Après avoir séduit les particuliers à travers son offre d’abonnement, sans engagement et à la carte, déployée au sein d’un réseau de 2500 salles de sport, la jeune pousse Gymlib accélère dans le BtoB en permettant aux entreprises de souscrire des pass uniques pour leurs employés désireux de s’adonner à différentes activités sportives. Parce que la thématique de QVT : la qualité de vie au travail participe à l’épanouissement des salariés, nombreuses sont les sociétés à l’instar de Sodexo, Salesforce, Criteo ou Accenture, à recourir au programme Gymlib, afin d’offrir un cadre de travail propice au bien-être de leurs collaborateurs. Une démarche, d’ailleurs, très profitable au vu de la corrélation entre prévention des risques professionnels, baisse du turnover, accroissement de la marque employeur ou renforcement de la cohésion d’équipe. Co-fondateurs de Gymlib, Sébastien Bequart et Mohamed Tazi, sont à l’origine de cette start-up qui veut vous mettre « en forme ».

 


Il y a ceux qui y pensent le matin « en se rasant », d’autres qui ont eu l’étincelle ce jour de break estival à Maurice en s’essayant au Hatha Yoga, coaché par une déesse des ‘asanas’ (postures, pour les profanes) : cette rentrée se fera sous le signe du sport, se jure-t-on ! Une certitude rapidement ébranlée par le retour au bureau et à la sujétion au sempiternel rythme : métro / boulot / dodo. Quoiqu’il en soit, en ces temps où le bien-être au travail est célébré de la PME familiale aux grands groupes du CAC 40, en passant par les start-up, immense est la frustration de beaucoup de collaborateurs de ne pas pouvoir mettre en pratique ce vœu pieux, faute d’une offre adaptée à leur réalité professionnelle. Comment être assidu à la salle de sport où l’on vient de souscrire un abonnement, alors que l’on est immobilisé au bureau, toute la journée ? Une problématique à laquelle se sont intéressés Sébastien Bequart et Mohamed Tazi, à travers leur concept éprouvé de « Booking des salles de sport ».

Depuis 2014, la jeune pousse facilite le parcours sportif des personnes soucieuses d’exercer une ou plusieurs activités dans des infrastructures dédiées, avec à la clef un accès sans engagement et à la carte. En clair : payer, quand on vient. Une idée novatrice qui a permis aux deux instigateurs de constituer un réseau de 2500 sites partenaires, donnant accès à plus de 200 activités différentes réparties dans 1000 villes entre la France et la Belgique. Enseignes de renom et studios plus confidentiels, accueillent les particuliers adeptes d’aquabiking, de golf, de karaté, de basket ball ou de pilates : soit un éventail de 200 disciplines – en application collective ou individuelle – qui leur est proposé.

 

Un partenariat gagnant-gagnant

L’engouement pour cette offre disruptive trouve une résonance de plus en plus forte au sein des entreprises, à l’heure où le salarié attache autant d’attention à son cadre de travail qu’à l’intérêt de ses missions. Inspiré par des compagnies pionnières en la matière à l’instar de Google, Facebook et consorts, qui ont installé – il y a plus d’une décennie – des salles de sport conviviales dans leurs murs, entre autres initiatives d’agréments ; les actifs sont nombreux à vouloir bénéficier d’un espace de bien-être. Se maintenir en forme, déconnecter physiquement et mentalement le temps d’une séance de gym suédoise ou d’un cours de zumba, consolider les relations entre collègues en partageant un moment privilégié…participent à leur épanouissement au même titre que cela accroît leur attachement à la culture d’entreprise. Un constat qui n’a pas échappé aux managers ayant à cœur de travailler sur les thématiques de QVT : qualité de vie au travail.

Sodexo, la SNCF, Accenture, Dailymotion ou TF1, des centaines d’entreprises sont accompagnés par Gymlib dans leur politique salariale en vue de promouvoir la santé de leurs collaborateurs. Un pass unique et sans engagement permet à ces-derniers d’accéder à plus de 200 activités sportives dans des milliers d’infrastructures, ainsi qu’à des prestations médicales prodiguées par des ostéopathes, des nutritionnistes… Baisse de l’absentéisme, augmentation de la productivité, diminution des risques professionnels (accidents, stress, ou burn-out), recul du turnover, renforcement de la marque employeur…, attestent de l’efficacité de la méthode Gymlib à destination des entreprises. “Nous n’avions aucune offre en matière de sport. Le partenariat avec Gymlib est un signal que nous voulions donner en montrant que l’entreprise était attachée à l’équilibre entre le travail et le bien-être.”, expose Hervé Rambaud, DRH chez GRTgaz. Son homologue de Deliveroo, Jérémy Belain, observe que : “Gymlib apporte à Deliveroo une solution permettant l’optimisation des performances de ses collaborateurs et la prévention des risques professionnels en améliorant leur bien-être.”

« 1000 clients et 250 000 bénéficiaires d’ici fin 2020 » 

Impulsé en septembre 2017, le programme B2B affiche « une croissance beaucoup plus rapide que l’offre B2C », énoncent les deux entrepreneurs, Sébastien Bequart et Mohamed Tazi. Après avoir été adopté par le grand public, la start-up Gymlib pivote, à présent, vers une offre consacrée aux entreprises et vise « les 1000 clients et 250 000 bénéficiaires d’ici fin 2020 », confient le tandem. Soutenue par des investisseurs ainsi que par le leader mondial de la restauration collective, Sodexo, Gymlib vient de boucler une levée de fonds de 10 millions d’euros (la troisième depuis sa création). La pépite de la French Tech entend d’ailleurs s’attaquer à l’international.