Les utilisateurs de Windows 10 sont en proie à des problèmes persistants avec les mises à jour, problèmes tels que le plantage du système, l’échec d’installation si une clé USB est insérée et même des impacts importants sur les performances de leurs logiciels essentiels. Il n’est donc pas surprenant qu’un grand nombre d’utilisateurs refusent de passer de Windows 7 au système d’exploitation phare de Microsoft. Selon les dernières statistiques de part de marché, le nombre de personnes utilisant encore Windows 7 est resté assez stable avec le temps. Si Windows 10 détenait 44,1 % du marché global des systèmes d’exploitation en avril, Windows 7 en détenait encore 36,43 %. Ce chiffre n’a pas beaucoup évolué par rapport aux 36,9 % de décembre dernier.

Microsoft souhaite évidemment que tout le monde passe à la dernière génération de Windows et a malheureusement plusieurs mauvaises nouvelles pour les détracteurs de Windows 10. Le problème numéro un est que Windows 7 atteindra son statut de « fin de vie » le 14 janvier prochain. La deuxième difficulté, c’est qu’il coûtera jusqu’à 180€ par an pour obtenir un « support de sécurité prolongé » après cette date, et ce seulement pour les utilisateurs professionnels puisque le utilisateurs domestiques n’auront droit à aucun support de sécurité prolongé.


Il y a bon nombre de bonnes raisons pour lesquelles les gens hésitent à passer à Windows 10 : l’équipement sur lequel tourne Windows 7 n’est peut-être pas assez puissant ou le stockage peut être problématique, mais il est fort probable que ces hésitations se résument à une simple aversion pour Windows 10. De la même manière que les utilisateurs de Windows XP se sont accrochés à ce système d’exploitation obsolète pendant des années et ont refusé de se mettre à jour vers Windows 7, il faut s’attendre à la reproduction de ce phénomène avec Windows 10. Pourtant, Windows 7 s’approche rapidement de la fin de sa vie et la fin de la prise en charge gratuite de la sécurité.

La question de sécurité a été accusée de « fake news » par les utilisateurs de Windows XP pendant un certain temps. Il faut s’attendre à ce qu’un grand nombre d’utilisateurs de Windows 7 insiste également sur cette question en ce qui concerne Windows 10. Bien qu’il n’y ait pas eu d’autre virus WannaCry pour souligner les problèmes de l’utilisation de systèmes d’exploitation non supportés, cela ne fait pas de Windows 7 une valeur sûre. Pas plus tard que le mois dernier, Google exhortait tous les utilisateurs de Windows 7 à passer à Windows 10 après la découverte de deux vulnérabilités qui pourraient être utilisées en tandem pour prendre le contrôle des systèmes hôtes. Microsoft a sorti des mises à jour de sécurité supplémentaires pour les utilisateurs de Windows XP dans le sillage de WannaCry, mais les utilisateurs de Windows 7 ne devraient pas se reposer sur le même espoir.

SentinelOne a détaillé 32 bonnes raisons de sécurité pour passer à Windows 10 sur le blog Security Boulevard. Les inconditionnels de Windows 7 devraient lire cet article et réfléchir aux conséquences potentielles de s’en tenir à l’ancienne version. Afin de ponctuer cette nouvelle peu réjouissante avec un semblant de bonne nouvelle, il faut savoir qu’il est toujours possible de se mettre à niveau vers Windows 10 gratuitement si vous êtes un utilisateur de Windows 7, malgré l’expiration de l’offre originale en 2016. C’est un peu compliqué et implique l’outil de création multimédia de Microsoft, un lecteur USB (ou DVD) et une pincée de chance, mais vous pouvez retrouver les instructions complètes ici.