L’Italie est le sixième pays au monde pour nombre total de robots industriels installés et pour le nombre de publications scientifiques. Le pays est également le troisième exportateur de robotique au monde derrière le Japon et l’Allemagne avec une valeur d’environ 300 millions de dollars. L’écosystème de la robotique italienne a suscité beaucoup d’attention et de curiosité dans le monde en raison de la rapidité avec laquelle il s’est développé en quelques années.

Pour l’opinion publique, le Made in Italy est synonyme de mode, de gastronomie et de tourisme. En réalité, le pays s’est toujours distingué dans le monde dans le domaine de la mécanique de précision et de l’innovation. Ces dernières années, l’Italie a également gagné une place de respect dans le secteur de la robotique grâce aux nouvelles dispositions mises en œuvre par le gouvernement dans le domaine de l’industrie 4.0.


Le marché mondial de la robotique

Le marché des robots a atteint 16,5 milliards de dollars en 2018 : ces données sont révélées par le nouveau rapport IFR World Robotics. Le document analyse la tendance du marché des robots industriels dans le monde. 422 000 unités ont été livrées dans le monde en 2018, soit une augmentation de 6% par rapport à l’année précédente. En Europe, les robots installés ont augmenté de 14%. La croissance annuelle moyenne estimée pour la période 2020-2022 est de 12% et devrait permettre d’atteindre 584 000 unités. La valeur de la robotique devrait atteindre 275 milliards de dollars en 2025.

L’écosystème robotique italien en chiffres

L’Italie est le deuxième fabricant de robots en Europe et parmi les premiers à utiliser le plus de robots industriels, marquant même une augmentation de 32% par rapport aux années précédentes. Jusqu’à 25 robots sont installés chaque jour. Le pays est sixième au monde et troisième en Europe pour l’utilisation de robots industriels (69 142 unités en 2018) et pour nombre de publications scientifiques (10 000). Le pays est également le troisième plus grand exportateur de robotique au monde derrière le Japon et l’Allemagne avec des ventes d’environ 300 millions de dollars.

Le secteur de la robotique est représenté par 104 000 entreprises qui ont progressé de 10% en cinq ans, 429 000 salariés, répartis sur tout le territoire et un chiffre d’affaires de 60 milliards d’euros. Milan est en tête avec environ 12 000 entreprises (+ 16,5% en cinq ans) et 110 000 employés (+ 22%), puis Rome avec 11 000 entreprises (+ 17%) et 63 000 employés (+ 9%), Naples avec 5 000 entreprises (+ 10%) et 13 000 employés (+ 44%), et pour finir Turin avec 5 000 entreprises (+ 5%) et 25 000 employés. Avec environ 2000 entreprises, nous avons dans la liste aussi les villes de Brescia, Padoue, Bari, Bologne, Florence, Monza et Brianza, Bergame et Salerne.

L’utilisation de robots dans l’industrie italienne

Jusqu’à 57% des entreprises italiennes qui utilisent des robots de service le font pour des activités liées à la logistique (contre 44% des entreprises européennes) ; le pourcentage monte à 80% si seules les grandes entreprises sont prises en compte. Les secteurs de l’automobile, de l’électronique et du génie électrique sont les principaux utilisateurs de l’automatisation, avec une part de marché de 64%. Avec la numérisation croissante de l’industrie, la robotique et l’automatisation deviendront des technologies clés pour les usines intelligentes du futur qui confieront leur production au numérique.

Quelques innovations

ICub est un robot humanoïde capable de marcher, de saisir des objets, d’apprendre des erreurs et d’exprimer des émotions. Adopté par 34 laboratoires en Europe, en Asie et aux États-Unis, elle est actuellement la plateforme de recherche pour la robotique humanoïde la plus répandue au monde. Mais il y a aussi Walkman (premier robot italien à participer au Darpa Robotics Challenge), Andy, et R1. Il faut également se rappeler des robots domestiques qui aident aux tâches ménagères ; des mains artificielles qui remplacent les mains naturelles; des Space Rovers capables de se déplacer sur n’importe quel terrain, jusqu’aux machines avec l’apparence de poulpes pour nettoyer les fonds marins.

Meilleures écoles de robotique en Italie

Université de Gênes

Nous trouvons ici le Département d’Informatique, de Bio-ingénierie, de Robotique et d’Ingénierie des Systèmes (DIBRIS). De plus, Gênes est considérée comme la capitale de la robotique grâce à la présence de l’Institut italien de technologie.

Polytechnique de Turin

L’École polytechnique de Turin propose un master en robotique automatique et technologies de contrôle (MACT), visant à fournir à la fois la vision méthodologique sur la modélisation, l’optimisation et le contrôle des systèmes dynamiques complexes, ainsi que des compétences technologiques sur les équipements industriels pour la mise en œuvre du contrôle.

Lycée Sant ‘Anna de Pise

L’Institut de Bio-Robotique de l’École des Hautes Études de Sant ‘Anna, un centre d’excellence universitaire né en 2011, a accumulé au fil des années une vaste richesse de connaissances et de compétences dans divers secteurs de la bio-robotique, tels que la robotique sociale, la robotique industrielle, la robotique d’assistance, la robotique de rééducation, la robotique chirurgicale, les systèmes cognitifs, les robots bio-inspirés et toutes les implications éthiques, juridiques, sociales et économiques qui en découlent.

Université de Bologne

Cette université offre une maîtrise en chirurgie robotique urologique. Une excellente opportunité pour tous les aspirants chirurgiens !

Université de Pise

Le Master en Ingénierie robotique et automatisation de l’Université de Pise prévoit un programme unique, avec des examens typiques dans le secteur de l’automatisation et de la robotique.

Les étudiants italiens récompensés lors du concours Zero Robotics 2018/2019 créé par la NASA et le MIT

Le prestigieux concours Zero Robotics créé par la NASA et le Massachusetts Institute of Technology (MIT) voit la participation des meilleures écoles du monde chaque année. 150 équipes internationales étaient inscrites à l’édition Zero Robotics 2018/2019, parmi lesquelles la représentation italienne était la plus importante. Les étudiants italiens ont remporté le concours, se plaçant en première, deuxième et troisième position. Dans la compétition 2018/2019, l’équipe « Naughty Dark Spaghetti » dirigée par la « The Dark Team of LSA » du lycée scientifique « Avogadro » de Vercelli, qui a joué avec deux équipes américaines, a remporté la première place. La deuxième place est revenue aux étudiants de l’équipe « Hit or Miss » qui comprenait l’équipe « Crab Nebula » du lycée scientifique « Cecioni » de Livourne, toujours en équipe avec deux écoles américaines. Enfin, la troisième place a été remporté par l’institut technique Righi de Naples.

<<< À lire également : E-Santé: Le Futur De La Médecine Passe-T-Il Par La Robotique ? >>>