X

Le Point Sur L’investissement Dans Le Machine Learning Et l’IA En 2017

  • Les géants du secteur de la technologie, parmi lesquels se trouvent Baidu (entreprise internet chinoise) et Google, ont dépensé entre 20 et 30 milliards de dollars dans le domaine de l’Intelligence Artificielle (IA) en 2016 : 90% dans la recherche et le développement, et 10% pour des acquisitions IA.
  • L’investissement du secteur de l’Intelligence Artificielle a pris la forme d’une course aux brevets et à la propriété intellectuelle. Cette course se joue entre les plus grandes entreprises technologiques du monde.
  • Les entreprises basées aux Etats-Unis sont à l’origine de 66% des investissements du secteur de l’Intelligence Artificielle en 2016. La Chine se trouve en deuxième position pour cette même année, avec 17% des investissements et une croissance rapide.
  • En fournissant de meilleurs résultats de recherche, l’entreprise Netflix estime éviter les désinscriptions d’utilisateurs, lesquelles pourraient réduire ses recettes annuelles d’un montant d’un milliard de dollars.

Ces découvertes sont le produit du laboratoire d’idées privé McKinsey Global Institute Study, et de la revue “Artificial Intelligence, The Next Digital Frontier”, dans son édition du mois dernier. Le laboratoire d’idées McKinsey a par ailleurs publié un article résumant les constats formulés plus haut et intitulé “Comment l’Intelligence Artificielle peut apporter une valeur réelle aux entreprises”. McKinsey a interviewé plus de 3 000 cadres supérieurs sur la question de l’usage des technologies IA, sur les perspectives de leurs entreprises pour l’expansion de leur déploiement, sur l’impact de l’IA sur les marchés, les gouvernements et les individus. Le service d’analytique de McKinsey a également été utilisé dans l’élaboration de cette étude et de la revue.

Revenons sur les points essentiels mis en exergue par l’étude, et analysons-les :

Les géants du secteur de la technologie, parmi lesquels se trouvent Baidu (entreprise internet chinoise) et Google, ont dépensé entre 20 et 30 milliards de dollars dans le domaine de l’Intelligence Artificielle (IA) en 2016 : 90% dans la recherche et le développement, et 10% pour des acquisitions IA.

Le taux actuel de l’investissement du secteur IA est, depuis 2013, trois fois supérieur à la croissance de l’investissement externe. McKinsey a découvert que 20% des entreprises préoccupées par les thématiques de l’IA le sont de longue date : des entreprises focalisées sur l’high-tech, la télécommunication, l’assemblage automobile et le secteur des services financiers.

L’investissement du secteur de l’Intelligence Artificielle a pris la forme d’une course aux brevets et à la propriété intellectuelle. Cette course se joue entre les plus grandes entreprises technologiques du monde.

McKinsey a révélé que seulement un petit nombre (jusqu’à 9%) des acteurs du capital-risque, du capital privé et d’autres financements externes prenaient part à l’investissement du secteur de l’IA. De tous les domaines présentant des données accessibles au public, celui des fusions-acquisitions a connu la croissance la plus rapide entre 2013 et 2016 (85%). Le rapport cite plusieurs exemples de développement interne, parmi lesquels les investissements d’Amazon en robotique et reconnaissance vocale, ainsi que dans le développement d’agents virtuels et du marchine learning. BMW, Tesla et Toyota sont à la tête des constructeurs automobiles dans les investissements en robotique et en machine learning pour les voitures sans conducteur. Toyota prévoit d’investir un milliard de dollars dans l’établissement d’un nouvel institut de recherche consacré à l’application de l’IA à la robotique et aux véhicules sans conducteur.

Selon McKinsey, le total de l’investissement externe annuel du secteur de l’IA était situé entre huit et douze milliards de dollars en 2016, le machine learning faisant l’objet de près de 60% de cet investissement.

La robotique et la reconnaissance vocale sont deux des investissements les plus populaires du secteur. Les investisseurs sont les start-up les plus favorisées du machine learning, du fait de la vitesse à laquelle elles évoluent dans l’intégration de nouvelles fonctionnalités. Les start-up du machine learning étant développées autour d’un logiciel sont préférées aux start-up équivalentes de la robotique, lesquelles portent sur le développement de machines, et sont donc plus coûteuses. En résultat, les fusions-acquisitions sont en hausse dans le secteur, le taux de croissance annuel composé atteignant approximativement 80% de 2013 à 2016.

Les entreprises de l’high-tech, des télécommunications et des services financiers sont en tête du machine learning et de l’IA, après avoir été parmi les premières à s’être intéressées au secteur.

Ces entreprises sont connues pour leur volonté d’investir dans de nouvelles technologies afin de gagner en compétitivité et augmenter l’efficacité de leurs procédures internes. De nombreuses start-up ont également démarré en se focalisant sur les défis d’ordre digital que ces domaines comportent.

D’après McKinsey, l’high-tech, les télécommunications et les services financiers seront les domaines en tête dans l’utilisation de l’IA au cours des trois prochaines années.

La course aux brevets et à la propriété intellectuelle entre ces trois domaines est en pleine accélération. Les outils électroniques, produits et services disponibles à présent vont, au fil du temps, révéler le niveau d’activité innovante à l’œuvre aujourd’hui dans les laboratoires de recherche et de développement. Au sein des services financiers par exemple, des bénéfices évidents sont réalisés grâce à une précision améliorée et grâce à la vitesse des systèmes de détection de fraude optimisés par l’IA ; ce marché est censé atteindre une valeur de trois milliards de dollars en 2020.

L’assurance maladie, les services financiers et les services professionnels expérimentent la plus grande augmentation de leurs marges de bénéfices suite à leur exploitation de l’IA.

McKinsey a découvert que les entreprises qui bénéficient d’un support de la haute direction dans leurs initiatives IA ont investi dans des infrastructures qui permettent de supporter leur développement et ont des objectifs d’entreprise clairs engendrant 3 à 15% de hausse de bénéfices. Au nombre des 3 000 dirigeant(e)s d’entreprises interviewé(e)s lors de l’enquête, la majorité s’attend à une augmentation des bénéfices de 5% l’année prochaine.

Toujours d’après l’étude McKinsey, l’entreprise Amazon a obtenu des résultats impressionnants à la suite de l’acquisition, pour la somme de 775 millions de dollars, de Kiva, une entreprise de robotique qui automatise le ramassage et l’emballage.

Le temps des opérations de livraison, qui variait entre 60 et 75 minutes avec des humains, est tombé à 15 minutes avec Kiva, tandis que la capacité d’inventaire a connu une augmentation de 50%. Les coûts d’opération sont tombés à 20%, ce qui représente un retour sur investissement de près de 40%.

Netflix a également connu des résultats impressionnants grâce à l’algorithme dont l’entreprise se sert pour personnaliser les recommandations de ses 100 millions d’inscrits dans le monde entier. L’entreprise a constaté qu’en moyenne les utilisateurs abandonnent une recherche de film 90 secondes après le début de leur recherche. En améliorant les résultats de recherche, Netflix estime avoir évité ce qui aurait été pour l’entreprise de très coûteuses annulations d’inscription.

Catégories : Technologie
Etiquettes Machine learning