Relancée en 2019 par Eric et Michaël Dayan, la marque de mode parisienne est en passe d’être rachetée par le groupe G-III, propriétaire des marques DKNY et Donna Karan.

Dix-huit mois après sa reprise par les co-fondateurs de Showroomprivé, Sonia Rykiel ouvre la voie à un nouveau chapitre de son histoire. Celle qui a su se renouveler avec éclat tout en prenant avec succès le virage du digital, semble désormais prête à passer la vitesse supérieure. Le 23 septembre, la Maison Sonia Rykiel a annoncé avoir signé un accord de rachat avec le groupe G-III, côté à la Bourse de New-York, et titulaire, en propre ou en licence, de marques prestigieuses, telles que DKNY, Donna Karan, Vilebrequin, Calvin Klein, Tommy Hilfiger et Karl Lagerfeld Paris.

@SoniaRykiel

Les nombreux atouts de la marque de luxe n’ont pas échappé à Morris Goldfarb, Président-Directeur général de G-III, qui voit dans cette acquisition une « opportunité pour capitaliser sur le potentiel inexploité de cette marque alors que nous cherchons à accélérer notre présence mondiale. Nous nous appuierons sur l’équipe de direction et l’infrastructure existantes basées en Europe, ainsi que sur l’expertise de G-III en matière de chaîne d’approvisionnement pour développer l’activité de Sonia Rykiel dans prêt à porter, les accessoires mais aussi dans de nombreuses autres catégories Lifestyle ».

Un changement d’échelle qui devrait permettre à la plus parisienne des griffes de mode de se déployer à l’international, et de reconquérir ses réseaux de distribution. En rejoignant le cercle des marques du groupe G-III, Sonia Rykiel s’assure un soutien financier indispensable pour accélérer sa relance. Interrogés à ce sujet, Eric et Michaël Dayan se sont quant à eux félicités d’avoir « sauvé cette marque qui fait partie du patrimoine français, d’avoir opéré sa renaissance et de la transmettre à un groupe industriel qui saura lui donner toute sa dimension ». Si le montant de la transaction n’a pas été révélée, elle devrait être finalisée d’ici la fin du mois d’octobre 2021.

 

<< < À lire également : Sonia Rykiel : comment Eric et Michael Dayan comptent faire de la griffe un des fleurons du patrimoine français >>>