La vente de pièces détachées constitue l’une des sections les plus instables du marché de l’automobile, car faisant constamment l’objet de fluctuations. Quel état des lieux peut-on en faire actuellement ? La réponse dans cet article.

Comment se porte le marché des pièces détachées ?


Avec un marché de près de 33 milliards d’euros en moyenne, le secteur de l’après-vente automobile est indéniablement l’un des plus prometteurs en France. Cela dit, le marché des pièces détachées et de la réparation automobile a toujours été caractérisé par une très grande variabilité et d’importantes fluctuations, selon la situation économique qui prévaut. Comment se porte ce marché actuellement ? Quelles sont les difficultés qui minent ce secteur, et quelles en sont les nouveautés et perspectives à long terme ? Le point à travers les lignes suivantes.

Des tarifs toujours peu accessibles ?

Après avoir été sérieusement touchés par la crise, les principaux acteurs du marché de l’après-vente automobile retrouvent le chemin de la relance économique, et de la croissance. Progressivement, l’activité des entreprises de vente de pièces détachées semble mieux orientée, et les marges se redressent progressivement. Le secteur reste néanmoins caractérisé par une hausse tarifaire générale, bien que certaines plateformes de référence comme Autodistribution continuent de proposer des prix très accessibles pour tous types de pièces.

D’après les experts, deux facteurs sont principalement en cause : un renchérissement conséquent du coût des prestations d’une part, et la hausse du prix des produits en eux-mêmes d’autre part, surtout pour les pièces captives. Un état de choses que la baisse du prix du carburant n’a que très peu influencé, bien qu’ayant redonné du pouvoir d’achat aux conducteurs, qui en ont profité pour procéder à quelques interventions longtemps différées.

Quid du digital ?

La concurrence fait rage pour s’approprier les meilleures parts du marché des pièces détachées, ce qui n’est aucunement une surprise au vu du contexte actuel, où la croissance des têtes d’affiche constitue un jeu à somme nulle. Que ce soit par rapport au commerce de pièces de réemploi, aux nouvelles prestations de réparation automobile ou encore à l’élargissement de l’offre, les différents protagonistes de la vente en ligne tiennent désormais tête aux circuits historiques.

Parallèlement, les réseaux constructeurs s’inscrivent dans une stratégie de reconquête de leurs circuits officiels, et relancent leurs enseignes multimarques, en misant sur une transparence des tarifs et une clarification de l’offre. Les distributeurs stockistes quant à eux, continuent d’augmenter l’effectif de leurs abonnés, poursuivant ainsi leur processus de consolidation.

Plus généralement, l’ensemble des acteurs du domaine boostent leur croissance digitale pour relever les défis de la vente de pièces détachées, qui consistent à redéfinir la relation client à tous les niveaux. Il s’agira pour ce faire d’exploiter les espaces communautaires et plateformes de réseaux sociaux pour réassurer, conquérir et fidéliser les conducteurs. Il faudra aussi miser sur les solutions cross canal pour faire jouer la complémentarité des devices connectés, magasins physiques et autres canaux de vente, tout en améliorant les taux de conversion des sites d’e-commerce (en savoir plus sur Gataka.fr).

La révolution digitale devrait également être à l’origine de nouveaux modèles d’affaires, qui pourraient reconfigurer la chaine de valeur dans son ensemble. Dans ce cadre, le développement des technologies connectées constitue un enjeu de taille pour le marché des pièces détachées et de la réparation automobile.

Permettant un diagnostic en temps réel de l’état des voitures grâce aux informations obtenues via la prise OBD, ces technologies offrent aux protagonistes de l’après-vente la possibilité de déployer tout un panel de nouveaux services autour de la maintenance et de la réparation du véhicule. Entre autres, des diagnostics à distance, une prise de rendez-vous automatiques, ou encore des push sur des offres ciblées devraient devenir des pratiques courantes. Des innovations qui pourraient toutefois mener à une nouvelle forme de concurrence, voire même à une ubérisation du marché des pièces détachées !