La Ville Lumière continue de vivre dans l’ombre de la Covid-19. Durement touchée par la crise sanitaire, la capitale se doit désormais de reprendre son rôle de moteur de l’économie nationale. Anne Hidalgo a en effet dévoilé et détaillé ses plans pour relancer l’économie parisienne. Si les secteurs de la restauration et du tourisme sont les plus touchés, d’autres, notamment l’immobilier ne connaissent pas la crise. Est-ce donc le bon moment d’investir dans l’immobilier neuf parisien ?

 

Les impacts de la Covid-19 sur l’économie parisienne

La Covid-19 a affecté tous les secteurs d’activité. Les conséquences économiques de la pandémie sont les plus évidentes dans le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, mais aussi dans d’autres domaines d’activité. Des projets sont en cours, dans le cadre des stratégies de relance de l’économie parisienne, pour aider les secteurs les plus touchés, notamment le tourisme et la restauration.

 

Les chiffres de l’économie parisienne en 2020

Généralement, les domaines du secteur tertiaire sont les plus concernés par les pertes d’activités. 64% des emplois touchés par la pandémie se trouvent dans le service marchand.
Les activités scientifiques, les techniques de soutien aux entreprises et le secteur de l’information et de la communication sont aussi fortement impactés. Au printemps 2020, les pourcentages des baisses d’activités pour les régions parisiennes les plus touchées sont présentés ci-après :

  • Grand Paris Seine Ouest (41,5 %)
  • Paris Terres d’Envol (39,2 %)
  • Métropole du Grand Paris (37,2 %)
  • Métropole du Grand Paris (34,5 %)
  • Grand Paris Grand Est (33,8 %)
  • Grand Paris Sud Est Avenir (32,9 %)
  • Paris Est Marne & Bois (32,6 %)

Les activités et le développement diffèrent selon les régions. Celles qui ont plus d’activités marchandes sont plus touchées que les autres.

pastedGraphic.png

 

Le secteur de l’immobilier tient le coup malgré la pandémie

Malgré l’impact économique de la pandémie, certaines activités ont su résister à la crise. En 2020, les transactions immobilières à Paris ont baissé de 17 %, comparé à l’année précédente. Les mesures de confinement ont eu raison de cette baisse.
Les prix des immeubles en vente sont maintenus et ont suivi une croissance normale en 2020. L’augmentation en une année est de 3,4 % et de 25,1 % en cinq ans. Les taux d’intérêt pour les crédits immobiliers sont de 1,2 %. Un chiffre plutôt bas si l’on considère la situation. Cependant, les banques se montrent réservées vis-à-vis des emprunts octroyés aux travailleurs dans les secteurs les plus touchés par la Covid-19.

 

Les perspectives pour l’immobilier à Paris en 2021

Les offres et la demande dans l’immobilier pourraient connaître un certain changement en 2021. Les volumes de transaction devraient baisser petit à petit. Les offres de logements à vendre vont également diminuer. En tenant compte de ces perspectives, les prix dans l’immobilier seront en baisse. Tout cela seulement pour Paris, car dans les autres métropoles françaises, une stabilité des prix est prévue.
Selon les critères imposés par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), les banques devront faciliter l’octroi de prêts à leurs clients. Les investisseurs les plus aguerris le savent : c’est en période de crise que l’on trouve les meilleures opportunités d’investissement. Pour les entreprises, cette période constitue le moment opportun d’investir dans un programme immobilier neuf pour y installer leurs bureaux. Les taux sont au plus bas, la demande continuera d’aller croissant. Acquérir un immeuble leur permettra de réaliser un investissement sûr et rentable qui prendra de la valeur. Il leur sera également possible de louer les bureaux pendant les éventuelles périodes de vacances.

L’investissement dans un immeuble à Paris en 2021

Paris reste la ville la plus attractive de France pour son patrimoine historique, son fort potentiel économique et professionnel et le secteur de l’immobilier ne connaît pas la crise.

Location ou achat d’un immeuble neuf ?

Avec les impacts de la Covid-19, nombreux sont les immeubles mis en vente ou en location. Le choix de louer ou d’acheter un local neuf constitue un investissement judicieux pour les entreprises. En ces temps de crise, il faut surtout privilégier l’option la plus avantageuse sur le long terme.

Privilégier l’achat

Pour une entreprise financièrement stable, la réalisation d’un emprunt pour l’acquisition d’un immeuble est une étape simple. Environ 30 % des entrepreneurs choisissent d’acheter des bureaux à Paris en vue de créer un patrimoine et valoriser leur entreprise.
Les banques sont prêtes à proposer divers services afin de faciliter l’achat d’un immeuble neuf pour une entreprise. Des prêts bancaires jusqu’au crédit-bail, elles feront tout pour vous aider dans votre emprunt. Le crédit-bail est particulièrement avantageux, car il permet aux jeunes entreprises de ne pas contracter d’emprunt. Il consiste à louer les locaux pendant une période donnée avec une option d’achat à la fin du contrat. Votre banque devient alors aussi votre bailleur.
Beaucoup de dirigeants désirent s’affranchir des contraintes locatives. La sécurité professionnelle offerte par l’achat d’un local permet d’éviter les problèmes dans la location.
Beaucoup d’opportunités peuvent se présenter à l’entreprise grâce à l’acquisition d’un bien immobilier neuf voué à prendre de la valeur.

 

pastedGraphic_1.png

 

La location en deuxième option

Pour plus de flexibilité, beaucoup d’entrepreneurs se tournent vers la location d’un local à Paris pour y installer leurs bureaux. Cela permet, en effet, de changer facilement de bureau en fonction de la croissance de l’entreprise et des collaborateurs qui seront recrutés dans le futur. La location des locaux commerciaux est en effet en passe de devenir le nouvel eldorado pour les meublés touristiques.
Les locaux neufs ou quasi neufs conviennent aux demandes des entreprises en plein développement.

L’emplacement à favoriser

Bien situer les locaux d’une entreprise lui garantit un taux de vacance quasi nul. Que ce soit un immeuble à louer ou un immeuble à acheter, il est important de sélectionner les emplacements stratégiques. Pour cela, il faut privilégier les zones situées dans le centre-ville et les zones commerciales. Les pôles d’entreprises pour les bureaux sont également à privilégier.

 

Conclusion

Le bilan de la crise sanitaire pour la capitale est bien plus mortifère que celui de la crise financière de 2008. Le secteur de l’immobilier à Paris se redresse malgré la pandémie. L’achat d’immeubles attire de plus en plus d’entrepreneurs, même si la location est très prisée. La période est propice à la réalisation d’investissements immobiliers dans les locaux commerciaux à la fois sûrs et rentables.

 

Sources :

https://www.rtl.fr/actu/economie-consommation/coronavirus-comment-sauver-l-economie-parisienne-7800953588

https://www.liberation.fr/debats/2020/11/27/face-aux-crises-paris-doit-s-affranchir-de-la-mondialisation_1806926/

https://www.lesechos.fr/pme-regions/ile-de-france/plaine-commune-le-coronavirus-frappe-aussi-leconomie-1233644

https://immobilier.lefigaro.fr/article/pourquoi-investir-dans-un-local-commercial-sera-rentable-dans-le-monde-d-apres_3e98051a-0a0e-11eb-b089-f4f465c7cdb4/

https://www.leparisien.fr/immobilier/immobilier-a-paris-les-locaux-commerciaux-nouvel-eldorado-pour-les-meubles-touristiques-11-03-2021-8428137.php