Dans un environnement professionnel, le nettoyage est essentiel pour participer au développement d’une bonne interaction sociale et prévenir des risques d’infections liés à une hygiène douteuse du bâtiment. L’hygiène est donc un travail quotidien qu’un nettoyage professionnel peut faciliter.

Le Code du Travail met en place des dispositifs obligatoires pour assurer des conditions de travail optimales aux employés. Pour répondre à ces mesures, de nombreuses entreprises recourent à un nettoyage professionnel. Notre article reviendra sur les obligations hygiéniques des employeurs et les problématiques environnementales qu’un nettoyage professionnel doit parfois prendre en compte.


Quelles obligations hygiéniques lient employeurs et lieux de travail

Si de nombreux sites comme Bernard.fr proposent des solutions de nettoyage professionnel, c’est que l’hygiène est une question majeure dans l’entreprise.

Un local de société est le second lieu de vie de la majorité des salariés : c’est le deuxième endroit où ils passent le plus de temps. Il est essentiel que ce lieu respecte certaines normes pour éviter plaintes et épidémies (contaminations digestives, maladies microbiennes…). L’employeur doit donc veiller au respect de quelques obligations :

  • Éclairage : les locaux professionnels doivent disposer d’autant de lumière naturelle que possible. De plus, le niveau d’éclairage doit être adapté aux tâches réalisées par les employeurs. Des couturières effectuant des travaux de précisions pourraient avoir besoin d’un plus grand niveau d’éclairage qu’un téléconseiller.

  • Température : L’employeur doit prendre en considération les températures pour assurer le confort et la protection des salariés contre les intempéries, vagues de chaleur et périodes de grand froid.

  • Aération : un bon nettoyage professionnel doit comprendre un contrôle périodique des appareils d’aération pour assurer un bon renouvellement de l’air.

  • Sanitaires : L’employeur doit bien sûr veiller à mettre à disposition un bloc sanitaire par étage et le maintenir propre. Il s’agit donc aussi de s’assurer de la propreté des robinets : le tartre est une source microbienne.

  • Tabagisme : depuis 2007, il est interdit de fumer dans les lieux fermés et couverts. Afin d’éviter des sanctions, le patron doit s’assurer que ses employés respectent cette mesure. Il peut mettre à disposition des fumeurs un emplacement spécialement aménagé.

 

Au sein de l’entreprise, l’hygiène est donc autant une nécessité sociale que sécuritaire qui nécessite d’apporter les bonnes solutions de nettoyage professionnel afin de garantir la bonne santé des employés. Des sites spécialisés dans les questions de santé comme astuce-santé.fr proposent de nombreux articles à ce sujet.

Face à cet impératif de propreté, et suite à de nombreux scandales sur des produits d’entretien, de nouvelles solutions invitent à penser différemment le nettoyage professionnel.

Les problématiques environnementales et sanitaires qu’un nettoyage professionnel doit prendre en compte

En avril 2016, le magazine 60 millions de consommateurs, propose une enquête sur la toxicité de nombreux produits ménagers. La rédactrice en chef déléguée, Adeline Trégouët disait dans son édito : « Les articles des rayons d’entretien et droguerie sont peu étudiés […] Pourtant, ces produits contiennent en majorité une ou plusieurs substances indésirables, présentant des risques pour la santé humaine et pour l’environnement ».

Le magazine pour la défense des consommateurs a analysé une centaine de produits et découvert que la majorité d’entre eux contenaient un ou plusieurs composants toxiques dangereux. Ces produits contiennent des substances allergènes et corrosives.

Le magazine déconseille l’utilisation d’antibactériens, de nettoyants dits surpuissants et ceux très odorants qui polluent l’air et développent des allergies.

L’usage de produits de nettoyage ayant un impact sur l’environnement, le magazine de défense des consommateurs recommande l’utilisation de produits naturels comme le vinaigre blanc, le citron ou le bicarbonate de soude. Un produit de nettoyage écologique fonctionne selon la même idée : réduire l’emploi de substances chimiques et dangereuses ce qui mène à diminuer l’impact sanitaire et environnemental.

De nombreux employés et patrons préfèrent en effet utiliser des produits respectueux de l’environnement pour éviter d’utiliser un de ces produits nocifs. Un nettoyant écologique n’est pas toxique (pour l’humain et son environnement). Il est non-polluant, utilise des matières renouvelables et a un emballage biodégradable ou recyclable.

Veiller à la propreté de locaux professionnels est donc une action qui s’étend sur différents secteurs. Cela nécessite aussi bien de contrôler régulièrement les installations que d’essayer de trouver les bons nettoyants.