Les algorithmes de recommandations peuvent constituer une entrave à votre liberté d’opinions. Ils choisissent ce que vous regardez, ce que vous achetez et peuvent même décider qui seront vos amis.

Vous visionnez une vidéo sur YouTube et une liste interminable de vidéos du même genre vous est proposée. Vous achetez un produit chez Amazon et la plateforme vous propose une sélection de produits qui pourraient vous intéresser. Ces scénarios nous sont familiers et dans la majorité des cas c’est l’intelligence artificielle qui est derrière.
Pour vous garder le plus possible sur leurs plateformes, les grands acteurs du divertissement sur internet comme Facebook, Netflix ou YouTube créent des algorithmes de recommandation sophistiqués chargés de vous proposer un contenu qui est susceptible de vous intéresser. Cela semble ne présenter que des aspects positifs mais ce n’est pas si simple. En effet, en plus de vous rendre addict, ces algorithmes peuvent constituer une entrave à votre liberté d’opinions. Ils choisissent ce que vous regardez, ce que vous achetez et peuvent même décider qui seront vos amis.


Les réseaux sociaux choisissent vos amis

Les algorithmes ont une influence sérieuse sur notre quotidien. Ainsi, l’algorithme de Facebook, permet, à l’aide d’une intelligence artificielle, d’établir des profils de personnes. En s’appuyant sur les pages qu’elles ont aimées, leurs amis ou les publications qu’elles ont likées, l’algorithme peut déterminer un coefficient d’affinité entre deux personnes. De cette manière, la plateforme va vous suggérer d’ajouter des gens que vous pourriez connaître ou qui vous ressemblent.

Proposition de contenu sur YouTube

Chez YouTube aussi l’intelligence artificielle est primordiale. A chaque fois que vous regardez une vidéo, la plateforme enregistre pour pouvoir vous proposer des vidéos qui vous plaisent. Ainsi, un fan de NBA aura comme suggestion des résumés de parties de basket ou des vidéos en lien avec le basket.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces algorithmes de recommandations ne sont pas sans risques. Un des problèmes qui se posent est le problème de fixation. Pour l’expliquer d’une manière simplifiée, je prends deux types de vidéos : les vidéos rouges et les vidéos bleues. Lorsque vous lancez votre session sur YouTube, on peut supposer que les proportions de vidéos rouges et bleues proposées sont équilibrées. Si vous choisissez de regarder une vidéo rouge, l’algorithme augmentera la proportion de vidéos rouges (et réciproquement), vos chances de regarder une vidéo rouge augmentera alors et ainsi de suite. Au bout d’un certain nombre d’étapes, la proportion de vidéos bleues devient très faible. Cela peut être à l’origine de comportement et d’opinions extrémistes et fermés sur une seule idée.

Un bon algorithme de recommandation est un algorithme qui vous propose du contenu qui va vous intéresser et qui est en lien avec vos opinions et votre mode de vie.
Ainsi, si vous êtes partisan d’un certain parti politique, vous aurez comme suggestions du contenu en lien avec ce parti. Une conséquence directe est que cela va contribuer à polariser les groupes, en alimentant des tensions qui existent déjà.
Au-delà de cet aspect, les algorithmes de recommandations peuvent avoir certains effets sur vos émotions. Une étude américaine a prouvé comment Facebook réussit à changer l’émotion d’un certain nombre de personnes. On sélectionne deux groupes de personnes de façon aléatoire, on propose un contenu classique au premier groupe, que l’on appelle groupe de contrôle, on propose au second groupe un contenu plus triste. Après quelques temps, on s’aperçoit que les personnes du second groupe sont plus susceptibles de poster des publications tristes que ceux du premier groupe.