La preuve n’est plus à faire sur l’énorme quantité de données confidentielles se trouvant sur nos ordinateurs, nos tablettes, nos téléphones cellulaires et nos pages de réseaux sociaux.

Les données de nos cartes de crédit sont stockées par les banques, nos trajets en voiture se retrouvent dans la mémoire du système de navigation ainsi que sur les applications mobiles que nous utilisons au quotidien. Nos téléphones cellulaires sont équipés de caméras et de microphones et ils sont bourrés de photos, divulguant les visages de nos fréquentations. Nos données médicales et nos résultats d’examen sont également digitalisés…

Horoscope en temps réel

Et si toutes ces informations pouvaient être analysées scientifiquement afin de prédire le déroulement de votre journée, de votre semaine et même d’une partie de notre vie? Serait-il possible pour une telle application de générer automatiquement un «horoscope» en temps réel, tout en utilisant des algorithmes d’apprentissage profond à base des puissants outils statistiques ?

Avec le développement des méthodes d’apprentissage automatique et la quantité faramineuse de données publiques existantes, il serait surement possible pour les gouvernements (dans un futur proche) de prédire d’autres choses comme votre santé, votre humeur, vos rencontres, vos fréquentations et votre performance à l’école ou sur votre lieu de travail.

Évidemment, un logiciel qui prédira votre futur obtiendra plus de succès si vous lui donnez accès à votre agenda, vos notes, vos courriels ainsi que toutes vos informations privées. De plus, si ce logiciel peut accéder à vos comptes Facebook, Google, Apple, Microsoft, Mastercard, Netflix, Amazon et bien d’autres, il aura assez de données pour prédire des évènements dans un futur proche.

Big Brother

Une autre version du logiciel prédictif pourrait être développé par l’Etat. Cette version utiliserait des données publiques facilement accessibles via les caméras de surveillance (l’identification des visages, les humeurs, les déplacements en voiture, en métro etc.) Certains gouvernements ont également accès à votre bilan de santé étant donné la gratuité des soins, vos résultats académique, votre consommation d’alcool (les achats effectués à la société des alcools), votre consommation d’électricité et j’en passe.

Facteurs externes

Si on ajoute à cela les prévisions météorologiques, les données de trafic, les fluctuations des marchés boursiers et les nouvelles locales et internationales, etc, ces applications seront capables de prédire encore plus d’événements. Elles seront par exemple en mesure de prédire si vous allez rencontrer un vieil ami au cours de votre voyage à Paris ou la probabilité de contracter la grippe de votre nièce ou le rhume d’un collègue du bureau qui est présentement infecté (il est prévu que vous le croiserez dans une réunion au cours de la journée… ).

Marché potentiel

Il existe certainement plusieurs marchés pour des applications intelligentes comme celle-ci. Cela signifie qu’il y a des programmeurs qui travaillent déjà sur ce type de logiciel. Croyez-vous que cela nuira beaucoup à notre société ?  Certaines personnes voudront l’utiliser pour améliorer leurs relations, d’autres leur santé. Le gouvernement l’utilisera surement pour améliorer les services offerts à ses citoyens mais il sera quasi impossible qu’il ne soit pas utilisé à des fins de sécurité nationale…

Matière à réflexion

Vu que les données existent déjà, les algorithmes sont entrain d’être créés. Bien entendu le public lui ne réalise pas tout à fait l’ampleur de la brèche qui s’ouvre et les ramifications de cette nouvelle révolution informatique.