Réalisant plus de 500 000€ de chiffre d’affaires en 3 mois, Nicolas à su s’imposer dans le monde très fermé du business de la basket. Des bancs de l’école de commerce à l’ouverture de sa boutique, lumière sur la réussite de ce jeune Niçois.

 

Depuis son plus jeune âge, Nicolas rêve de casser les codes. Même s’ il n’était pas destiné à l’entrepreneuriat, il a toujours eu en tête d’être son propre patron et de monter une entreprise à son image.

Dès l’obtention de son bac, c’est tout naturellement que Nicolas se dirige vers une école de commerce pour y étudier les bases de la gestion d’entreprise et la finance, ses domaines de prédilection. C’est cet environnement stimulant et ses multiples rencontres au sein de son école qui donne envie au jeune homme de se lancer.

 

Ses débuts dans le monde de l’entrepreneuriat

Lors de sa dernière année de lycée, il crée sa première entreprise en parallèle de ses études et commence à générer ses premiers revenus. Son business model est simple : il se procure des références de basket produites en très petites quantités qu’il va revendre plus cher grâce à l’augmentation de leur valeur et de leur rareté. A l’obtention de son bac, il intègre l’EDHEC qu’il finance grâce aux bénéfices de son business et poursuit son activité avec plus d’intensité.

“Cela n’a pas été facile de combiner les études et le lancement de ce nouveau projet ! J’ai dû m’associer pour ouvrir NT corporation car j’étais encore mineur à l’époque ! J’ai aussi caché à mes parents que je me lançais dans l’entreprenariat car je savais qu’ils allaient s’inquiéter pour mon avenir et la poursuite de mes études”.

En quelques mois c’est un succès ! Nicolas et son associé arrivent à se faire une place dans le milieu très fermé du “resell de sneakers”, comprenez la spéculation et la revente de basket.

Mais le jeune homme voit rapidement plus grand !

 

L’ouverture de sa boutique SAMPLE

3 ans après l’ouverture de NT corporation Nicolas se lance dans un nouveau projet et ouvre SAMPLE avec son nouvel associé Colin Esnay, sa boutique physique de sneakers à Cannes. Très vite, c’est une réussite pour le jeune homme qui réalise quelques temps après l’ouverture, son premier demi-million d’euros de chiffre d’affaires.

“Nous avions vu avec mon associé que la tendance de la sneakers grandissait surtout dans les villes de la Côte d’Azur. Nous sommes arrivés au bon moment et nous avons développé rapidement une clientèle fidèle.”

C’est en proposant du choix dans des modèles de sneakers uniques, de la nouveauté et un service personnalisé que SAMPLE a fait sa place dans le monde très prisé des boutiques de revente.

Le maître mot de SAMPLE : Authenticité, disponibilité et exclusivité.

 

Le marché unique de la revente de sneakers

Actuellement, le marché de la sneakers pèse plus de 8 milliards de dollars et ce chiffre est en constante évolution.

“Beaucoup de personnes veulent se lancer dans la revente mais il faut savoir que c’est un marché hyper concurrentiel où il est difficile de se faire un réseau et pouvoir perdurer dans le temps.”

Nicolas a su tirer son épingle du jeu grâce à son expertise, sa connaissance poussée du marché et sa capacité à nouer des relations privilégiées avec sa clientèle de luxe. Aujourd’hui il connaît toutes les ficelles de ce business particulier qui l’a amené à servir des grands noms du football mais également des milliardaires russes très exigeants et demandeurs de paires exclusives.

Nous n’avons pas fini d’entendre parler de ce jeune chef d’entreprise qui a su associer sa passion pour les sneakers et sa vie d’étudiant tout en continuant à développer son réseau de boutique. Les prochaines étapes pour Nicolas ? : l’ouverture d’une 2ème boutique à Saint-Barthélemy, la création de pop-up stores et le développement du réseau de SAMPLE en France !

 

Retrouvez SAMPLE :

https://www.instagram.com/sample.cannes/

https://samplecannes.fr/