Des opportunités de bonnes affaires pour les consommateurs, un potentiel de ventes décuplé pour les marchands : le Black Friday est désormais incontournable, quelle que soit la position dans laquelle on se trouve. Découvrez l’origine de cet événement commercial, son évolution depuis son apparition dans notre pays et les enjeux qu’elle implique.
 
 
L’Evolution Du Black Friday
 
Si la popularité croissante du Black Friday en France peut impressionner, les chiffres de vente du Black Friday chinois donnent quant à eux littéralement le vertige. De l’autre côté du Pacifique, c’est la “fête des célibataires”, un genre de Black Friday à la sauce chinoise, qui a lieu une dizaine de jours avant son homologue américain : le géant Alibaba a généré 1 milliard de dollars en… seulement 68 secondes ! Huit heures plus tard, 21 milliards de dollars de ventes supplémentaires ont été comptabilisés sur cette marketplace incontournable.
 
L’an passé, les analystes anticipaient 5,9 milliards de dollars de recettes aux États-Unis pour le seul 23 novembre. Cela correspondait déjà à près de 24% d’augmentation par rapport au chiffre d’affaires généré en 2017. Les Américains ont été à l’origine de 6,2 milliards de dollars de vente. Au Royaume-Uni, plus de 11 milliards d’euros de ventes ont été générés à la même date.
 
black friday
 
Le succès en France
 
Dans l’Hexagone, le Black Friday a pris de l’ampleur dès les premières années, principalement sur le web. En 2014, soit deux ans après son lancement, ce sont plus de 11 millions de personnes qui auraient effectué un achat, selon un sondage Toluna dévoilé par le quotidien Ouest France. L’année suivante, Priceminister (l’ancien Rakuten) évoque à la fin du mois de novembre une progression de son chiffre de l’ordre de 25%, Amazon affirme quant à lui avoir vu ses ventes bondir de 40%.
 
Les perturbations occasionnées par les mouvements sociaux (celui des gilets jaunes en tête) n’ont semble-t-il pas nui au Black Friday 2018. Le jour J, une progression de 34% des commandes a été recensée selon Webloyalty Panel ! Sur la période du vendredi au dimanche, le volume global des ventes a quant à lui augmenté de 38%. Par ailleurs, le taux de conversion est passé de 2,24 à 3,7% entre l’édition 2017 et 2018.
 
Les analyses prédisent 5,9 milliards d’euros de dépenses à l’occasion du weekend du Black Friday 2019 ! Si leur pronostic s’avère juste, cela représente une croissance de l’ordre de 120% des ventes… en seulement 6 ans.
 
Une offre dominée par le high-tech
 
Cette demande qui explose en quelques jours n’est pas sans conséquence et les professionnels ont l’obligation de prendre des mesures pour y répondre efficacement.
 
Tout d’abord, les cybermarchands doivent anticiper l’afflux massif de visiteurs sur leurs plateformes, et pas seulement le jour même du Black Friday. Les boutiques en ligne doivent répondre au défi logistique posé par cette période faste en assurant la parfaite disponibilité du site et des moyens de paiement associés aux internautes, sans bug, sans ralentissement… Un site tombé en rade en pleine opération commerciale avec stock limité génère un manque à gagner colossal et peut voir son image se ternir.
 
Certains lancent des rabais dans les jours qui précèdent la date, et qualifient même de “Black Friday Week” la période durant laquelle ils garantissent des prix défiant toute concurrence à leurs visiteurs. Pour surfer sur le succès du Black Friday, les revendeurs misent également sur le “Cyber Monday” afin d’accroître leur chiffre d’affaires. Aux États-Unis, il s’agit du lundi suivant le weekend du Black Friday, traditionnellement dévolu au e-commerce.
 
Dans certaines grandes enseignes, on se prépare dès la fin de l’été. Il s’agit de dresser un état des lieux des stocks et de s’approvisionner en conséquence. Stock, inventaire exhaustif, vérification de l’ensemble des prix… sans oublier le recrutement d’intérimaires !
 
 
La prédominance des nouvelles technologies
 
Les appareils high-tech figurent parmi les produits les plus vendus ces dernières années à l’occasion du Black Friday. Amazon a dévoilé les articles les plus plébiscités lors de l’événement de 2018 : ses visiteurs se sont entre autres arraché l’autocuiseur programmable Instant Pot Duo60, l’enceinte connectée Echo Dot ou encore le Bose QuietComfort 25. Plus généralement, ce sont les smartphones, les consoles de jeux comme la PS4, la Nintendo Switch ou encore les tablettes qui font fureur sur les places de marché les plus importantes, sans oublier les Playmobil, attirant les parents qui préparent déjà les cadeaux de Noël.
 
 
D’où vient le Black Friday ?
 
Si le succès du Black Friday n’est plus à démontrer, tout le monde n’est pas unanime concernant son origine.
 
Le Black Friday a lieu le lendemain de Thanksgiving, une fête traditionnelle très suivie aux USA qui a lieu le 4e jeudi du mois de novembre. Les deux fêtes se tiennent cette année les 28 et 29 novembre 2019, ce qui laisse d’ailleurs présager un rush impressionnant dans les magasins ! Dans les années 60, ce terme désignait l’affluence considérable constatée ce vendredi-là, qui marque le coup d’envoi des courses de Noël.
 
L’appellation de Black Friday aurait été choisie au début des années 50 pour qualifier ce jour de congé massivement pris par les employés américains, se ruant dans les magasins la même journée et occasionnant des embouteillages interminables. Les routes et les magasins seraient ainsi devenus “noirs” de monde…
 
 
D’autres sources lui prêtent une tout autre origine : dans les années 60-70, de nombreux commerçants remettaient à flot leur compte au lendemain de Thanksgiving grâce à l’explosion des ventes. Initialement déficitaires et marqués d’une couleur rouge sur leur cahier des comptes, ils redevenaient positifs et se caractérisaient par la couleur noire (et non verte).
 
 
Le Black Friday en France
 
La fête de Thanksgiving elle-même reste très américaine, car elle célèbre le jour du partage entre les colons et les Amérindiens. Mais ce n’est pas le cas du Black Friday : la progression des ventes observée ces dernières années sur les sites marchands tricolores témoigne de la popularité grandissante de cet événement. Avec les “gilets jaunes” en 2018, et surtout les terribles attentats du 13 novembre 2015, il a mis un peu de temps à démarrer chez nous. Mais il remporte désormais l’adhésion des consommateurs et surtout celle des internautes français : en effet, c’est principalement online que les bonnes affaires se font, témoin de l’évolution des modes de consommation.
 
Il semble bien que le mois de novembre dépasse celui de décembre en volume de transactions : on a bien entendu le PDG de Rakuten France dire que le “Black Friday s’est installé pour durer” !