Se balader et vivre normalement sa vie dans une grande ville, est parfois un parcours du combattant pour des personnes en situation de handicap.

Heureusement, les technologies progressent et quelques start-up proposent des applications ou du matériel pour venir en aide à tous ceux qui peuvent en avoir besoin. Il y a notamment des innovations plutôt intéressantes pour aider les autistes à mieux comprendre le monde qui les entoure, ou des applications utiles pour permettre aux non-voyants de gagner en autonomie.


La réalité augmentée leur rend la vie plus simple

 

vr casque

 

Et si les autistes pouvaient se familiariser avec le monde qui les entoure à l’aide de la réalité mixte ? C’est en tout cas le souhait de la start-up Hol’Autisme qui développe un catalogue d’applications compatibles avec le casque de réalité augmentée Hololens.

Le but est de développer les aptitudes sociales des enfants atteints d’autisme afin de les intégrer progressivement et efficacement, dans les écoles et dans la société en général. Pour cela, la start-up travaille sur les trois principaux troubles causés par l’autisme, à savoir les problèmes de communication, l’incapacité à créer des liens sociaux, et le manque d’intérêt à évoluer en répétant souvent les mêmes actes ou les mêmes paroles (stéréotypie).

Comme Integrascol l’explique, la communication est souvent compliquée pour les autistes, parce qu’ils ne maîtrisent pas les codes sociaux. Les jeunes autistes ont également du mal à gagner en autonomie, et ils ont donc besoin de l’aide de leurs parents, et de spécialistes du trouble autistique. Très facilement, un enfant autiste se retrouve submergé par le monde qui l’entoure, et pour palier à ça, il n’y a rien de mieux que l’entraînement !

Quelles solutions ?

Le casque de réalité augmenté permet à l’enfant de rester dans le monde réel, tout en interagissant avec des hologrammes virtuels mais réalistes, afin de le faire progresser dans des scenarios sociaux et des environnements imaginés pour stimuler l’enfant sans jamais l’agresser.

Ainsi, le jeune autiste va par exemple apprendre à reconnaître l’humeur des personnes qu’il va croiser. Une personne qui sourie sera entourée d’une bulle avec une icône indiquant la joie, alors qu’une personne avec les traits fermés aura une icône indiquant la colère ou la tristesse. Des jeux virtuels permettent aussi à l’enfant de trouver lui-même l’humeur d’une personne, ce qui lui donne la possibilité de mieux comprendre et d’intégrer les codes sociaux.

Le fait pour l’enfant autiste de comprendre qu’une personne est contente ou triste, le pousse à vouloir communiquer plus. Il veut savoir pourquoi la personne rencontrée est en joie ou en colère, et il peut même avoir envie d’interagir pour modifier l’humeur des gens. Il va ainsi décupler son envie de partager avec les autres.

Des applications pour les non-voyants

Gagner en autonomie pour des personnes malvoyantes ou non-voyantes, n’est pas toujours aisé. L’application Seeing AI peut désormais les aider à mieux percevoir tout ce qui les entoure. Pour cela, il suffit de prendre une photo avec un smartphone, et l’application va nous décrire ce qui se trouve devant nous. Ainsi, l’utilisateur sait quels objets sont en face de lui, combien de personnes sont là, et elle peut même lui donner quelques informations sur les émotions des interlocuteurs en face de lui.

L’idée est de fournir aux non-voyants un maximum d’informations et de détails, pour qu’ils puissent se construire une image précise de tout ce qui les entoure et de leur environnement. Mieux, l’application peut permettre de lire des informations, comme le menu d’un restaurant ou la liste des ingrédients d’une boite de conserve au supermarché. C’est évidemment parfait pour être plus autonome.

Ce n’est pas forcément encore très pratique puisqu’il est nécessaire de prendre la photo avec le smartphone, mais l’application sera prochainement accompagnée de lunettes intelligentes, qui vont prendre des photos et analyser la scène, pour nous la retranscrire dans des oreillettes. Ainsi, la personne non-voyante aura des informations en temps réel, tout en ayant les mains libres.

Une autre application « Autour », permet à un aveugle de se repérer facilement. Il reçoit des indications spatialisées pour mieux se repérer. Ainsi, dans les oreillettes, il entend derrière lui un son lui permettant de comprendre que l’arrêt de bus est derrière. Il a également en temps réel des informations sur les magasins qu’il croise, une boulangerie à gauche, la Poste à droite, le fleuriste et l’épicier en face.

Bref, la technologie progresse aussi pour les personnes en situation de handicap, et c’est une excellente nouvelle. Il reste évidemment de gros progrès à faire, notamment pour réduire la taille des casques de réalité augmenté ou imaginer des lunettes pour aveugles plus ergonomiques, mais chaque année les innovations sont prometteuses.