L’autonomie et la prévention des risques constituent deux enjeux sociétaux et médicaux majeurs. Le matériel médical connaît de fortes évolutions technologiques via notamment des dispositifs permettant de prévenir des troubles, de détecter des chutes tout en préservant l’intimité des personnes âgées résidant en EHPAD ou à domicile. Ces innovations concernent également toutes les personnes en situation de fragilité, ou handicapées, affaiblies par une pathologie chronique – diabète, asthme… – ou passagère les exposant à des risques dans leur vie quotidienne. Les avantages médicaux, humains, sociaux et économiques sont donc conséquents. Eclairages avec Bruno Duperrier, créateur et dirigeant de Morphée +.

 


Quelle est votre vision du matériel médical à l’heure actuelle ? Comment est née l’idée de créer le dispositif Morphée + ?

Il est essentiel d’aller vers des équipements de veille et de suivi toujours plus performants et innovants le moins stigmatisant possible en évitant par exemple les capteurs portés. Il s’agit là de préserver l’image des personnes qui les utilisent et d’améliorer leur bien-être.

Le dispositif Morphée + est né d’un constat simple et humaniste. En effet, tous les matériels existants étaient des dispositifs portés ou à base de caméra plutôt inconfortables intrusifs et stigmatisant. Je me suis dit que je ne voulais pas vieillir ainsi. J’ai rencontré le Directeur de la Valorisation de l’ONERA (Office National d’Etudes et de Recherches Aérospatiales), spécialiste du radar, dans le cadre d’une Chaire de Démographie qui a adhéré au projet. L’idée a ainsi vu le jour de créer une colonne installée dans le coin d’une pièce, branchée sur une prise secteur et reliée au réseau afin de capturer les informations, de générer des alertes en temps réel et de les envoyer vers le dossier médical du résident ou patient. Un démonstrateur a vu le jour il y a un an, un prototype a suivi et Morphée + est aujourd’hui commercialisé dans plusieurs EHPAD. Morphée + a une large portée, il ne concerne pas que les personnes âgées ou vivant en EHPAD mais aussi les diabétiques, les asthmatiques, toutes les personnes en situation de handicap ou souffrant de pathologies diverses. Le spectre est large.

Pouvez-vous évoquer le caractère innovant de Morphée + ? Quels sont ses atouts majeurs ?

Morphée + constitue une innovation de rupture, c’est-à-dire qu’elle est au croisement de l’évolution technologique et de la demande. Le dispositif détecte 97 % des chutes de patients en temps réel. Autre atout, le dispositif identifie et assure un suivi de la vitesse et de la fréquence respiratoire. La personne peut être « monitorée » vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ce qui permet de faire du prédictif sur l’apparition et le développement de troubles grâce à un suivi journalier tout en soulageant les équipes. Par exemple, si un patient ou un résident passe de deux heures à cinq heures d’alitement par jour, l’alerte peut être donnée rapidement afin d’anticiper, de détecter et de traiter toute dégradation de son état de santé. Par ailleurs, le dispositif est inoffensif car il est vingt fois moins puissant que le téléphone portable.

 

Qu’est-ce qui change avec ce dispositif ? Qu’est-ce qui le différencie ?

Par l’absence de capteur porté, Morphée + prend soin des résidents et des patients sans stigmatisation et dans le « respect de l’intimité de la personne hors nécessité exclusive » comme le stipule l’article L311-4 la Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie du Code de l’Action Sociale et des Familles. L’aspect humain est au cœur du dispositif.

Par ailleurs, Morphée + répond à des enjeux de santé publique majeurs. 500 000 chutes de seniors de plus de 65 ans sont répertoriées chaque année en EHPAD. Notre dispositif a un impact sur l’ensemble de l’écosystème puisqu’il protège le résident et limite les conséquences d’une chute ou d’un souci de santé naissant. A la clé, on constate moins d’hospitalisations en urgence, des hospitalisations moins longues si elles ont quand même lieu et des coûts associés réduits pour l’Assurance Maladie et les mutuelles. Les avantages humains et médico-économiques sont indéniables.

 

Comment voyez-vous l’avenir ? Quelles sont vos perspectives ?

Morphée + sera prochainement le premier dispositif médical certifié de ce type. A ce jour, Morphée + est présent en EHPAD, nous souhaitons le déployer rapidement à domicile pour le rendre accessible au plus grand nombre et permettre de vivre en autonomie le plus longtemps possible. La finalité étant d’atteindre le remboursement.

Nous avons pour ambition d’être une start-up de dimension internationale car le besoin existe partout dans le monde. Le Japon, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande et l’Australie font d’ores et déjà partie de nos axes et de nos perspectives de développement.

Notre somme dans une phase de mobilisation de fonds pour assurer notre évolution, notre croissance, notre déploiement et pour répondre à la demande toujours plus forte. Cela passe également par le recrutement pour étoffer nos compétences, diffuser largement notre dispositif et miser toujours plus sur la R&D qui est bien évidemment notre cheval de bataille.