Charles Dorémus veut faire de l’enseigne Au Bureau, un espace mêlant restauration, animation et espace de travail. Un concept qui devrait lui permettre de continuer sa croissance en ouvrant 20 restaurants par an.

La restauration à thèmes a le vent en poupe ! Que ce soit en centre-ville ou dans les centres commerciaux, les consommateurs plébiscitent ce type d’offre. Selon l’opérateur de centres commerciaux Klépierre, 40 % des visiteurs choisiraient, en effet, leur destination shopping en fonction de l’offre de restauration. Pas étonnant que les enseignes les plus dynamiques connaissent une croissance exceptionnelle.

C’est le cas d’« Au Bureau », un concept inspiré des pubs londoniens, importé en France, en 1989, par un ancien sportif de haut niveau, Serge de Decker. La force du concept Au Bureau réside dans cette capacité à accueillir une clientèle hétérogène tout au long de la journée, de la pause-café du matin aux after-works et soirées festives et/ou sportives, pour des rendez-vous professionnels comme pour des repas ou moments conviviaux entre amis ou en famille.

Un positionnement qui lui permet de compter 140 établissements en activité, dont 90 % gérés en franchise, quelque 3 000 collaborateurs qui réalisent 250 millions d’euros de chiffre d’affaires chaque année.

Elle est devenue, depuis 2017, l’enseigne phare du groupe Bertrand Restauration, le numéro de la restauration en France avec ses brasseries emblématiques (L’Alsace, Au Pied de Cochon, le Bar André à La Rochelle, la Brasserie Lipp, Grand Café Capucines, La Lorraine, Le Procope), ses restaurants parisiens (Quai Ouest, L’Ile, Polpo, Les Deux Stations, Auteuil, Le Sud, Flora Danica, Copenhague), son salon de thé Angelina et ses réseaux de franchises (Café Leffe, Burger King, Volfoni, Bert’s).

Depuis un an, les franchises Café Leffe, Volfoni, Bert’s, Au Bureau sont dirigées par Charles Dorémus. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas chômé. Il faut dire que cet autodidacte, qui a démarré en bas de l’échelle après son BEP restauration, a brûlé les étapes pour gagner ses galons. À seulement 22 ans, il est directeur adjoint d’un restaurant La Criée. Il prend ensuite la direction opérationnelle de la franchise de restauration Select Service Partner à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle avant de devenir directeur régional chez les Boulangeries Paul. Il sera ensuite directeur général adjoint au lancement de l’enseigne Boco.

Désormais à la tête d’Au Bureau, il compte bien « révolutionner », à sa façon, l’enseigne qui fête ses trente ans. « Nous avons construit un véritable parcours client digital » explique-t-il fièrement en commandant une bière depuis son appli.

Sur chaque table, un QR code permet au client d’accéder à un portail de services, notamment la presse en ligne.

au bureau

Derrière ces innovations, une idée simple, au bureau doit devenir un espace mêlant plaisir et travail. Une sorte de restaurant/espace de travail.

« Nous faisons évoluer le concept, l’identité visuelle et l’agencement des restaurants pour être toujours dans l’ère du temps » explique celui qui a aussi mis en place une véritable politique RSE et anti-gaspillage. « Nous avons supprimé les pailles bien avant la législation », illustre-t-il.

Il travaille également sur des programmes d’animations avec des thématiques musicales ou sportives. Autant d’initiatives qui devraient lui permettre de garder son cap de 20 à 25 ouvertures par an.