Waymo déclare vouloir déployer 20 000 SUV Jaguar électriques pour son programme de services de taxis autonomes qui devrait voir le jour en 2020. Il s’agit d’une décision qui révèle l’optimisme de l’entreprise américaine, malgré l’avenir encore flou réservé aux véhicules autonomes, suite à un accident mortel impliquant l’un de ses concurrents le 18 mars dernier.

L’ancienne unité de développement de véhicules autonomes de Google travaillera avec le constructeur britannique Jaguar Land Rover à l’adaptation du SUV électrique I-Pace, qui vient juste de faire son apparition sur le marché, en véhicule autonome. Les essais sur route débuteront dans le courant de l’année. L’entreprise affirme que pas moins de 20 000 I-Pace rejoindront sa flotte de véhicules autonomes durant les deux premières années de service et elle compte effectuer un million de courses quotidiennes avant 2022.

Cette affaire pourrait rapporter plus d’un milliard de dollars (807 millions d’euros) à Jaguar, cela dépend de la réduction que Waymo peut obtenir sur les véhicules, le prix de base de l’I-Pace étant de 69 500 $ (56 000 €).

Waymo teste déjà des monospaces dans la ville de Phoenix en Arizona, en vue du lancement de son service de taxis dans le courant de l’année. En ajoutant un SUV premium à sa gamme de véhicules, l’entreprise certifie qu’elle pourra ainsi proposer un véhicule correspondant à la nature de la course, pour aller, par exemple, au match de football des enfants ou rentrer chez soi la nuit en toute sécurité.

Mais cette annonce, à la veille de l’ouverture du salon de l’automobile de New York, arrive dans un contexte inquiétant pour l’industrie automobile et la tech. En effet, la semaine dernière à Phoenix, une piétonne est décédée à la suite d’une collision avec un véhicule autonome Uber encore en phase de tests. Les inspecteurs fédéraux du National Transportation Safety Board et de la National Highway Traffic Safety Administration mènent actuellement une enquête afin de déterminer les causes de l’accident car ni les capteurs de la voiture, ni le conducteur présent à bord n’ont remarqué la présence de cette femme sur la route avant qu’il ne soit trop tard.

Uber a immédiatement stoppé tous les tests en cours en Arizona ainsi qu’à Pittsburg, San Francisco et Toronto. Ce lundi, le gouverneur d’Arizona a interdit à l’entreprise de faire circuler ses véhicules autonomes sur les routes de l’État.

Ce weekend, le directeur général de Waymo, John Krafcik, a déclaré que les véhicules autonomes de sa marque auraient su gérer cette situation. Il l’a réaffirmé hier lorsqu’il a annoncé son intention d’acheter des Jaguar : « Nous travaillons sur ce système depuis 9 ans, presque une décennie. Nous passons notre temps à nous assurer que cette technologie fonctionne correctement. Voilà pourquoi nous somme certains que les véhicules que nous envoyons sur les routes bénéficient d’une technologie sûre, et elle ne fera que s’améliorer avec le temps ».

John Krafcik a ajouté que le SUV compact I-Pace, avec sa batterie de 90 kWh, s’adaptera parfaitement à la conduite autonome : « Sa taille est idéale pour conduire en ville. Il est assez gros et grâce à sa batterie rapidement rechargeable, il pourra fonctionner toute la journée, ce qui est parfait pour notre service de taxis autonomes. Grâce à cette flotte de véhicules, le luxe sera enfin accessible à tous ».