Bien que le nouveau MacBook Pro n’ait pas été dévoilé lors de l’événement Apple de la semaine dernière, l’équipe de Tim Cook planche toujours pour perfectionner l’ordinateur portable délaissé par le grand public.

La dernière idée en date de la marque à la pomme est d’agrandir le pavé tactile (en retirant la barre d’espace pour gagner de la place) et d’améliorer à la fois la saisie gestuelle et le multi-touch. Mais il y a un problème : Microsoft travaille déjà sur les mêmes questions et pourrait bien battre Apple à ce petit jeu.

 

Microsoft travaille d’arrache-pied pour améliorer la gamme Surface. Avec le lancement de nouveaux appareils prévu pour début octobre, de nombreux modèles brevetés cette année devraient faire leur entrée sur le marché. L’un de ces brevets concerne (je vous le donne un mille) un pavé tactile plus large qui offre une fonctionnalité multi-touch. Windows Latest analyse la situation :

« Le brevet de Microsoft fait allusion à des techniques permettant de combiner plusieurs surfaces tactiles pour en faire une seule surface d’entrée logique. La surface d’entrée logique unique est divisée en différentes zones tactiles et chacune des zones peut recevoir un signal tactile qui appelle une fonctionnalité différente.

Par exemple, lorsqu’un système d’exploitation est mis au point, le pavé tactile peut être séparé en différentes zones en fonction d’un agencement particulier défini pour le système d’exploitation ».

Rien n’empêche les deux sociétés d’avoir une méthode différente pour atteindre ce but, et le conseil en propriété industrielle des départements juridiques respectifs devrait pouvoir souligner les différences entre les deux approches le cas échéant.

 

Il semblerait cela dit que la nouvelle tendance pour les ordinateurs portables l’année prochaine s’oriente vers des pavés tactiles encore plus larges, afin d’aller de pair avec l’utilité et la flexibilité accrues de l’écran tactile… Sauf pour les utilisateurs de macOS.