Jouer dans la cour des plus grands athlètes, et gagner des millions tout en pratiquant son sport préféré est un rêve presque irréalisable pour la plupart. Pourtant, un petit groupe de privilégiés vit de sa passion. Il est intéressant de noter que les plus grands athlètes deviennent souvent les plus grands entrepreneurs. Comment parviennent-ils à devenir aussi brillants en affaires que sur le terrain ? 

Michael Jordan a gagné plus de 93 millions de dollars (79,5 millions d’euros) en jouant au basket-ball. Aussi élevé que ce montant puisse paraître (puisqu’il a surtout joué dans les années 80 et 90), le total de ses revenus de carrière est dérisoire comparé aux 145 millions de dollars (124 millions d’euros) qu’il a gagnés rien qu’en 2019, presque dix-sept ans après avoir pris sa retraite. Comme beaucoup d’autres athlètes d’élite, Michael Jordan a transformé une carrière sportive réussie en une entreprise de grande envergure, en tant qu’athlète à la retraite.


L’histoire est la même pour d’autres athlètes superstars. Anna Kournikova, David Beckham, George Foreman, Greg Norman, Jack Nicklaus et bien d’autres gagnent bien plus à la « retraite », qu’en pratiquant leur sport. Ces anciens athlètes gèrent aujourd’hui des entreprises, commercialisent des marques, examinent les déclarations de pertes et profits, prennent des décisions d’investissement et de désinvestissement, embauchent et licencient. Chaque jour, ils sont confrontés à une foule de questions complexes que même les meilleures écoles de commerce n’enseignent pas.

Les leçons qu’ils ont tirées de leur parcours pour devenir les meilleurs au niveau sportif sont bien plus précieuses dans le monde des affaires que celles qu’a pu tirer un employé qui a passé sa carrière à gravir les échelons d’une l’entreprise.

Les champions mondiaux sont différents 

L’entraîneur Gabe Jaramillo est une personne exceptionnelle qui a facilité à maintes reprises le développement de grands talents, d’un rêve d’enfant à la renommée mondiale. Il a entraîné onze des meilleurs joueurs de tennis du monde et des dizaines de joueurs du top 10 mondial, en commençant par leurs années de formation et en travaillant avec eux tout au long de leur parcours jusqu’à ce qu’ils deviennent des légendes du tennis. Parmi ses élèves figurent de nombreux grands noms de l’histoire du tennis tels qu’Andre Agassi, Pete Sampras, Maria Sharapova, Monica Seles, Kei Nishikori, Jim Courier, Anna Kournikova, et bien d’autres encore.

Au fil des années, il a vu des milliers de joueurs pré-adolescents, tous avec le rêve de devenir la prochaine superstar, atteindre le sommet. Mais il a un don pour repérer les rares joueurs qui deviendront l’élite avant même de les voir frapper leur première balle. Malgré leur jeune âge, les futurs champions sont sensiblement différents. Leur aura est indéniable. Ils marchent avec confiance, vous regardent dans les yeux, ont des objectifs clairs, savent précisément ce qu’ils veulent atteindre et sont déterminés à y parvenir. Ce sont ces personnes qui deviennent des champions dans leur sport et qui continuent à exceller bien après leur carrière de sportif.

Il a observé quatre caractéristiques qui différencient les joueurs les plus exceptionnels des autres qui peuvent être tout aussi talentueux, mais qui ne réussissent pas à atteindre le sommet.

Ils savent ce qu’ils veulent 

Dès leur plus jeune âge, les futurs champions ont de grands rêves, et ils se fixent des attentes très élevées. Si vous demandiez à ces jeunes quels sont leurs objectifs, sans hésitation, chacun vous répondrait : « être numéro un dans le monde ». Selon M. Jaramillo, ces joueurs ne sont pas fait du même bois. Ils sont uniques, ils tracent leur propre destin. Ils préfèrent ne pas imiter qui que ce soit, même pas les meilleurs joueurs du monde. Ils veulent devenir exceptionnels à leur manière.

Beaucoup des meilleurs élèves de Gabe Jaramillo, tous futurs numéros 1 mondiaux, savent ce qu’ils veulent à long terme. Ils ont leur vie post-tennis planifiée, parfois même avant de jouer dans le circuit du tennis junior. Selon lui, Andre Agassi ne voulait pas être un simple joueur de tennis, son objectif d’enfance était de devenir une marque mondiale. Maria Sharapova a toujours voulu devenir une superstar, et Anna Kournikova a planifié sa carrière post-tennis alors qu’elle était encore adolescente.

Cependant, elle ne souhaite pas seulement être numéro 1. Tout le monde a les mêmes rêves. Ceux qui atteignent des sommets sont différentes parce qu’ils ont changé de perception, et dans leur esprit, les résultats sont réels avant même qu’ils ne se produisent. Gabe Jaramillo donne des exemples de la façon dont Andre Agassi, même en tant que junior, a prévu de battre le grand joueur de tennis John McEnroe. Ou comment Marcelo Ríos a élaboré sa stratégie pour gagner contre Agassi, des années avant même qu’il ne gagne sa place sur le même terrain. Être dans l’élite signifie que vous devez réaliser vos rêves avant qu’ils ne deviennent réalité.

Professionnalisme

Gabe Jaramillo a remarqué que les joueurs les plus remarquables ont toujours fait preuve d’une attitude très professionnelle à l’égard de leur travail dès leur plus jeune âge. Ils ont établi des routines bien précises comme la préparation renforcée, se présenter trente minutes avant les entraînements et se préparer physiquement et mentalement. Ils organisaient toujours leur équipement pour la séance et veillaient à ce que les courts soient impeccables. Ensuite, ils se fixaient des objectifs précis pour chaque séance et travaillaient jusqu’à ce qu’ils les atteignent. Les champions se démarquent réellement d’autres joueurs, souvent tout aussi talentueux, qui eux se précipitent sur les courts, à peine à temps pour s’entraîner et sans préparation. Ceux-là n’ont jamais atteint le sommet.

Les séances d’entraînement pour les championnats de tennis nécessitent beaucoup d’efforts. Au-delà de leurs raquettes, les joueurs viennent s’entraîner avec quatre ou cinq boîtes de balles de tennis, plusieurs serviettes, des bouteilles d’eau, des barres énergétiques, des pansements, etc. Si certains ne sont pas gênés par le désordre, des champions comme Andre Agassi ne toléreraient jamais que leur court ne soit pas impeccable. Andre Agassi passait les premières minutes de chaque entraînement à tout rendre irréprochable avant même de penser à frapper une balle. Quel que soit leur âge, les plus grands joueurs se sont toujours entraînés avec un rare degré de professionnalisme.

Ces qualités de professionnalisme sont tellement ancrées dans l’esprit des champions qu’elles imprègnent tout ce qu’ils font. M. Jaramillo estime que chaque joueur exceptionnel suit une routine très structurée et planifiée.

Sortir de sa zone de confort

Les athlètes les plus exceptionnels n’ont pas peur de faire des erreurs et d’en tirer les leçons. Ils savent quand ils doivent repousser leurs limites.

Gabe Jaramillo se souvient d’un jour où Andre Agassi jouait un tournoi junior et où ses tirs manquaient constamment la ligne de quelques centimètres pendant le match. Il a donc conseillé à Agassi de viser un peu plus à l’intérieur de la ligne pour que ses tirs soient bons. Le joueur lui a répondu : « Ne t’inquiète pas, Gabe, ces tirs entreront dans la ligne quand il le faudra, pour le Grand Chelem ». Il ne s’est pas soucié des résultats de son épreuve junior. Il savait qu’il devait apprendre à frapper des coups précisément sur la ligne, c’était la compétence qu’il essayait de développer.

Les élèves les plus admirables de Gabe Jaramillo exécutaient toujours chaque tir comme il se devait, sans penser aux conséquences. Ils comprennent que devenir un champion signifie prendre des risques quand cela compte. Et si le risque ne paie pas, ils oublient vite et ne réfléchissent pas trop aux erreurs ; ils apprennent et passent à autre chose. Ils comprennent que s’ils ne poussent pas les limites et ne sortent pas de leur zone de confort, ils vont stagner.

Ils travaillent plus que les autres

Gabe et d’autres entraîneurs d’élite s’accordent à dire que les plus grands athlètes sont ceux qui sont prêts à frapper un coup supplémentaire, nager une longueur supplémentaire, courir un tour supplémentaire, faire tout ce qu’il faut pour s’améliorer.

À la fin des séances d’entraînement formelles, tous les futurs champions, sans exception, sont ceux qui sont restés dehors dans le noir, travaillant sur des choses spécifiques par eux-mêmes. Ils ne considéraient jamais les entraînements comme une corvée. L’apprentissage et le perfectionnement de nouvelles compétences faisaient partie intégrante et essentielle de leur vie. Ces élèves comprenaient l’importance du travail supplémentaire et son lien avec les résultats. Chaque joueur d’élite avait élaboré un plan d’amélioration détaillé et s’y tenait grâce à son dévouement, sa motivation et ses sacrifices.

Même dans leur jeunesse, ils détestaient manquer ne serait-ce qu’une seule séance d’entraînement. La pire punition que Gabe pouvait infliger aux élèves était de les tenir à l’écart des courts. Si jamais cela se produisait, ce sont les élèves qui plaidaient et négociaient avec les entraîneurs et proposaient de nettoyer le bus de l’équipe plutôt que de manquer une séance d’entraînement.

Des entrepreneurs hors pair

Selon l’entraîneur Gabe Jaramillo, les athlètes champions du monde présentent de nombreuses caractéristiques, mais les quatre mentionnées ci-dessus sont universelles dans chaque élite qu’il a formée. Ces habitudes s’appliquent à tous, et pas seulement aux athlètes. Elles peuvent vous aider à devenir remarquable dans votre domaine.

Il arrive un moment où ces athlètes reposent leur raquette de tennis ou rangent leurs clubs de golf. Mais s’ils arrêtent de pratiquer leur sport, ils ne se séparent jamais de leurs traits de caractère profonds développés au fil des années. Ces habitudes de champion sont responsables de la traduction de leur succès dans le sport en succès commercial ou en excellence dans d’autres domaines.

Ce sont les éléments sur lesquels vous devez vous concentrer pour obtenir les meilleurs résultats ou aider vos enfants ou vos équipes à atteindre des sommets. Et si les exemples présentés dans cet article concernent les athlètes, les mêmes principes s’appliquent aux plus performants dans tous les domaines. Il existe d’innombrables exemples de personnes qui ont excellé dans un domaine au cours de leurs années de formation et qui ont utilisé les compétences acquises pour réussir leur deuxième acte.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Kumar Mehta 

<<< À lire également : Caroline Garcia : &#8220;Roland Garros Est Mon Principal Objectif &#8220; >>>