Lors de la conférence annuelle de la Society of Information Display (SID) à Los Angeles, des prototypes d’écrans pliables produits par BOE, un fabricant chinois d’écrans ont été présentés au public, lançant ainsi une nouvelle ère de smartphones pliables.

Le concept d’un téléphone pliable est assez surprenant, c’est pourquoi la version de Samsung a connu des débuts difficiles sur le marché. Ce début peu prometteur a poussé Samsung à affiner la conception de son téléphone portable, l’améliorant ainsi considérablement.


La plupart de ces nouveaux téléphones pliables sont pliés en deux à partir du centre vertical. Une fois déplié, l’idée est que l’écran passe d’un simple écran de 6 pouces à un écran qui peut aller jusqu’à 10 pouces, créant ainsi une sorte de mini tablette.

Cependant, Motorola a conçu des smartphones pliables d’un autre design. En effet, son Razr se plie en deux, de haut en bas. Bien que ce design Motorola n’ajoute pas une plus grande surface d’écran, il permet d’obtenir un écran plus long. De plus, une fois plié en deux, il est plus facile à transporter.

De même, Samsung a présenté en avant-première un produit similaire, le Galaxy Z Flip.

Si ces nouveaux appareils pliables sont une merveille d’ingénierie, il y a une grande question sur le pliage des smartphones qui n’a pas encore été abordée. Existe-t-il un marché réel ou une analyse de rentabilité pour les smartphones pliables ? Si oui, y aura-t-il une demande réelle de la part des utilisateurs de téléphones portables grand public ?

Il est très vite apparu que les smartphones pliables ne seront pas des appareils grand public et qu’ils représenteront probablement moins de 8 à 10 % de tous les smartphones produits à l’avenir. Le coût est le facteur le plus négatif aujourd’hui, car ces derniers sont vendus à des prix très élevés (entre 1 400 et 1 900 dollars).

BOE, qui a exposé son premier écran pliable en 2018, a décroché un contrat avec Apple à la fin de l’année dernière pour travailler sur les écrans OLED de la marque. Les fabricants d’écrans ont également déclaré que la demande initiale des OLED est exclusivement pour les téléphones haut de gamme, pour ensuite s’étendre vers des téléphones milieu de gamme à partir de la mi 2021.

L’autre modèle d’affichage pliable en cours de réalisation est le pliage des ordinateurs portables. En effet, en mai 2019, Lenovo a introduit son premier prototype d’ordinateur portable pliable dans sa gamme Thinkpad X1. Le X1 Foldable a été imaginé par le concepteur Yamoto, des laboratoires japonais de Lenovo, qui ont créé la grande gamme d’ordinateurs portables Thinkpad.

Le clavier du X1 Foldable est externe, pour l’utiliser il faut donc placer l’écran déplié debout et placer le clavier Bluetooth devant l’écran.

Cette conception ingénieuse de l’informatique portable pourrait changer la donne, du moins en ce qui concerne les nouvelles plates-formes informatiques mobiles innovantes. Cependant, le coût de l’écran pliable étant près de trois fois plus élevé que celui d’un écran traditionnel dans un ordinateur portable, la fabrication en grandes quantités n’est pas vraiment dans les cordes des fabricants d’écrans.

Mais ce nouveau Lenovo pliable ainsi que deux nouveaux modèles prévus dans les mois à venir représentent un grand pas en avant dans le domaine de l’informatique portable.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Tim Bajarin

<<< À lire également : Apple Watch 6 : Voici Ce Qu’Elle Nous Réserve >>>