide ou une application intuitive n’est que la partie visible de la transformation digitale. En 2020, nous pourrons observer les premiers résultats des transformations entamées ces dernières années. Ceux qui ont associé l’automatisation des processus digitaux et l’expérience client seront à la hauteur des attentes de leurs clients. Ils seront en mesure de tenir les promesses grâce à la fluidité des informations entre le front et le back office.
  • L’IA n’est plus expérimentale. Même si l’expérimentation reste un enjeu majeur, nous rentrons cette année dans le vif du sujet. Les entreprises tireront les leçons des expériences passées et se concentreront sur l’obtention de résultats quantifiables pour produire des résultats pragmatiques. Par exemple, le nombre de « programmes d’IA » génériques sera à la baisse alors que les projets pragmatiques exploitant des technologies spécifiques de l’IA, telles que la technologie NLP, la vision par ordinateur et la prise de décisions, à des fins d’amélioration des processus seront à la hausse. Les « labos de l’IA » seront remplacés par des « centres d’éthique » d’IA/de données, qui garantiront l’utilisation transparente de la nouvelle technologie et l’empathie envers les clients, en toutes circonstances. Une telle garantie constituera une exigence de la part des clients, comme des nouvelles réglementations.
  • Les opérations redoreront leur image. À l’heure où une seule mauvaise expérience client peut détruire la réputation d’une marque, et sous la constante menace d’un contexte économique incertain, les entreprises réorienteront leurs efforts côté opérationnel afin de parer à toute turbulence future. Grâce à des processus internes plus rationalisés, elles seront plus agiles face aux changements du climat économique et du monde des affaires.
  • Le RPA est mort. Vive le RPA (et le BPM) ! Le RPA subira quelques heurts cette année, et même ses plus fervents partisans commenceront à plaider en faveur d’une approche d’automatisation plus complète et de bout en bout. Les ingrédients de ces plateformes d’automatisation intégrées nous sont déjà familiers : flux de travail, gestion des processus métier, développement d’applications low-code et règles métier.

Difficile de prédire l’avenir sans boule de cristal et de savoir ce que 2020 nous réserve ! Néanmoins, il y a une certitude, le succès sera plus favorable à ceux qui ont accepté que le changement permanent soit la nouvelle norme. En créant une culture d’entreprise et une technologie basée sur cette norme, ils garderont une longueur d’avance. Alors, pourquoi pas vous ?

 

<<< À lire également : Comment L’IA Va Redéfinir La Transformation Digitale >>>