Lundi, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a lancé une mise en garde contre les nouvelles variantes du Covid-19 qui apparaissent dans le monde entier. Il a fait remarquer que, comme ces variantes peuvent être plus contagieuses, la multiplication des cas qu’elles sont susceptibles de provoquer pourrait stresser encore plus les hôpitaux et les travailleurs de la santé déjà au bord du gouffre.

 

Principaux faits

  • Lors d’un point de presse lundi, Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré que des variantes plus contagieuses du coronavirus « peuvent entraîner une augmentation du nombre de cas et d’hospitalisations, ce qui est très problématique pour les travailleurs de la santé et les hôpitaux déjà proches du point de rupture ».
  • La pression supplémentaire exercée sur les hôpitaux met en danger d’autres services de santé essentiels, a-t-il ajouté, ce qui signifie que des opérations ou des procédures critiques peuvent devenir plus difficiles parce que les ressources des hôpitaux sont plus limitées.
  • Bien que ces variantes se soient avérées plus contagieuses, les experts affirment qu’elles ne semblent pas provoquer de maladies plus graves ni augmenter le risque de décès.
  • Le Dr Tom Frieden, ancien directeur des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, a averti la semaine dernière que les États-Unis sont « proches du pire scénario » en raison de la propagation rapide d’une nouvelle souche hautement contagieuse de Covid-19.

 

Le contexte

De nouveaux variants de Covid-19 ont été trouvés au Royaume-Uni, aux États-Unis (où 63 cas ont été détectés), au Canada, en Afrique du Sud et au Nigeria, entre autres pays, selon le CDC. Les autorités sanitaires japonaises ont annoncé ce week-end qu’elles avaient détecté une nouvelle variante du virus chez quatre voyageurs en provenance du Brésil, a rapporté Reuters.

 

Ce qu’il faut surveiller

Les scientifiques surveillent les nouvelles mutations au fur et à mesure de leur apparition et étudient leur impact sur l’efficacité des vaccins. « Je suis assez optimiste et je pense que même avec ces mutations, l’immunité ne va pas soudainement nous lâcher », a déclaré Jesse Bloom, virologue évolutionniste au Fred Hutchinson Cancer Research Center de Seattle. « Elle s’érodera peut-être progressivement, mais elle ne va pas nous lâcher, du moins à court terme ». Une étude récente de l’Université du Texas et du géant pharmaceutique Pfizer a révélé que le vaccin Covid-19 de Pfizer est toujours efficace pour se protéger contre les nouvelles variantes du virus.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Sarah Hansen

 

<<< À lire également : Quels sont les enjeux de la vaccination anti-covid en entreprises ? >>>