Autre signe de ce que l’avenir pourrait réserver à l’industrie automobile, le nouveau venu Tesla a devancé le solide Toyota en tant que premier constructeur automobile au monde. Et ce après que l’action Tesla a augmenté de 4% et atteint un sommet de plus de 1300 dollars par action. La société de voitures électriques d’Elon Musk atteint désormais une capitalisation boursière de plus de 207 milliards de dollars. Toyota, longtemps leader sur le marché, a vu son action chuter d’environ 1%, ce qui a fait baisser sa valeur à environ 200 milliards de dollars.

 


Les deux sociétés dansent à proximité des valeurs de marché l’une de l’autre depuis des semaines, mais mercredi a marqué la première fois que Tesla a fortement dépassé le poids lourd japonais. Pour situer le contexte, General Motors, le plus grand constructeur automobile américain, a une capitalisation boursière de 36 milliards de dollars seulement, et Ford valait environ 24 milliards de dollars mercredi.

C’est une déclaration forte du marché sur l’avenir électrique de l’industrie automobile, un avenir certainement envisagé en partie par Toyota il y a des décennies avec le lancement de l’emblématique Prius hybride en 1997. Cependant, depuis cette époque, Toyota et d’autres constructeurs automobiles ont tardé à lancer des modèles entièrement électriques, ce qui était l’unique objectif de Tesla depuis ses débuts modestes en 2003.

Le battage publicitaire qui a fait monter la valeur de Tesla, qui ne propose actuellement que quatre modèles de voitures alors que la plupart des autres constructeurs automobiles proposent des dizaines de modèles sur plusieurs marchés, s’explique en partie par l’espoir que la société affiche un quatrième trimestre rentable consécutif (si seulement), ce qui la rendrait éligible à l’inclusion dans le très convoité indice S&P 500, et cela pourrait générer plus d’argent pour le constructeur automobile californien puisque les investisseurs investissent dans cet indice plus large. Les chiffres du deuxième trimestre de Tesla n’ont pas encore été publiés.

Les actions de Tesla n’ont subi qu’une baisse temporaire à moins de 400 dollars par action lorsque le marché s’est effondré à la mi-mars au moment du Covid-19. Après un arrêt différé, le PDG Elon Musk a fait pression sur les responsables californiens pour qu’ils rouvrent son usine de Fremont, obtenant finalement une exception pour permettre au personnel de retourner travailler avec une myriade de mesures de sécurité en place.

Plus tôt cette semaine, le site de passionnés de véhicules électriques Electrek a déclaré qu’Elon Musk avait envoyé un mail à l’ensemble de l’entreprise, exhortant les travailleurs à terminer et à livrer les voitures afin que l’entreprise puisse terminer le trimestre en beauté. « Le seuil de rentabilité semble très serré », a écrit Elon Musk. « Cela fait vraiment une différence pour chaque voiture que vous construisez et livrez. Veuillez tout faire pour assurer la victoire ! ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Bill Roberson

 

 

<<< À lire également : Tesla Est-Elle Vraiment Surévaluée ? >>>