Amazon, JPMorgan et Berkshire Hathaway ont lancé, mercredi 6 mars, le site internet de Haven, une organisation à but non lucratif qui vise à améliorer la couverture maladie des salariés de ces trois entreprises aux Etats-Unis. L’annonce du lancement de ce projet, fin janvier 2019, avait fait l’effet d’un petit séisme dans le monde de l’assurance-maladie aux US. 

« Haven », traduction : « abri » ou « havre » en français. Voilà le nom choisi par Amazon, JPMorgan et Berkshire Hathaway pour leur projet de co-entreprise à but non lucratif dédiée à l’amélioration de la couverture maladie de leurs employés travaillant sur le territoire américain. 

Sa tâche sera donc d’assurer un meilleur accès aux soins de base et aux médicaments les moins onéreux, ainsi qu’une meilleure gestion des prestations d’assurance-maladie pour son personnel. Plus généralement Haven devra améliorer tout ce qui concerne les prestations de santé pour les 1,2 millions de salariés américains et leurs proches des trois sociétés qui y sont représentées.

Atul Gawande est le CEO de cette alliance. Chirurgien pendant 20 ans, il a aussi enseigné à l’école de médecine d’Harvard. Sur le site d’Haven on peut lire ses ambitions : « En tant que chirurgien, j’ai consacré ma carrière à soigner mes patients et à améliorer le système de santé. Je crois que tout le monde mérite des soins de santé de qualité, abordables et accessibles. »

Relever les grands défis liés à la protection de santé

Haven, dont le siège social a été installé à Boston, affirme sur son site que « relever les grands défis liés à la protection de santé et exploiter pleinement ses avantages sont parmi les plus grands problèmes auxquels la société est confrontée aujourd’hui. En réunissant trois des principales organisations mondiales dans cette nouvelle construction innovante, le groupe espère tirer parti de ses capacités et de ses ressources combinées pour adopter une nouvelle approche de ces problèmes. »

«Les coûts montant comme des montgolfières des soins de santé agissent comme un ver solitaire affamé pour l’économie américaine, a déclaré Warren Buffett, président-directeur général de Berkshire Hathaway. Notre groupe ne s’avance pas vers ce problème avec des réponses toutes faites. Mais nous ne n’acceptons pas non plus ce problème comme inévitable. Nous partageons plutôt la conviction que mettre nos ressources collectives au service des meilleurs talents du pays peut à terme freiner la hausse des coûts de la santé tout en améliorant la satisfaction des patients et les résultats obtenus ». 

De son côté, Jeff Bezos, PDG d’Amazon, rappelle la complexité des enjeux de santé aux Etats-Unis : «Le système de santé est complexe et nous voulons relever ce défi en gardant à l’esprit la hauteur de la marche à franchir. Aussi difficile que cela puisse être, il serait utile de réduire le fardeau que représentent les soins de santé sur l’économie tout en améliorant les résultats pour les employés et leurs familles. Le succès exigera des experts talentueux, un esprit débutant et une orientation à long terme. « 

Haven est en plein recrutement de talents : des médecins, des développeurs, afin de lancer pleinement son action. A terme, l’organisation ne veut pas se cantonner qu’à ses trois entreprises fondatrices. Mais étendre ses activités à d’autres groupes.