Les meilleurs enquêteurs de la sécurité américaine sont en train d’analyser plusieurs accidents dans lesquels les voitures Tesla sont impliquées et l’utilisation du pilote automatique lors de ces accidents. Ces enquêteurs critiquent les limites du système technique et le département des transports américains qui n’ont pas réussi à fixer des règles pour ces systèmes de conduite partiellement automatisés.

The National Transportation Safety Board a analysé quatre accidents différents, dont un en mars 2018 dans lequel le propriétaire du Model X, Walter Huang, est décédé quand son véhicule est allé directement dans une barrière de circulation que le pilote automatique n’a pas repéré à Moutain View, Californie. Huang était en train de dépendre du système automatique pour le conduire, et apparemment, il jouait à un jeu sur son téléphone au moment de l’accident. NTSB a déterminé que le pilote automatique n’a pas la capacité de contrôler si les conducteurs sont attentifs ou pas et que Tesla ne limite pas son utilisation dans des conditions spécifiques comme la conduite sur l’autoroute. Les enquêteurs ont aussi accusé le DOT’s National Highway Traffic Safety Administration d’avoir ignoré leurs demandes pour fixer des règles sur la conduite avec pilote automatique et des systèmes similaires. 

L’accident tragique de Huang démontre clairement les limites des système avancé d’aide à la conduite disponible aux consommateurs. En réalité, il n’y a pas encore un véhicule capable d’assurer la conduite automatique aux Etats-Unis. Le président de NTSB, Robert Sumwalt, a dit lors de la conclusion de l’audition de mardi à Washington : ” Nous demandons à Tesla d’améliorer la technologie de leur pilote automatique et à la NHTSA d’assumer ses responsabilités et de s’assurer que des mesures soient prises si nécessaire. Il est temps d’arrêter de donner la possibilité aux personnes de conduire tout véhicule partiellement automatisé pour prétendre qu’ils ont des voitures sans conducteur. Puisque c’est faux.”

Alors que les consommateurs attendent l’arrivée de véritables véhicules autonome qui n’ont pas besoin d’un humain au volant, comme ceux développés par Alphabet Inc’.s WaymoElon Musk a vanté le pilote automatique de Tesla comme étant le système de conduite automatique le plus sophistiqué sur le marché. En avril dernier, il avait même vanté que Tesla aurait des véhicules avec une capacité d'”auto-conduite totale” d’ici la fin de 2019. Mais cela n’est pas arrivé, même si Internet est inondé de vidéos de conducteurs s’endormant au volant de leur Tesla qui roule tranquillement sur l’autoroute. 

Le pilote automatique est responsable de plusieurs accidents, commençant avec un accident fatal en 2016 en Floride, où le propriétaire d’un Model S est mort lorsque sa voiture est rentrée dans un camion qui était sur son passage. NHTSA a enquêté sur cet accident, mais n’a pas conclu que Tesla était en faute, en partie à cause du manque de lignes directrices et de règles pour les systèmes de pilote automatique. 

NHTSA, le régulateur principal pour la sécurité des véhicules américains, n’a pas activement pris des mesures pour s’assurer que la technologie de la conduite automatique soit sécurisée et utilisée correctement, d’après le directeur de NTSB Rob Molloy, « régler les problèmes après que les personnes soient décédés n’est pas vraiment une bonne approche. »

NTSB est un organisme gouvernemental indépendant, avec des ingénieurs et des scientifiques qui enquête sur les accidents d’avion, de trains et les infrastructures de transport, en plus des accidents de l’automobile. L’organisation a ouvert 14 différentes investigations sur la sécurité de Tesla. 

Tesla n’a pas immédiatement réagi à l’audition de NTSB avec une déclaration. Musk, un grand défenseur de la technologie de Tesla, a inexplicablement tweeté des images de glaces à ses 31,5 millions d’abonnées sur Twitter. 

En mai dernier, la famille de Huang a attaqué Tesla en justice pour mort injustifiée, prétendant que le pilote automatique est une technologie défectueuse.

De plus, NTSB veut que les fabricants de smartphones fasse plus pour empêcher les conducteurs d’utiliser les appareils quand ils sont au volant, comme la désactivation temporaire de certaines fonctions pour éviter toute distraction. L’utilisation du téléphone portable des conducteurs devient une cause de plus en plus fréquente d’accidents et devient la raison principale des décès sur la route, qui ont augmenté ces dernières années.

Consumer Reports ont rejoint la NTSB pour fixer des règles plus strictes pour les technologies de conduite partiellement automatisées et veulent imposer des mesures visant à réduire la distraction des conducteurs.

« Les preuves sont claires, et continue de s’empiler, que si une voiture rend la tache plus facile et permet aux personnes de détourner leur attention de la route, ils vont le faire avec des conséquences potentiellement mortelles. » D’après Ethan Douglas, analyste politique senior pour les voitures et la sécurité des produits chez Consumer Reports. « Cela ne devrait pas être considéré comme une option. Les fabricants et la NHTSA doivent s’assurer que ces systèmes d’aide à la conduite soient dotés de dispositifs de sécurité qui vérifient véritablement que les conducteurs sont en train de surveiller la route et prêt à agir à tout moment. Sinon les risques pour la sécurité de ces systèmes pourraient finir par l’emporter sur leurs avantages ».

Parmi d’autres recommandations, NTSB cherche à étendre le programme d’évaluation des nouvelles voitures de la NHTSA, qui teste les performances du système d’évitement des collisions frontales. Ils cherchent aussi à évaluer le pilote automatique de Tesla avec des véhicules équipés pour déterminer si les limites de fonctionnement du système, la prévention de l’utilisation abusive, et la possibilité de faire fonctionner les véhicules en dehors du domaine de conception opérationnelle prévu crée un risque pour la sécurité. L’organisme voudrait aussi le développement collaboratif de normes pour les systèmes de surveillance des conducteurs pour minimiser le manque d’engagement des conducteurs et empêcher la complaisance à l’égard de l’automatisation. 

La révision des habitudes de conducteurs distraits au volant est très importante aussi pour sensibiliser les employés sur le besoin de régler l’utilisation du téléphone au volant. Une modification des stratégies pour les employeurs qui ne tiennent pas compte des dangers de la distraction au volant est aussi nécessaire. 

NTSB cherche à développer un mécanisme de blocage de la conduite distraite ou une application pour les appareils électroniques portables qui vont automatiquement désactiver toutes les fonctions qui peuvent distraire le conducteur. L’organisme veut aussi développer une politique qui interdit l’utilisation non-urgente des appareils électroniques de tous les employés au volant.

<<< À lire également : Qui Est Rivian, Le Nouveau Rival De Elon Musk ? >>>